Author: Jean Pierre Sangbalamou

N’ZEREKORE: CELEBRATION DE LA FETE DES RAMEAUX

A l’instar des autres villes de la guinée, les fideles chrétiens de l’église catholique de la guinée forestière célèbrent la fête des rameaux ce dimanche 9 avril 2017.
L’église universelle célèbre la fête des rameaux qui marque la rentrée triomphale de Jésus à Jérusalem, cette rentrée marque le début de la semaine sainte où Jésus va affronté avec courage et sérénité les évènements qui entourent t sa souffrance, sa mort et sa résurrection.

mon seigneur Raphael Balla Guilavogui l’évêque du diocèse

La messe a été célébré par mon seigneur Raphael Balla Guilavogui  l’évêque du diocèse qui, dans son homélie a remercié les fidèles chrétiens par rapport aux différents efforts fournis pendant ce mois de carême, et a invité les chrétiens à maintenir le cape par rapport à cette semaine sainte de rester chrétiens , participé à toutes les cérémonies qui marquent la vie, la souffrance , la mort et la résurrection de Jésus pendant cette semaine sainte.

prêtre Jean marie Guémou

Pour le prêtre Jean marie Guémou curé du cathédral cœur immatriculé de Marie de N’ zérékoré, « la fête des rameaux rentrée de Jésus à Jérusalem, il a été accueilli par des rameaux pour marquer lui est vraiment le fils de David, il est le roi, le messie envoyé par Dieu d’où sera arrêté… »  Quant à mon seigneur est revenu sur l’incendie qui s’est produit à l’église le huit mars dernier en déclarant « je profite l’occasion de remercier les fideles, nos voisins qui ont contribués à éteint le feu et surtout les autorités qui se sont présentées pour manifester leur solidarité ». Et la pâque sera la semaine prochaine qui marque la résurrection du christ.

(+224) 621073040/625380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré.

NZEREKORE: Assassinat d’un jeune homme au quartier Nyen Sokoura 1

Les cas d’assassinat ont pris  de l’empileur ces dernières années dans la région forestière, plus précisément  dans la commune urbaine de N’zérékoré. C’est le cas d’un jeune âgé d’une trentaine d’années qui a été assassiné, dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 Mars 2017.L’acte s’est produit au quartier Sokoura 1, près de la station de la radio liberté FM.

Interrogé sur la situation, monsieur Moussa SOUMORO, grand père de la victime explique les circonstances: « C’est mon petit-fils du nom de Abdoulaye SOUMAORO, commerçant qui a été tué dans la nuit par un groupe de quatre personnes. Ces jeunes hommes étaient venus à la recherche de notre fille Fanta SOUMAORO pour qu’ils sortent ensemble. Quand ils sont arrivés, deux sont venus appeler la fille qui était assise dans la boutique avec son grand frère Abdoulaye SOUMAORO. Les deux autres sont restés dans le couloir. Dès que le grand frère s’est opposé, il leur a dit de respecter au moins la famille et que la petite ne devait pas sortir, cela a suscité la colère du petit ami de la fille. Ainsi ils se sont jetés sur le grand frère. Après quelques minutes de bagarre, quand ils ont su qu’ils ne pouvaient pas le battre, ils ont demandé à leurs collègues une paire de ciseaux pour poignarder le jeune Abdoulaye SOUMAORO, victime de cet assassinat. C’est de là qu’ils ont réussi à lui donner un coup de pair de ciseaux. Après cet acte la petite Fanta s’est rendue à la maison, pour informer son papa. Les jeunes ayant voulu fuir, ont été arrêtés par la foule qui était déjà venue sur les lieux ».

Après être poignardé, le jeune Abdoulaye a été conduit directement à l’hôpital régional de N’zérékoré où il a rendu l’âme sous l’effet d’une hémorragie.

