Author: admin

La Guinée se dote d’une école militaire, près de Conakry

La Guinée se dote d’un prytanée, une école militaire. L’établissement a été inauguré le 9 janvier 2023 à Conakry par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

C’est la première fois depuis son indépendance en 1958 que s’ouvre dans le pays une telle école préparatoire destinée à la formation de cadres militaires. D’autant que les troupes guinéennes sont surtout connues pour leur manque cruel de qualifications professionnelles, mais surtout pour les nombreuses exactions commises contre la population.

Avec ce prytanée, l’objectif est de développer une hiérarchie militaire ayant de véritables compétences et étant éduquée aux valeurs morales de l’armée.

C’est le camp Alpha Yaya Diallo, en banlieue de Conakry, qui a été choisi pour abriter le prytanée militaire de Guinée.

Dans son discours inaugural, le colonel Mamadi Doumbouya a affirmé vouloir « réunir les enfants les plus brillants autour d’un projet commun pour tirer le pays vers la culture de l’excellence et obtenir les meilleurs cadres pour les administrations civile et militaire ».

« Un militaire mal formé qui est doté d’une arme, c’est une bombe en circulation »
Une initiative salutaire pour la réforme de l’armée guinéenne, juge Aliou Barry, le directeur du Centre d’analyse et d’études stratégiques de Conakry, au micro de Sidy Yansané : « C’est quelque chose de très palpable ici : quand on se promène au sein des casernes ou que l’on rencontre des militaires ou des policiers guinéens, on est frappé par le faible niveau de formation. Et j’ai toujours dit qu’un militaire mal formé qui est doté d’une arme, c’est une bombe en circulation. La seule réserve que j’émets, c’est au niveau des formateurs : on souffre beaucoup au niveau des universités et tout, des enseignants qui ne sont pas bien formés. »

Depuis l’indépendance, l’image du « corps habillé » [les métiers de l’ordre NDLR] guinéen est tristement rattachée aux violations répétées des droits humains, tels que la répression de 2007, le massacre et les viols du 28 septembre 2009 ou les dizaines de manifestants de l’opposition tués depuis 2011. « Il faudra absolument qu’il y ait un véritable programme d’éducation civique, d’éducation aux droits de l’Homme, parce qu’il faut que ce soit dans la culture du prochain cadre guinéen, poursuit Aliou Barry. Une formation unique ne suffit pas à faire d’un militaire, un militaire républicain ».

L’école préparatoire militaire sous régime d’internat accueillera une première promotion de 50 élèves âgés de 10 à 13 ans.

Un décès dû à la fièvre jaune est signalé en Guinée

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le 20 novembre 2022, un cas suspect de fièvre jaune a été signalé dans le district sanitaire de la préfecture de Dabola, région de Région de Faranah, en Guinée. Il s’agit d’un enfant de 9 ans qui est décédé et dont le statut vaccinal vis-à-vis de la fièvre jaune est inconnu.

L’échantillon prélevé le 22 novembre 2022 s’est révélé positif au test ELISA (Enzyme-linked immunosorbent assay) et à la réaction en chaîne par polymérase (PCR) en Guinée (Conakry) le 2 décembre 2022. Un test de confirmation a été effectué au laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar le 4 janvier 2023 et les résultats du test ELISA et de la PCR reçus par le ministère de la Santé le 6 janvier 2023 ont confirmé l’infection par la fièvre jaune.

Il n’existe aucun médicament pour traiter ou guérir la fièvre jaune. Pour éviter de contracter la fièvre jaune, la vaccination est obligatoire pour entrer dans les pays à risque et il est recommandé d’utiliser un insectifuge, de porter des chemises à manches longues et des pantalons longs imprégnés d’insectifuges.

Source : Outbreak News Today.

Guinée : l’Onu s’engage à accompagner la transition

La Guinée est dirigée par des militaires depuis septembre 2021 après un coup d’État contre Alpha Condé.

