Day: October 19, 2020

Violence post-électoral: Mamadou Cellou Dalein Diallo annonce 3 morts par balle.

Alors que les partisans célébraient pacifiquement la victoire de leur candidat, les forces de défense et de sécurité ont réprimé dans le sang ce moment de liesse et de partage populaire.

En effet, cet après-midi, sur ordre du pouvoir, les forces de défense et de sécurité ont tiré à balles réelles sur la foule à Conakry entraînant plusieurs blessés et la mort de trois jeunes garçons à savoir :1- Thierno Nassirou Sylla, 13 ans, élève.2- Mamadou Saidou Diallo, 14 ans, élève.3- Abdoulaye Diomba Diallo, 18 ans, élève.

Je présente mes condoléances aux familles des victimes et condamne avec la plus grande fermeté ces nouveaux crimes à mettre à l’actif d’Alpha Condé.

Conakry, le 19 Octobre 2020

Déclaration de Cellou Dalein Diallo : le gouvernement qualifie ”d’irresponsable et antidémocratique” et menace de poursuivre à la justice le président de l’UFDG.

Le Gouvernement se félicite du calme général dans lequel les Guinéens se sont rendus aux urnes, ce dimanche, 18 octobre, pour accomplir leur devoir civique.

 Quelques heures seulement après le déroulement du vote, alors que les opérations de compilation et de centralisation des votes sont encore en cours et que meme des procès-verbaux de vote de zones à accès difficile ne sont pas encore arrivés à la Commission Administrative de Centralisation de Vote (CACV) correspondante, le Gouvernement regrette profondément la déclaration du candidat de l’UFDG proclamant une prétendue victoire au scrutin présidentiel du 18 octobre 2020. 

Le Gouvernement dénonce avec la plus grande fermeté un acte irresponsable, antidémocratique et anti républicain qui sape les rôles dévolus aux institutions de la République dans le processus électoral et dont le seul but est de semer la confusion, de manipuler l’opinion publique et d’attenter sérieusement à la paix sociale.

En agissant ainsi, en violation flagrante des règles qui encadrent le processus électoral guinéen et ce, malgré les mises en garde de la Communauté Internationale, le candidat de l’UFDG espère ainsi provoquer une situation de chaos généralisé aux conséquences dangereuses et imprévisibles.

Le Gouvernement informe et rassure l’opinion que les opérations de dépouillement, de compilation et de centralisation des résultats du scrutin du 18 octobre sont toujours en cours au sein des organismes habilités à cet effet, notamment les Centres de Centralisation des Votes (CACV) et qu’il est impossible, à ce stade du processus, d’avoir ni les tendances, encore moins les résultats du vote.  

Conformément à la loi, le Gouvernement rappelle que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est la seule institution compétente à proclamer les résultats provisoires et que les éventuels griefs qui pourraient être retenus et formulés contre la régularité du processus, sont portés devant la Cour Constitutionnelle qui connait et traite du contentieux électoral avant de proclamer les résultats définitifs de l’élection.

Le Gouvernement se réserve tout le droit d’engager des poursuites judiciaires contre l’auteur de ladite déclaration d’autoproclamation, le candidat de l’UDFG, pour lui faire répondre de son acte devant la loi. 

Le Gouvernement appelle l’ensemble des candidats, les partis politiques et les coalitions de partis politiques en lice, ainsi que tous les médias à la plus grande responsabilité et invite toutes les institutions de la République, notamment la Haute Autorité de la Communication (HAC), à jouer pleinement leurs rôles.

Le Gouvernement rassure les populations, que sans interférer ni se départir de sa neutralité dans le processus électoral, il assurera, dans les conditions et formes prescrites par la loi, sa fonction régalienne de préservation et de maintien de l’ordre public.

Le Gouvernement invite le peuple de Guinée à la plus grande retenue, à la prudence et au calme afin d’éviter au pays de rompre avec l’équilibre social et la paix civile, indispensables au développement et au bien-être de chacun et de tous.

Le Gouvernement
Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

N’Zérékoré : échauffourée entre les partisans de Cellou Dalein Diallo et d’Alpha Condé !

