Author: Bruno Lamah

N’Zérékoré : 20 acteurs  de communication  outillés par l’Unicef sur les techniques de riposte contre la pandémie à covid19 dans la région.

Dans le cadre de l’exécution du projet intitulé: Promotion de la demande et de l’engagement  communautaire contre la Covid19 et les autres maladies à potentiel épidémique dans la région de N’Zérékoré, financé par Unicef Guinée à travers le Gouvernorat de N’Zérékoré,  l’Inspection Régionale de la Jeunesse a organisé ce Samedi, 14 Mai 2022, en collaboration avec son homologue de la Santé une session régionale de Briefing des acteurs préfectoraux en charge de la communication sur la gestion des feedbacks communautaires. Cette formation tenue dans la salle de conférence du gouvernorat, a regroupé les responsables  de la  communication au niveau des directions préfectorales de santé, les responsables des radios rurales et aussi des responsables de jeunesse (DPJ) de la région, rapporte le correspondant de guineeplus.net dans la préfecture.

Susciter l’engagement des communautés vis-à-vis des vaccins contre la covid-19 à travers le renforcement du mécanisme d’analyse et de gestion des feedbacks communautaires est l’objectif de cette session de formation.

«  La session d’aujourd’hui a été consacrée au renforcement des capacités des acteurs de communications en ce qui concerne les modalités d’approches face aux aléas et autres situations d’urgence que nous rencontrons dans notre région. L’idée générale c’est de pouvoir renforcer les capacités et surtout les mettre ensemble pour conjuguer  les efforts pour les permettre  de pouvoir travailler de commun accord. Aujourd’hui nous  avons une séance de travail qui a regroupé les responsables  de la  communication au niveau des directions préfectorales de santé, les responsables des radios rurales et aussi des responsables de la jeunesse ou DPJ. Donc ces responsables, ont à la commande la nécessité de pouvoir communiquer, informer,  adresser  la meilleure information possible à nos  communautés dans le cadre spécifique de la riposte contre la pandémie à covid19. Mais nous voulons que ces acteurs soient suffisamment outillés, soient formés  et ayez  les compétences qu’il faut pour pouvoir les permettre d’adresser les questions d’information mais surtout gérer les réticences et  autre  forme   de rumeurs   qui peuvent les rencontrer» a dit le  Chef bureau Sud l’Unicef N’Zérékoré,  Dr Claude NGABU.

Prenant la parole, le directeur de cabinet par intérim du gouvernorat de N’Zérékoré, a dans son discours,  remercié l’Unicef pour son appui à la communauté et aussi invité les acteurs de communication à s’impliquer davantage dans la sensibilisation.  << Mesdames et messieurs, comme vous le savez depuis mars 2020. Le monde entier est attaqué par cette maladie. Mais grâce aux scientifiques, la Guinée a pu souscrire à ces différents vaccins pour qu’on puisse nous traiter. Mais malheureusement en Guinée,  si on fait le cumul, il y a peut-être près de 6 millions de personnes qui sont vaccinées. Alors que nous avoisinons les 12 millions d’habitants. Ça veut qu’il y a encore des réticents. Et comment corriger ça ? C’est pourquoi la jeunesse a pensé à faire appel des différentes radios, communicateurs au niveau des DPS pour vous venir en charge pour faire des différentes communications dans toutes les préfectures, de porte en porte.  Le vaccin ce n’est pas seulement contre le covid19 mais ça soigne d’autres maladies telles que la fièvre Lassa même la fièvre typhoïde. Moi qui vous parle j’ai déjà pris mes deux doses, mais d’autres ont pris la première dose et refusent de prendre la deuxième. Par peur, ça c’est de l’ignorance.  Je veux aussi remercier l’Unicef qui ne cesse d’appuyer nos communautés surtout les enfants. Donc c’est sur cette note d’espoir  que  je vous invite au nom du gouverneur en mission à Conakry que je déclare ouvert votre atelier de formation et de renforcement des capacités des  acteurs de communication>>,  a dit M. Siba Koné.

Du côté des participants, Sény Alida Haba, directrice par intérim de la radio rurale de N’Zérékoré dira que, « notre rôle essentiel  c’est de véhiculer au niveau des populations rurales l’information surtout la sensibilisation sur le thème d’aujourd’hui qui porte sur comment vaincre  le covid19 dans notre région. Donc pour nous,  notre rôle c’est d’aider l’Unicef et la direction régionale de la jeunesse à sensibiliser cette population sur les mesures barrières  contre cette pandémie de covid19 à travers les émissions interactives en langue locale».