A Conakry, la nouvelle représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, a bouclé une visite durant laquelle elle a promis l’accompagnement de l’Onu à la transition guinéenne.

Durant son séjour, la diplomate onusienne a été reçue le 18 janvier 2023 par le ministre guinéen des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Guinéens établis à l’étranger.

Morissanda Kouyaté et Madame Giovanie Biha ont échangé sur le rapport présenté au Conseil de sécurité des Nations Unies sur les tendances enregistrées en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Dans ce rapport, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a souligné l’absence de dialogue sincère en Guinée, l’arrestation et l’emprisonnement des activistes de la société civile et les poursuites judiciaires engagées contre des leaders politiques.

« En Guinée, des désaccords prolongés sur le contenu et la durée de la transition a creusé les divisions entre les autorités et les principaux acteurs politiques et acteurs de la société. Les tentatives de dialogue entreprises par le gouvernement sont restées inefficaces, en raison d’un manque de confiance entre les parties, aggravé par des allégations d’actions judiciaires politiquement motivées ciblant la société civile et les personnalités de l’opposition », peut-on lire dans le document.

Le chef de la Diplomatie guinéenne a indiqué que la Guinée est un pays ouvert et « en plein dialogue inclusif ».

« Le président l’a lui-même dit en insistant sur le terme dialogue inclusif. Je tenais à les rassurer, parce qu’il y a quelques concepts qui sont passés qu’il fallait un peu éclaircir. Ici, personne n’est menacé par quiconque. Cela doit être sûr. Nous sommes en dialogue, les portes sont ouvertes, tous les Guinéens peuvent venir. Personne n’est menacé », a insisté Morissanda Kouyaté, à l’issue de son tête-à-tête avec la fonctionnaire onusienne.

Au terme de sa visite de deux jours qui s’est achevée le 19 janvier 2023, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général et Cheffe par intérim du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) a rencontré le premier ministre et chef du gouvernement de la transition, Dr Bernard GOUMOU ainsi que les représentations diplomatiques du système des Nations unies en Guinée.

Au nom de l’organisation des Nations unies, Mme Giovani Biha, a assuré que l’institution internationale va appuyer le processus de transition guinéenne en tenant compte des recommandations issues du dialogue inclusif.

Depuis septembre 2021, la Guinée est dirigée par une junte militaire qui a accepté de conduire une transition de 24 mois après concertation avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

ASD/ac/APA

Guinée: premières auditions des victimes du régime Alpha Condé

Les premières auditions des victimes du régime d’Alpha Condé ont débutées vendredi matin. Durant sa présidence entre 2011 et 2020, plus de 200 personnes ont été tuées selon les données d’ONG, des partis politiques d’opposition et des organisations de la société civile. En mai dernier, le parquet du tribunal de première instance de Dixinn a engagé des poursuites contre le président déchu et 26 responsables de son régime, les accusant entre autres d’assassinats, actes de torture et enlèvements.

En plus de l’ancien président Alpha Condé, sont poursuivis treize ex-ministres, dont celui de la Défense, de la Sécurité et leur Premier ministre, ainsi que plusieurs hauts responsables institutionnels et sécuritaires, le président du Parlement et le directeur général de la police entre autres.
 
La plupart des décès sont survenus durant les manifestations de l’opposition et de la société civile contre le pouvoir de l’ex-chef d’Etat. La répression s’est accentuée à partir de 2019, alors que s’affichait progressivement la volonté d’Alpha Condé de se maintenir pour un troisième mandat.
 
Maître Thierno Souleymane Baldé est l’avocat de 260 familles et proches de victimes : « Il y a eu des morts un peu partout à travers le pays. À Nzérékoré sur place, il y a des personnes qui ont été enterrés dans des fossés communes, donc nous ne savons pas exactement le nombre exact des victimes. »
 
Quelques semaines après l’annonce des poursuites, le président renversé en septembre 2021 par ses Forces spéciales, était autorisé à se rendre en Turquie pour des raisons de santé. Il y réside depuis.
 