Selon le vice-président du quartier de Sokora 1, monsieur Amadou SOUMAORO, une délégation composée du gouverneur de la région, du préfet et du maire de la commune urbaine s’est rendue dans le domicile de la victime pour présenter les condoléances. Cette délégation a remis une enveloppe d’une somme d’un million de nos francs et a ensuite sensibilisé la jeunesse pour garder du calme.  La délégation a ensuite demander que les prières pour le repos de l’âme de la victime se tiennent hors du quartier Sokora 1 enfin d’éviter la colère des jeunes du quartier. Pour cela c’est la mosquée Molfatintin au quartier GBOYEBA, qui a été choisie pour cette prière a rajouté monsieur Amadou SOUMAORO.

En attendant pour des fins d’enquêtes, les présumés assassins sont dans les mains de la gendarmerie.

DIECKE: ATELIER DE FORMATION SUR LE JOURNALISME SENSIBLE AUX CONFLITS

Vingt six journalistes et animateurs  de la radio communautaire de Diécké,   viennent de bénéficier  d’une formation  de deux jours ce mardi 28 mars 2017 sur le thème : journalisme sensible aux conflits qui leur permettra d’être responsables face à un conflit.

Dans l’espoir  d’outiller les journalistes communautaires, d’avoir une attitude responsable face à un conflit, le consultant de Search For Common Ground, Pacifique KALAU  a livré  deux jours de formation aux journalistes et animateurs de la radio communautaire  de Diécké.  L’objectif général de cette formation est d’explorer  la définition et la nature, de voir le conflit comme un défi à résoudre et non une bataille à gagner ou à perdre, savoir qu’elle attitude à adopter en face d’un conflit.  Selon le formateur Pacifique KALAU,  je cite « nous avons voulu  que les journalistes  de Diécké, apprennent les techniques sur  comment rendre les papiers,  donc faire la différence dans les reportages entre les reportages traditionnels, que tous les journalistes dans  tous les medias font par rapport à eux, nous avons voulu qu’ils deviennent des journalistes qui pratiquent le journalisme sensible  aux conflits et là, nous leurs avons outillés en leur  donnant les techniques sur le traitement des informations. »   Pour Mahomy  Pierre participant  « au cours de  cette formation, nous avons vu les différents conflits, les causes profondes de confits, les indices de manifestation de conflits, les cycles de conflits… »

Rappelons que la sous-préfecture de Diécké vient d’être dotée d’une radio communautaire qui sera la voix des sans voix, les journalistes et animateurs sont désormais outillés pour la bonne gestion de la radio. Retenons que  la cérémonie officielle pour la remise des attestations aux participants  s’est effectuée ce jeudi 30mars 2017 à la présence des autorités administratives de Diécké.

(+224) 621073040/625380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis Diécké.

DIECKE : LA COMMUNE RURALE DE DIECKE VIENT D’ETRE DOTEE D’UNE RADIO COMMUNAUTAIRE.

La commune rurale de Diécké située  à 63km de la préfecture de Yomou et 63km de la région Administrative de N’zérékoré,  vient de bénéficier une radio à vocation communautaire de la part de ONG internationale Search For Common Ground financée par USAID.
Dans le cadre  de participer  au développement socio- économique et le maintien de la paix durable en région forestière, Search for Common ground a mis à la disposition de la commune rurale de Diécké une radio communautaire, où une assemblée générale élective a  été mise en place le  mardi 21  mars 2017,  pour  veiller au bon fonctionnement de cette nouvelle  radio.

Selon Aminata Tounkara  Coordinatrice  médias  de Search « dans la mise en œuvre du projet reconstruire ensemble la paix en région forestière, nous avons  mis en place une radio qui va permettre à la communauté de Diécké, de penser à leur développement, de pouvoir communiquer avec les autres, de réclamer leur droit d’une façon l’égale. C’est une radio communautaire qui va être gérée par la communauté et surveillée par elle-même et  sont  à diécké  pour mettre en place  une assemblée générale qui procédera  à l’élection du conseil d’administration qui sera appelé à gérer la radio… »

En effet  toutes les couches sociales de la sous-préfecture de Diécké  étaient au rendez-vous, autour des représentants  de Search  à la personne du consultant  Pacifique KALAU et Toukara Aminata pour élire  les membres des différents organes notamment : le conseil d’administration, la Direction, la commission de contrôle, la commission de médiation et  d’autres organes. C’est dans un climat de confiance  que le vote s’est déroulé dans une  transparence, à la présence  des autorités administratives de la commune rurale de Diécké. L’étape suivante sera  la formation des membres du CA et le personnel de la radio sur le management de la radio communautaire avec ses cinq volets  par le formateur Pacifique Kalau.