Bruno LAMAH pour Guineeplus.net

CNT: L’ABSTENTION, UN MESSAGE LUI AUSSI DÉMOCRATIQUE.

POURQUOI JE ME SUIS ABSTENU ?

Il vous souviendra que la classe politique Guinéenne a eu quinze (15 ) sièges sur quatre-vingt-un (81 ) , en dépit de toutes les tractations, bien évidemment. Sur ces 15 représentants des groupes politiques retenus : trois (3) représentants sont sortis de la salle de la plénière avant les opérations de vote ( RPG, UFDG, UFR ), onze (11) ont voté pour le «Oui». J’ai été le seul au-delà même des formations politiques a opté pour l’abstention.

Le mandant que nous avons – individuellement – n’est pas impératif. Si nous devons cette position au nom de nos formations politiques, nous avons – pour le plus important d’ailleurs – l’obligation de conscience devant le peuple de Guinée et l’histoire que nous écrivons ici et maintenant dans la grande histoire de notre pays. Chaque membre de cette institution est ainsi responsable des choix qu’il opère, indépendamment des structures qu’il représente. Cela est-il possible ? C’est en tout cas l’idéal.

De ce fait, j’ai choisi de m’abstenir – non pas contre encore moins pour. Mais j’estime qu’il y’a la nécessité de voir les choses sur un autre angle, celui d’attendre de voir plus clair. Aussi j’estime, en toute conscience que le débat sur le délai de la transition – même s’il importe pour beaucoup – n’est ni encore “définitif” ni pour le moins absolu… Ce débat sera résolu dans les actions à mener, et tout le monde saura faire ses appréciations.

Ce qui importe le plus aujourd’hui, ce délai connu, accepté ou non, c’est de le rendre plus utile aux chantiers déjà annoncés, et permette derrière un retour à l’ordre constitutionnel dans la sérénité. C’est cela qui doit être “désormais” notre préoccupation. Comment faire en sorte que « cette transition de la dernière chance » puisse se solder de la meilleure manière ?

Hon. Conseiller Aboubacar Koly Kourouma
Membre du CNT
Parti GRUP

N’Zérékoré : le gouverneur Mohamed Lamine Keita, dans le viseur de la Presse.

Déclaration du bureau régional SPPG-GF

Nous, membres du bureau régional Guinée forestière du syndicat des professionnels de la presse de Guinée, avons été surpris de l’acte du gouverneur de N’zérékoré à l’encontre des journalistes des medias privés qu’il a empêchés de couvrir la réunion préparatoire de la campagne de récupération des domaines de l’Etat tenue le lundi 25 avril 2022, dans la salle de conférence du gouvernorat où il a pourtant admis les journalistes de la radio rurale.
Profondément attachés au droit non négociable à l’information publique, le bureau régional du SPPG condamne avec la dernière énergie, l’attitude liberticide du gouverneur le général à la retraite Mohamed Lamine Keita qui a malheureusement choisi le prélude à la journée internationale de la liberté de la presse pour poser un acte aussi discriminatoire contre les médias privés.
Pour exprimer notre désapprobation vis-à-vis de cette attitude anti démocratique, nous suspendons la couverture médiatique de toutes activités initiées par le gouverneur de N’zérékoré jusqu’à nouvel ordre.
À cet effet, le bureau régional SPPG invite tous les responsables des Medias privés, les correspondants des sites d’information et radios, les journalistes-reporters de la région administrative de N’Zérékoré au respect strict de cette décision. Si rien n’est fait pour corriger cette faute, nous nous réservons le droit de recommander au bureau exécutif national basé à Conakry, d’inviter toutes les antennes régionales du pays à des actions de protestation le 3 mai prochain(journée internationale de la liberté de la presse) pour que plus jamais l’exclusion des médias privés en provinces.
-Vive le SPPG;
-Vive la Presse indépendante;
-Vive la Liberté de la Presse.