L’avocat Thierno Souleymane Baldé espère qu’il reviendra en Guinée pour faire face à ces accusations. « Nous ne pouvons pas espérer avoir une procédure judiciaire sans pour autant qu’il y ait la présence physique des personnes qui sont concernées par cette procédure. Il est indispensable que monsieur Alpha Condé revienne en Guinée, qu’il puisse s’expliquer par rapport aux actes qu’il a commis pendant son régime. »
 
L’ancien parti au pouvoir RPG a indiqué à RFI ne pas vouloir s’exprimer sur le sujet pour le moment.

Par RFI

Guinée: le Nimba d’or revient avec des nouveautés pour récompenser les acteurs sportifs

Le Nimba d’or, qui récompense les meilleurs acteurs sportifs guinéens, revient après deux ans d’interruption. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse de l’Association de la presse sportive, tenue en milieu de semaine.

C’est l’un des événements phares du monde sportif guinéen. La cérémonie de remise des trophées du Nimba d’or a été fixée au 10 février prochain. Et cette 14ème édition suscite déjà beaucoup d’engouement, sans doute du fait de l’annulation des deux dernières éditions pour raison de Covid.

A l’occasion d’une conférence de presse tenue en milieu de semaine, le président de l’Association de la presse sportive de Guinée (APSG), Amadou Tham Camara, s’est dit heureux de ce retour: «Le Nimba d’or est une cérémonie de récompense des meilleurs sportifs et des meilleurs dirigeants sportifs de l’année. Ce sont des choix qui sont opérés par les journalistes sportifs en toute objectivité.»

Justement, la particularité de cette distinction, c’est le mode de sélection qui, peut-être, fait aussi son succès, rappelle le consultant sportif et membre de l’APSG, Saidou Diakité : «C’est un système de voting, on envoie aux confrères sportifs une liste de nominés, donc c’est aux journalistes de désigner ceux qui méritent d’être récompensés.»

Aujourd’hui, si le Nimba d’or est prisé par de nombreux sportifs, c’est notamment parce que cette distinction reste un moyen rapide pour se faire connaître, fait remarquer Saidou Diakité: «En fait, le Nimba, c’est pour encourager ceux qui réalisent des performances. Encourager et remercier ceux qui acceptent d’investir leur fortune dans la promotion et le développement du sport.»

L’édition de cette année prévoit également de récompenser le meilleur arbitre et le meilleur manager. Il faut noter également que des Nimba d’or seront attribués à des anciens sportifs et dirigeants.

par le 360.ma

Guinée : un autre responsable du FNDC arrêté

Cette arrestation intervient cinq mois après celle de deux autres leaders du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a annoncé, samedi 21 janvier, l’arrestation de son responsable de la mobilisation et des antennes Mamadou Billo BAH, par un groupe d’agents de l’armée guinéenne lourdement armés.

« Monsieur Mamadou Billo BAH, sortait d’une réunion avec des citoyens du quartier Tombolia dans le cadre de la mobilisation citoyenne pour exiger le retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée. Une action citoyenne entamée par la Coordination nationale du FNDC, afin de sensibiliser les citoyens (…) de la nécessité pour notre pays de recouvrer avec l’État de droit, la démocratie à travers des élections libres et transparentes » a écrit le FNDC pourtant dissout par les autorités de la transition.

La Coordination nationale du FNDC rappelle à l’opinion nationale et internationale qu’elle a toujours réaffirmé que ses membres étaient parfaitement disposés à répondre à toute convocation de la justice, dans le respect toutefois des règles et procédures en vigueur.

Condamnant fermement le « kidnapping » de son responsable à la mobilisation et des antennes en violation de toutes les procédures d’interpellation, le FNDC affirme tenir pour responsable le CNRD de tout ce qui arrivera à Mamadou Billo Bah.

« La Coordination nationale appelle les ravisseurs cagoulés à la libération immédiate et sans condition des otages », ajoute le mouvement citoyen guinéen.