A suivre

(+224) 621073040/625380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net

Bignamou: campagne d’information et sensibilisation relative aux élections locales

Les animateurs du Centre d’Education Civique et Electorale (C.E.C.E) de Yomou séjournent ce matin 18 mars 2017 dans la sous-préfecture de Bignmou, dans le but de préparer la jeunesse pour les enjeux des élections communales en cours.

L’objectif de cette  sensibilisation, c’est de prévenir   la jeunesse sur les enjeux des élections communales et communautaires à venir, pour que cette jeunesse participe à la sensibilisation de tous les jeunes, sur les prises de décision et surtout leur participation active aux élections crédibles, transparentes  et accepter de tous.

Les participants étaient composés des jeunes leaders  et hommes de métiers.  C’est le sous- préfet de Bignamou  René Saa Irandouno qui a présidé la séance en lançant un appel solennel à la jeunesse de se responsabiliser, à éviter de participer à tout évènement de soulèvement, d’insurrection.

A suivre

(+224) 621073040/625380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré.

N’zérékoré: Caravane de sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale dans le quartier Dorota.

La caravane de sensibilisation en faveur de la  solidarité, la paix et cohésion sociale, a débuté  ce jeudi 16 mars 2017 de la place des  martyrs jusqu’ au rond point de Dorota.

C’est dans le cadre  de renforcer le retour à la paix et apaiser les esprits des citoyens dans le quartier Dorota,  que  Search for Commond Ground N’zérékoré a initié ce projet intitulé « on est mieux ensemble à Dorota », qui a regroupé  toutes les couches sociales au rond point  pour célébrer cette journée de paix, sous  la supervision des autorités de la commune urbaine, les acteurs de la paix et représentants du bureau régional  Search for Commond Ground, la caravane a commencé de la place des martyrs jusqu’au rond point de Dorota.

Dans son discours d’allocution, Bamba Youssouf chargé du projet senior  a mentionné que   « beaucoup de projets  en faveur  de la paix, ont été exécutés à Dorota, aboutissant au renforcement des capacités  des jeunes,  sur la gestion pacifique des conflits, la  non violence, la communication sociale pour le changement de comportement … »  Pour le président du conseil de quartier Bangaly Bayo  , «  la paix n’a pas de prix, il ne s’agit pas de le dire mais la mettre  en pratique, ensuite lance un appel aux autorités de créer des conditions d’emploi aux jeunes.

Rappelons que la région forestière était devenue les cinq dernières années l’épicentre  des conflits intercommunautaires avec pour conséquences destructions massives, dégâts matériels importants et pertes en vie humaine. Et c’est au solde de ces violences à N’zérékoré  que Search for common Ground  avec le financement de USAID a lancé en octobre 2014 un projet « Reconstruire Ensemble la paix en guinée Forestière ». Le slogan de cette année  est « on est mieux ensemble à Dorota » la première journée de cette  caravane fut terminée par la prestation de Zali théâtre.

A suivre

(+224) 621073040/623380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré

N’zérékoré: Atelier de formation sur l’action des plaidoyers à l’intention des forces de l’ordre et de la sécurité.

L’ONG  AGUITEB,  (Association Guinéenne des Technologistes Biomédicaux) a tenue un atelier de formation, ce mardi 14 mars 2017  dans la salle de conférence de la Bibliothèque régionale de N’zérékoré, sous la présidence  du secrétaire général de l’administration de la préfecture  Amara Camara.