N’Zérékoré, le 26 avril 2022
Pour le bureau du SPPG/GF,
La Secrétaire régionale

Makan Soumaoro, Foromo LAMAH

Administration du territoire : le président de la transition, Col Mamadi Doumbouya, nomme des préfets

Dans une série de décrets publiée ce vendredi 11 mars 2022 à la télévision nationale, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a procédé à la nomination, à la permutation et à la conformation des préfets des 33 préfectures de la République de Guinée. Il s’agit des :

1- Préfet de Coyah : Colonel Yaya Kalissa, matricule 16533G, précédemment préfet de Fria

2- Préfet de Dubréka : Aboubacar Sidiki Traoré, matricule 17777G, précédemment Commandant de la compagnie de gendarmerie de Coyah

3- Préfet de Kindia : Colonel Adel Kader Mangué Camara, matricule 18268G, confirmé

4- Préfet de Forécariah : Colonel Mohamed 5 Camara, matricule 16662G, confirmé

5- Préfet de Télémelé : Colonel Mamadou Lamarana Diallo, matricule 19943G, confirmé

6- Préfet de Boké : Colonel Sény Sylvert Camara, matricule 2449G, précédemment préfet de Labé

7- Préfet de Boffa : Colonel Mamadou Ciré Bah, matricule 17522G, confirmé

8- Préfet de Fria : Colonel Alpha Oumar Cissé, matricule 20038G, précédemment préfet de Coyah

9- Préfet de Gaoual : Colonel Augustin Fancinan Dounoh, matricule 17835G, confirmé

10- Préfet de Koundara : Lieutenant-colonel Abdourahmane Keita, matricule 21227G, confirmé

11- Préfet de Mamou : Colonel Mamadi Diallo, matricule 17805G, confirmé

12- Préfet de Dalaba : Lieutenant-colonel : Fodé Abdoulaye Cissé, matricule 21052G, précédemment préfet de Pita

13- Préfet de Pita : Colonel Mohamed Bangoura, matricule 16537G, précédemment préfet de Dalaba

14- Préfet de Labé : Colonel Etienne Tounkara, matricule 17838G, précédemment préfet de Kankan

15- Préfet de Tougué : Lieutenant-colonel Mohamed Lamine Camara, matricule 17921G, précédemment préfet de Koubia

16- Préfet de Koubia : Colonel Jean Louis Kgomou, matricule 19776G, précédemment préfet de Faranah

17- Préfet de Lélouma : Commandant Bassia Léno, matricule 18943G, confirmé

18- Préfet de Mali : Colonel Manson Sangala Camara, matricule 14671G, confirmé

19- Préfet de Faranah : Colonel Sékou Keita, matricule 18035G, précédemment préfet de N’zérékoré

20- Préfet de Dabola : Colonel Mohamed Niang, matricule 16988G, confirmé

21- Préfet de Dinguiraye : Colonel Karamoko Boké Camara, matricule 18059G, précédemment préfet de Yomou

22- Préfet de Kissidougou : Colonel N’Famara Oularé, matricule 18108G, précédemment préfet de Siguiri

23- Préfet de Kankan : Colonel Sékou Sacko, matricule 15606G, précédemment préfet de Dubréka

24- Préfet de Kouroussa : Colonel Aboubacar Doumbouya, matricule 15511G, confirmé

25- Préfet de Mandiana : Colonel Fodé Soumah, matricule 14452G, confirmé

26- Préfet de Siguiri : Colonel Ibrahima Douramoudou Keita, matricule 18342G, précédemment préfet de Beyla

27- Préfet de Kérouané : Lieutenant-colonel Cheick Mohamed Keita, matricule 19554G, précédemment commandant de compagnie de Kassa

28- Préfet de N’zérékoré : Colonel Alsény Camara, matricule 16570G, précédemment préfet de Macenta

29- Préfet de Guéckédou : Colonel Moussa Condé, matricule 13838, confirmé

30- Préfet de Macenta : Colonel Ousmane Diallo, matricule 21418G, précédemment préfet de Lola

31- Préfet de Beyla : Colonel Ibrahima Soulé Camara, matricule 18136G, précédemment préfet de Tougué

32- Préfet de Lola : Colonel Sissi Maomou, matricule 17512G, précédemment préfet de Kissidougou

33- Préfet de Yomou : Colonel Cécé Richard Haba, matricule 17922G, précédemment préfet de Kérouané

N’Zérékoré : le ministre du (MEP-UA) aux élèves “tout élève qui pense qui va se prêter à ce jeu…”