Les autorités judiciaires n’ont pas communiqué sur les motifs de l’arrestation de cet autre leader du FNDC. Au mois de juillet dernier, Billo BAH ainsi que d’autres responsables dudit mouvement avaient été écroués avant de bénéficier d’un non-lieu devant le tribunal de première instance de Dixinn.

Cette arrestation intervient plus de cinq mois après celles du coordinateur national du FNDC, Oumar Sylla dit Foniké Mengué et du responsable des opérations, Ibrahima Diallo.

Le Journaliste guinéen Mohamed Saliou Camara, Lauréat du Prix Ricardo Ortega de l’Association des correspondants des Nations Unies 2022

Pour la première en Guinée, Mohamed Saliou Camara, Journaliste d’investigation et Administrateur général du site d’information Bambouguinee.com, a été récompensé comme Lauréat du prix Ricardo Ortega de l’Association des Correspondants des Nations Unies UNCA Award 2022 le 9 décembre à New York aux Etats-Unis. Notre confrère a décroché la première place du Prix (Médaille d’or) !

L’UNCA récompense la meilleure couverture médiatique imprimée, radiodiffusée (TV et radio) et en ligne, sur le Web, des Nations Unies, des agences des Nations Unies et des opérations sur le terrain.

Le jury privilégie les travaux démontrant perspicacité et originalité et a pris en considération le courage et les qualités d’investigation et d’écriture des journalistes.

Le deuxième Prix (Argent) a été décerné au ghanéen Samuel Agyemang, Freelance – Single African Market Channel (Ghana)

Troisième Prix (Bronze) a aussi été décerné au yéménite Rania Farhan International Women’s News Agency (Yemen)

Ce prix, décerné chaque année à un reporter en hommage au journaliste espagnol tué en 2004 en Haïti, récompense la meilleure couverture des actions de l’ONU, de ses agences et de ses opérations de terrain.

Voici les trois articles primés !

1 – https://kaloumpresse.com/2022/03/31/le-changement-climatique-est-la-palpable-et-etouffant-il-faut-une-bataille-collective-pour-sauver-la-biodiversite/

2 – https://bambouguinee.com/2022/07/29/guinee-la-structure-france-volontaires-organise-un-atelier-de-restitution-de-son-programme-reciprocite/

3 – https://bambouguinee.com/2022/06/24/le-port-de-conakry-place-1er-en-afrique-de-louest-selon-le-classement-de-la-banque-mondiale-et-sp-global-market-intelligence/

Pour plus d’informations veuillez consulter ces différents liens ci-dessous :

2022 UNCA Awards Winners

https://www.france24.com/fr/20181206-france-24-emission-actuelles-prix-ricardo-ortega-onu-virginie-herz-femmes-casques-bleus

https://www.telesphere.fr/tatiana-mossot-laureate-du-prix-ricardo-ortega-de-lunca-2/

Guinée : le gouvernement a livré le premier lot de logements sociaux

Une cérémonie de remise du premier lot de maisons sociales a eu lieu ce mercredi 18 janvier 2023, à Matoto NORD-France, présidée par le Premier ministre et représentant du gouvernement Dr Bernard GOUMOU. Le projet est géré par l’Institut Guinéen de Financement de l’Habitat (AGUIFIL), lié au Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, dirigé par le Colonel Ibrahima Sori BANGOURA.

La réalisation de ces nouveaux logements sociaux démontre la volonté manifeste du président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, et du gouvernement d’améliorer les conditions de vie de la population guinéenne en général et du service national guinéen en particulier.

Ce premier lot de logements sociaux entièrement pris en charge par l’État est une nouvelle maison F3 de 80 m2, composée de deux chambres, d’un salon, d’une salle d’eau, d’une cuisine et de toutes les installations nécessaires, la première de ce type en République de Guinée.

Ces logements sociaux ont été conçus par des Guinéens et financés par le système bancaire guinéen.