Plus de douze participants  issus des différents corps  ont suivi la formation,  portant sur le thème ” Plaidoyers à l’intention des forces de l’ordre et de sécurité,  sur le respect des droits humains en faveur des populations clés et PVVIH “.

L’objectif principal  de cet atelier de formation selon le formateur, Docteur Biro Barry Directeur exécutif d’AGUITEB « le but fondamental c’est de renforcer ici l’acceptation des populations clés au niveau de la communauté, lutter contre la stigmatisation et la discrimination des populations clés et PVVIH, cet atelier s’inscrit aussi dans le cadre de la réalisation et la mise en œuvre des activités de PSI (population Services International) ».

Kalil Diabaté participant se dit très satisfait de  cette formation, désormais retiens  une idée sur le VIH Sida.  Retenons que cette formation  a regroupé uniquement les agents de forces de l’ordre et sécurité. C’est  grâce à l’appui technique et financier de PSI Co-récipiendaire en partenariat avec  l’ONG AGUITEB que la formation a eu lieu, la prochaine étape sera les élus locaux de la préfecture de N’zérékoré.

A suivre.

(+224) 621073040/623380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré

YOMOU: le préfet de Yomou et le commandant de la gendarmerie territoriale s’échappent au guet-apens.

Le préfet  de Yomou, Moustapha Foromo  Condé et le commandant de la gendarmerie  territoriale Cécé Kolié,  se sont échappés  au guet-apens dans la nuit du jeudi 9 mars 2017,  suite au mécontentement  des  habitants  du village  Kolyé situé à 12 km de la préfecture.

Le jeudi six mars dernier, Joe Lakpala Kpoghomou âgé de  vingt cinq ans, père de trois enfants  a tiré à bout portant sur Albert Wouloupon Delamou coiffeur, marié de deux femmes et  trois  enfants, motif  accuse ce dernier  d’avoir suivie  sa femme. Lakpala  (le présumé assassin)  après  avoir accomplie sa mission a pris la fuite vers woropkara district voisin, c’est dans la nuit du 9  mars  à 21h qu’il  a été ramené à la gendarmerie. Quelques minutes plus tard, la cours de la gendarmerie fut envahie  par une  foule immense révoltée armée de manchettes, de gourdins  demandant la tête  de Lakpala. N’ayant pas obtenu  gain de cause, les manifestants se sont attaqués au bâtiment de la gendarmerie,  à la résidence du préfet et le domicile privé du commandant. C’est grâce à l’intervention rapide de la brigade d‘infanterie de Yomou et celle de l’escadron mobile de n’zérékoré que la vie de ces autorités et leur famille a été sauvée.

Cependant ils ont enregistrés beaucoup de pertes.  Selon le commandant Cécé Kolié, « j’ai enregistré assez de pertes à savoir 2 motos emportées, une décortiqueuse pileuse, une machine tronçonneuse avec quatre lames, deux  valises contenant huit million quatre cent mille francs guinéen, deux  valises appartenant à mon épouse contenant aussi cinq million et des matelas qui ont été emportés… ».

Quant au préfet Moustapha Foromo Condé,  « après m’avoir harcelé sans résultat d’instruire le commandant de la gendarmerie de mettre l’assassin à leur disposition afin de l’exterminer; ma résidence a été pillée, les vitres brisés, les portes défoncées et d’autres objets importants ont été emportés… » En  effet,  les visites et  le soutien de la  part  des populations, des autorités locales de Yomou qui d’ailleurs ne cessent de se multiplier;  c’est le collectif des sous-préfets et maires en sa tête le sous-préfet de Bignamou René Saa Yaradouno qui vient de faire un geste significatif au préfet en lui remettant une somme d’un million de francs guinéen.

Contrairement à ce que disent  certains que la gendarmerie, la résidence du préfet et le domicile du commandant ont été misent à terre, cette allégation est  très loin de la réalité du terrain guineeplus.net s’est rendu à Yomou pour interroger  les témoins oculaires et visiter les lieux.