En séjour dans la région de N’Zérékoré, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, a assisté ce mardi 15 février  à la montée des couleurs au lycée collègue Alpha Yaya Diallo, situé à la banlieue de la commune urbaine de N’Zérékoré. Accompagné des cadres de son département, du préfet Col Sékou KEITA, de l’inspecteur régional, du directeur préfectoral de l’éducation ainsi que  leur staff, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation  a expliqué que sa visite à l’intérieur du pays ne constitue pas seulement de constater l’état des écoles mais d’apprécier les valeurs que ces écoles en ont. Guillaume Hawing,<<<Nous très content, très joyeux d’être là ici ce matin dans cette école historique. Qui porte le nom d’un grand homme, un homme qui a marqué l’histoire de notre pays, Alpha Yaya Diallo. Nous nous retrouvons ici dans cette cour, c’est comme à la coutumière, partout nous passons, nous assistons à la montée des couleurs dans l’une des écoles symboles. Comme Alpha Yaya Diallo, je sais que le choix n’a pas été fortuit. Je remercie aux autorités éducatives de N’Zérékoré.

Nous ne sont pas sortir seulement pour voir l’état des écoles. Nous sommes aussi sortir pour apprécier les valeurs des différentes écoles. Ici j’ai remarqué, j’ai regardé entre les toits, je n’ai vu aucun élève avec un téléphone, ça, ça m’a impressionné >>, dit M. Guillaume.

En ce qui concerne l’état des lieux, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation dit le constat n’est pas reluisant, << ici aussi le constat n’est pas tellement reluisant. Jusqu’à présent les élèves continuent à venir. Il était 7 h 45, il n’y avait même pas 10 élèves autours du mât. Chers élèves, venez à l’école très tôt. Le sérieux commence là, la ponctualité et si jusqu’à 8h 30, 9 heures certains élèves sont encore en route pour venir à l’école. Moi je me demande si c’était des élèves ou autres personnes. Parce que un bon élève, un élève soucis pour son avenir, son devenir, très tôt, il quitte la maison pour venir à l’école. >>

Avant de quitter les lieux, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a martelé que << tout professeur qui viendra vous voir pour de telle combine, dénoncer le à la direction, il ira en prison. Acceptez d’échouer dignement. J’apprécie encore un IRE, un DPE, ou un ICE, il laisse les élèves travailler consciemment, il freine toute sorte de fraude avec deux admis ou 10%,  5% ou  4% qu’ autre qui à 80%, 100% avec des manœuvres dilatoires. Et cette année nous avons dit ceci: tout élève qui pense qui va se prêter à ce jeu, il sera d’office éliminé, surtout avec le téléphone. On prend le téléphone avec un  élève, il est éliminé et ta session de l’année est ajourné. Donc, tu perds deux ans sans aller à l’école>>, a martelé le ministre

Bruno LAMAH

Université de N’Zérékoré :” la justice sera le cheval sur lequel je vais…” dit le nouveau Secrétaire Général

Le président de la transition, Col. Mamadi Doumbouya,  a nommé dans la nuit du jeudi, 10 février des cadres  au département du ministère de l’enseignement supérieur et de recherche scientifique et  de l’innovation.  À l’Université de N’Zérékoré, c’est désormais l’ancien responsable de la communication et de l’information de cette institution qui a été nommé Secrétaire Général  de ladite l’Université. M. Alpha Oumar Baldé, enseignant chercheur, va désormais prendre les règnes de ce poste stratégique, interrogé, le nouveau promu, s’est réjoui de sa nomination. Il promet d’utiliser la justice comme son cheval de bataille. <<Je suis comblée de joie, défait que le président de la transition a eu confiance en moi en me nommant comme Secrétaire Général de l’Université de N’Zérékoré.  Je ne peux que le remercier, et remercier la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation, Dr Diaka, également mes remerciements vont à l’endroit du recteur, du personnel de l’université de N’Zérékoré mais aussi à ma très chère famille,  ma maman pour tous les sacrifices consentis depuis des années mais aussi la qualité des formations que j’ai reçu aujourd’hui qui est un facteur déterminant d’ailleurs qui me met à ce niveau de responsabilité à mon jeune âge. Je ne peux que me réjouir et lui réitérer de toute ma disponibilité et de mon engagement à œuvrer pour l’atteinte des objectifs qui s’est toujours assigné au niveau du système éducatif celui de donner aux jeunes guinéens une formation de qualité à travers une administration saine>>, a dit M. Baldé.