Après que l’opposant Cellou Dalein Diallo s’est autoproclamé  vainqueur à la présidentielle du 18 octobre, ses partisans à l’image des autres  villes de la Guinée ont pris d’assaut les rues pour manifester leur victoire. Dans la capitale de la région forestière, N’Zérékoré ils étaient très nombreux à sortir  dans la soirée de ce lundi 19 octobre 2020,  lendemain de la présidentielle manifesté leur victoire disent-ils dans les quartiers de Boma, commune rurale de samoe, au grand rond point et au quartier Mohomou dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Mais Peu après leur sortie, les partisans de l’actuel locataire de sekoutoureya sont sortis pour les contrer.

Les deux se sont affrontés à coté du stade du 3 avril où une moto d’un des manifestants a été incendiée. Il a fallu l’intervention des forces  de l’ordre  qui sont  postés  un peu partout dans la ville pour les  disperser  à coup de  gaz lacrymogènes. 

Pour l’heure, un calme précaire règne sur la ville mais les grandes artères restent occuper par les forces de defense et de securité. Nous y reviendrons !

Bruno LAMAH

Urgent: Cellou Dalein Diallo se proclame vainqueur du scrutin présidentiel

Dans une courte déclaration rendue publique ce lundi, 19 octobre 2020 au QG de son parti, le président de l’UFDG et candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et le Démocratie, Cellou Dalein Diallo, s’est dit vainqueur de l’élection présidentielle.

“Madames et messieurs de la presse nationale et internationale, je vous ai conviés pour délivrer devant vous un message que j’adresse à mes compatriotes. Mes chers compatriotes, malgré les anomalies qui ont entaché le bon déroulement du scrutin du 18 octobre et au vu des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection dès le 1er tour. Je saisis cette opportunité pour remercier particulièrement les membres de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie, des nombreux mouvements et associations qui ont soutenu ma candidature et tout le peuple de Guinée pour cette marque de confiance. J’invite tous mes compatriotes épris de paix et de justice à rester vigilants et mobilisés pour défendre cette victoire de la démocratie. 

Je vous remercie..

Présidentielle en Guinée: tension autour de la collecte et de la compilation des voix

En Guinée, au lendemain de l’élection présidentielle au cours de laquelle le pouvoir et l’opposition s’accusent mutuellement d’intimidations à l’encontre de leurs représentants, c’est désormais la compilation et la publication des résultats qui cristallisent les tensions. Le gouvernement met en garde les partis politiques qui souhaiteraient publier eux-mêmes les résultats qui leur remontent des bureaux de vote en affirmant que seule la CENI est habilitée à proclamer les résultats provisoires, mais l’opposition répond que les résultats sont affichés donc publiques et procède à sa propre centralisation.

Pour le pouvoir, l’opposition, et la CENI, la nuit a été longue. L’organe de gestion des élections procède à la centralisation des résultats. Les procès-verbaux sont rassemblés au niveau des commissions locales. Et ce n’est qu’à la réception du tout dernier PV qu’elle devra publier les résultats provisoires sous 72 heures. Il faudra donc compter plusieurs jours avant d’avoir un résultat officiel.

Parallèlement, l’opposition procède à sa propre compilation, car elle estime que la CENI est « inféodée au pouvoir ». Le gouvernement l’accuse de vouloir semer le trouble en diffusant de « faux résultats » et en se proclamant vainqueur avant que la CENI n’achève son travail.

Le Premier ministre s’invite dans la bataille

De son côté, le RPG, le parti au pouvoir n’est pas en reste. Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana qui est aussi directeur de campagne du président Alpha Condé juge « quasiment impossible » une victoire de l’UFDG selon ses propres tendances et se prononce sur le résultat du bureau où a voté Cellou Dalein Diallo dans une publication sur Facebook supprimée depuis. 

Dans une seconde déclaration, il affirme qu’il n’y a pas eu d’arrestations de membres de l’opposition ni à Yomou, ni à Siguiri, et qu’il n’y a pas eu de vote de mineurs à Kankan.

Enfin dans une décision lue à la télévision nationale, la Haute Autorité de la Communication a annoncé que le site d’informations Guinée Matin a été suspendu pour un mois, pour avoir diffusé « en direct » sur sa page Facebook des opérations de dépouillement du bureau de vote.