Sangbalamou jean pierre pour guineeplus.net depuis Yomou

(+224) 621073040.625380023

Yomou: mobilisations des sous-préfets et maires des communes rurales pour lutter contre la rougeole.

Depuis la déclaration officielle de la rougeole en Guinée,  au début de cette année 2017, toutes les autorités guinéennes à tous les niveaux sont engagées pour éradiquer complètement cette maladie.

Pour donc faciliter cette opération des journées nationales de la vaccination dans la préfecture de Yomou, une réunion d’urgence a été organisée ce Dimanche 12 mars 2017, à Yomou. Cette réunion organisée par les autorités du district sanitaire de Yomou, s’est tenue dans les locaux de la Direction Préfectorale de la Santé de Yomou.

Objectif, attirer l’attention des autorités locales et élus locaux par rapport à leur implication dans la mobilisation de la communauté pendant les journées nationales de vaccination,  premier tour 2017.

A  l’ouverture de cette réunion,  les organisateurs ont tout d’abord souhaité la bienvenue aux différents invités avant de faire une présentation de la physionomie de la salle de rencontre. Ensuite les autorités du district sanitaires de Yomou ont demandé à tous les participants de s’impliquer dans cette affaire de vaccination pour une réussite totale. Quant aux différents participants,  ils se sont engagés chacun  à respecter les closes de la réunion,  c’est-à-dire prendre des dispositions pour qu’aucune fausse majeure ne soit enregistrée. Ils  ont rassuré les organisateurs de la réunion, qu’ils suivront de près tous les acteurs impliqués dans cette vaccination.

Des représentants ont pris part à cette réunion:

Le Secrétaire général chargé des collectivités de; Yomou en remplaçant du Préfet empêché;

Le MCM de la DPS de Yomou en remplaçant du DPS ;

Les Sous-Préfets des CR de Banié, Bheta, Bignamou, Bowé, Diécké et Pela ; Les Maires des CR de Banié, Bheta, Bignamou, Bowé, Diécké et Pela ainsi que les représentants des institutions internationales de la place.

Il faut signaler que c’est dans l’espoir d’atteindre l’objectif de la rencontre que la réunion a pris fin.

N’zérékoré, Blanchard Haba pour guineeplus.net

Email:[email protected]

Tel:624807592/657082394/661305548

N’ZEREKORE:UN ACCIDENT DE CIRCULATION S’EST PRODUIT A PROXIMITÉ DU GOUVERNORAT

Un accident de circulation s’est produit cet après-midi dans les environs de 16h30 minutes à côté de la cour du gouvernorat de Nzérékoré. C’est un camion en provenance du quartier Nyen Burkina, sur la nationale NZEREKORE-CONAKRY qui s’est renversé.

Selon des témoins oculaires de cet accident, le camion venait avec une vive allure, mais malheureusement devant ce camion il y avait un autre véhicule, le chauffeur a klaxonné à plusieurs reprises mais le chauffeur du  véhicule qui était devant n’a pas pu accéder ni  libérer le passage. C’est entre-temps que le chauffeur du camion a décidé de le dévier, mais très malheureusement le conducteur a perdu le contrôle de la direction.   Quand le conducteur a perdu la maitrise de la direction, le camion s’est dirigé vers le trottoir, c’est là où il a touché et arraché un poteau électrique (lampadaires) puis il s’est renversé.   Pour d’autres personnes le non-entretien du camion est la cause de cet accident parce-que c’est le système de freinage qui n’a pas répondu et la direction elle aussi s’est arrachée.

Quant au conducteur, il est resté calme sans aucune intervention vocale, pour nous éclaircir sur la cause principale de l’accident.

Il faut retenir que le camion avait à son bord quatre personnes dans la cabine, mais aucune personne n’a trouvé la mort.

A rappeler que l’excès de vitesse, la non-maîtrise de la conduite et les stationnements anarchiques sont souvent à la source de plusieurs accidents qui se produisent dans la ville de Nzérékoré.

Depuis Nzérékoré Haba Blanchard pour Guineeplus.net