De  poursuivre, << Étant déjà fruits de cette université, évoluant ici  depuis près de 15 ans maintenant.  Donc  l’expertise et l’expérience que j’ai. Je crois que cela pouvait me permettre d’œuvrer vaillamment pour relever  le défi auquel on est confronté ici à l’université de N’Zérékoré.>>

Pour M. Alpha Oumar Baldé,<< la justice sera le cheval sur lequel je vais œuvrer pour que chacun puisse bénéficier le fruit de son travail. Et cela en étroite collaboration avec les programmes du CNRD au niveau institutionnel avec l’engagement, la bonne collaboration, avec Monsieur le recteur, je crois que nous pouvons y arriver à avoir un résultat escompté>>

Bruno LAMAH

N’Zérékoré : un incendie ravage tout sur son passage!

Un incendie d’origine inconnue s’est déclaré effectivement dans un bâtiment composé de plusieurs boutiques au quartier Gböyéba non loin du marché central ici  dans la commune urbaine de N’Zérékoré, faisant des dégâts matériels importants. Selon les témoignages,  le feu est parti d’une boutique avant d’ ébranler  finalement les autres boutiques,  qui ont finalement été consumé avec leur contenu et d’autre décoiffée sur.

Interrogé Kerfala Doré, secouriste, reviens sur comment il a été informé de la situation. << J’étais dans mon magasin, j’ai reçu un coup d’appel pour me parler de l’incendie. Directement, j’ai fermé ma boutique pour me rendre apporter secours. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé tous les magasins étaient en ferme. On s’est mis à l’éteindre. Le service de sapeurs pompiers qui est inactif. Depuis le début jusqu’à maintenant, on a pas vu les sapeurs pompiers. Pour le moment, on maîtrise le feu>>, a dit kerfala Doré.

De son côté, Mamady Camara, se dit très déçu de l’attitude des autorités<< ce qui nous ait déçu, comment un petit coin comme ça, en cas d’incendie, ils doivent venir à temps pour porter secours. Sinon, ça là, ça ne peut pas dépasser l’État Guinéen quand-même. Ils attendent que tout se brûle avant de venir nous sauver.>>

Pour Doura Condé, << aujourd’hui c’est déplorable à N’Zérékoré. Comment avec une population de plus de 800000 hab, on a pas un véhicule citerne de sapeurs-pompiers? C’est la jeunesse de N’Zérékoré qui est venue aujourd’hui éteindre le feu dans la ville ici. Donc il y a eu des gaspillage ici, donc on ne peut pas imaginer le coût des dégâts matériels importants incendiés ici.  >>

Pour terminer, Doura Condé, lancé une invite à l’endroit des autorités, << C’est de venir au secours des victimes. Actuellement, les puits sont taris ici. Il y a pas de sapeurs pompiers dans la zone de  N’Zérékoré, il y a pas de sécurité pour la population. Mais si  c’est pour interpeller les taximotard ou les interventions là, ils sont les premiers à intervenir sur le terrain. >>

En attendant la détermination de la cause de cet incendie, les secouristes, ont reçu à éteindre le feu, mais seulement le  dégât  matériel est très important.

Bruno LAMAH

N’Zérékoré : la DPE a-t-il imposé une contribution de 100 000 à chaque établissement scolaire pour la réception du ministre ?

C’est «archi-faux», rétorque M. Yozile Kolamou, directeur préfectoral de l’éducation par intérim de Nzérékoré. Selon ces accusations portées sur Facebook, la DPE aurait imposée une contribution aux écoles de la préfecture pour préparer la réception du ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation. Ces publications n’ont pas laissé indifférent aux cadres de la DPE, le directeur préfectoral de l’éducation a fait une sortie médiatique ce mercredi, 09 février 2022 pour apporter un démenti et menace de porter plainte contre X pour diffamation calomnieuse.