Par RFI

Guinée/présidentielle 2020: le taux de participation estimé à plus de 75%

Le taux de participation des citoyens à l’élection présidentielle de dimanche est estimé à plus de 75%, selon Mamadi 3 Kaba, porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), interrogé par un correspondant de Xinhua.

Après la fermeture de tous les bureaux de vote aux environs de 18H00 GMT, la phase de dépouillement se poursuit toujours sur place et dans les bureaux de centralisation des résultats du scrutin électoral.

Durant cette phase, les votes des citoyens seront comptés et notifiés dans les procès-verbaux dont une copie sera envoyée au site central de la CENI, une copie destinée aux partis politiques, une copie à afficher au bureau de vote, pour informer les citoyens inscrits dans de la circonscription électorale.

Selon M. Kaba, le vote s’est globalement déroulé sans incident majeur ni anomalie, avec une large mobilisation des électeurs dans les circonscriptions électorales.

Mamady 3 Kaba a précisé que plus de 11.000 observateurs électoraux nationaux et internationaux, dont ceux de l’Union Africaine et de la CEDEAO, ont été déployés à Conakry ainsi que dans les différentes régions de la Guinée.

D’après la loi électorale, la CENI dispose de 72 heures pour la publication des résultats provisoires, après la réception du dernier procès-verbal en provenance des 38 Commissions administratives de centralisation des votes (CACV).

Plus de 5 millions d’électeurs sont inscrits pour voter dans environ 15.000 bureaux de vote. Au total, 12 candidats dont 2 femmes sont en compétition pour cette élection présidentielle du 18 octobre.




par Xinhua

N’Zérékoré : le député Tokpa Jean victoire kolié ” ce qui nous préoccupe c’est… !

Député de la mouvance présidentielle en séjour en région forestière, honorable Tokpa Jean victoire kolié, interrogé après avoir voté, dans l’après-midi de ce dimanche, a livré ses sentiments  avant de saluer le calme qui règne autour du scrutin présidentiel. Il a aussi demandé à la population de voter en faveur de la réélection du président de la république pour lui permettre dit-il de finaliser ses chantiers.

<<C’est un sentiment de joie. Nous nous sentons déjà victorieux. Parce que nous avons vu combien il y avait de l’engouement lorsque notre champion est venu ici en N’Zérékoré. Nous avons vu combien les populations sont sorties massivement. Aucun candidat n’a été accueilli de la sorte ici. Et nous pensons que cela sera traduit dans les urnes par les militants et sympathisants et toutes les populations de N’Zérékoré. Donc en partant voter je me dis que je suis en train d’accomplir un devoir citoyen qui va n’est pas permettre à la Guinée de continuer de bénéficier de toutes les potentialités qui regorgent le professeur Alpha Condé en vue de l’aider, de le soutenir et permettre à ce qu’il puisse continuer et terminer les grands chantiers qu’il a commencé pour le bonheur du peuple de Guinée>>, dit-il Pour terminer, le plus jeune député de l’hémicycle guinéen, honorable Tokpa Jean victoire Kolié, lance un message de paix à la population de N’Zérékoré. << Ce que je voudrais demander à la population et à nos militants c’est d’aller voter dans la sérénité, dans la tranquillité.

On  doit aller voter et retourner à la maison. On ne doit pas céder à la provocation. Parce que ce qui nous préoccupe c’est de faire en sorte que notre candidat puisse gagner. Le professeur Alpha Condé puisse être victorieux au soir de ce 18 octobre. Nous ne devons pas nous mêler à toute action  qui puisse compromettre la paix. Parce que la violence ça nous profite pas. C’est nous qui gouvernons et c’est nous qui voulons continuer à gouverner. Alors nous devons faire en sorte que les populations soient rassurer et les populations sont mieux rassurer que dans la paix>>, a-t-il souhaité.

Il faut noter que le processus électoral s’est déroulé sans incident dans la capitale de la  région forestière. Espérons que ce  calme en cadre le processus jusqu’après  la publication  des résultats.

Bruno LAMAH