Guinée : Un Togolais accusé de fraude à Conakry

Un Togolais du nom de Popossi Pagnan, ainsi que deux complices guinéens, ont comparu devant le tribunal de première instance de Dixinna en Guinée le mardi 17 janvier 2023. Les deux hommes sont accusés de fraude.

Narumba Malik Kaba, Amara Soumahoro (Guinéen) et le Togolais Poposi Panyan, Somasunam Saravanan Kathiresan (Indien), pour 360 000 dollars US (£218 731 320) de “faux lingots d’or”. Il a été accusé de fraude dans le cadre de cette affaire.

Selon les médias locaux, le collectionneur de lingots d’or Amara Sumahoro a été le premier à comparaître à l’audience de mardi et n’a pas plaidé coupable.

“Jusqu’à présent, je ne sais pas pourquoi j’ai été entraîné dans cette affaire. C’est Malik Kaba qui m’a appelé avec un spectroscope et m’a demandé de venir pour le test. Il a dit qu’il avait un partenaire qui voulait acheter de l’or. Quand je lui ai dit que je ne pouvais pas venir ce jour-là parce qu’il faisait déjà nuit, il m’a dit de venir le lendemain matin. Le matin, je suis venu avec un spectromètre. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé Malik Kaba, Poposi Panyan et deux Indiens”, a-t-il dit avant de poursuivre.

Ils ont apporté un lingot d’or et je l’ai testé sur le spectroscope en présence de tous les officiels et experts qu’ils avaient amenés avec eux. J’ai testé la barre quarante fois en présence de toutes les personnes concernées. Après le test, ils ont tous exprimé leur satisfaction. Et quand le test a été terminé, ils nous ont donné 150 $. Une semaine après ce test, Sébastien a envoyé des agents à mon bureau pour m’interroger. Il m’a montré une vidéo dans laquelle il disait que je l’avais trompé. Quand j’ai été arrêté, on m’a remis un lingot d’or dans le bureau de l’enquêteur.

Mais la barre montrée ici n’est pas celle qui a été testée. Ce n’est pas la même chose, et ce n’est pas le même karaté. C’est le cuivre qui a été montré ici, pas l’or qui a été testé. Je ne sais pas comment ces gens sont arrivés en Guinée. Et je ne le savais pas jusqu’à maintenant. Le seul de ces gens que je connais est Malik Kaba.”

Suite à ce témoignage, le tribunal a convoqué les représentants des parties civiles pour qu’ils s’expliquent sur l’affaire. Le tribunal a ajourné l’affaire au 24 janvier 2023 pour une nouvelle audience.

Guinée Telecom lance les services 4G et 5G.

La Société guinéenne des télécommunications (SOTELGUI), aujourd’hui Guinée Télécom, prévoit d’être opérationnelle d’ici fin janvier 2023, a déclaré Ousmane, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, lors d’une récente réunion ministérielle (Gaual Diallo).

Le lancement de Guinée Télécom est l’aboutissement des actions entreprises par le gouvernement guinéen depuis 2013 pour relancer l’opérateur historique SOTELGUI, qui a fait faillite il y a un an.

En mars 2021, la Banque africaine de développement (BAD) a soutenu le peuple guinéen à travers ce projet. Guinée Télécom devra lutter pour reprendre pied sur le marché guinéen des télécommunications, actuellement disputé par Orange, MTN et Cellcom.

Selon les dernières statistiques de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT), ces trois opérateurs détiennent respectivement des parts de marché de 65,9%, 24,8% et 9,4% sur 13,5 millions d’abonnés.

Pour concurrencer ses concurrents, l’entreprise prévoit de lancer des services sur les dernières technologies mobiles telles que la 4G et la 5G.

Avec l’ouverture de Guinée Télécom, le gouvernement guinéen s’est doté d’un outil stratégique. Cela permettra au pays de jouir de l’indépendance des télécommunications, de répondre à la demande croissante de la population pour des services de télécommunications de haute qualité et de soutenir la transformation numérique du pays. Entrez plus de concurrence. Croître sur le marché et tirer un meilleur parti des intérêts économiques croissants du secteur.