Selon le directeur préfectoral de l’éducation, M. Yozile Kolamou, « récemment nous avons reçu une circulaire de la part de monsieur le ministre, dans laquelle il invite tous les DPE  à organiser la semaine nationale de mérite scolaire qui aboutirait à des gammes  d’activités. Donc la première était d’organiser le concours  miss mathématique. A ce niveau on ne peut pas organiser cette cérémonie-là, placé sous la présidence de monsieur le gouverneur, sans mobiliser sur le plan humain les chefs d’établissements et les élèves concernés. Donc par rapport à cela, nous avons dit lors de notre réunion avec les chefs d’établissement  de s’invertir activement pour la réussite de  l’organisation. Mais on n’a imposé à personne de payer de l’argent. On a les preuves  et aussi la réunion en fait foi, » a-t-il confié. 

Très remonter contre ses ‘’détracteurs’’, le DPE, se dit être surpris  de ces  accusations sur les réseaux sociaux qui visent  selon lui de le nuire.  « je suis désagréablement surpris de voir sur le réseau social Facebook, qu’on dise que la DPE a organisé suite à l’arrivée de monsieur le ministre des contributions pour son accueil. C’est des gens qui ne m’aiment pas. C’est des détracteurs, c’est des gens qui ne veulent pas que la vision du CNRD et de son excellence monsieur le  ministre  soit réalisée ici à N’Zérékoré. Tantôt ils me disent que je suis sévère. Mais comment on peut gérer l’avenir des élèves qui seront les futurs dirigeants dans la complaisance. En tout cas à mon niveau, je resterai vent et debout pour combattre ces paresseux qui passent par tous les moyens pour me détruire. Mais ils  ne pourront rien par la grâce de Dieu».

 Pour terminer, le directeur préfectoral de l’éducation par intérim de Nzérékoré, se réserve le droit de  porter plainte contre X pour diffamation calomnieuse. « Je ne peux pas admettre ça qu’on fasse de mensonge sur moi. Donc nous sommes dans cette optique pour que les  délations-là  finissent.  Je suis en train de mener les enquêtes quiconque qui aurait dit ça,  il   répondra à la justice. Mais ce n’est pas moi qui ait dit ni mon entourage qui a demandé de l’argent pour l’accueil de monsieur le ministre. On n’a jamais pensé à ça et  on n’a jamais dit   de collecter l’argent. C’est ‘’ archi-faux’’ et je mets quiconque à défi de me brandir ces preuves la» a-t-il martelé.

Bruno LAMAH   

Diécké (Yomou): Michel Beimy, DG, hué par les travailleurs et planteurs de la Soguipah, devant le ministre de l’agriculture et l’élevage !

Le ministre de l’agriculture et de l’élevage en séjour dans la région de N’Zérékoré, a conféré ce vendredi, 04 février 2022 avec les travailleurs et planteurs de la Soguipah situé dans la sous-préfecture de Diécké préfecture de Yomou. Selon nos informations, le ministre était  venu s’imprégner de la situation des travailleurs et planteurs de cette unité industrielle et il les  aurait promis de prendre à bras le corps la situation des travailleurs de la  société Guinéenne de palmiers à huile et heveas (Soguipah).

Au sortir de la cour de  Soguipah, certains travailleurs mécontents qui étaient à la devanture de la cour, ont commencé à tenir des propos hostiles au DG, comme ” Michel Beimy zéro” Beimy voleur”. Joint au téléphone, un membre du collectif des travailleurs et planteurs de la Soguipah est revenu sur le compte rendu de leur rencontre avec le ministre de l’agriculture et de l’élevage. <<C’est le ministre de l’agriculture qui a passé aujourd’hui. Il était venu pour une prise de contact et s’imprégner de ce qui a été dit.

Donc c’est ce qui faisait les travailleurs et les planteurs forçaient à lui prouver que ce qui a été dit par d’autres ou bien a été écrit dans les textes sont faits et voilà les preuves tangibles. C’est pourquoi tout le monde était sorti aujourd’hui pour lui prouver ça. Et lui aussi, il a tenu promesse. Que ils ne sont pas politique, ils ne font pas des mauvaises promesses. Donc, ce qu’il dit c’est la réalité. Donc ils vont prendre l’affaire de Soguipah en deux mains. Et il compte régulariser notre situation et nous répondre à temps.

Après nous sommes quittés maintenant aux environs de 18 heures chacun est parti à domicile. Sinon, on a passé près que la journée, depuis 14 heures, on était et après la rencontre et la délégation a rebroussé chemin pour N’Zérékoré. Voici ce qui c’est passé aujourd’hui à Diécké>>, a-t-il confié.

Bruno LAMAH 

N’Zérékoré/Education : ‘’ Nous sommes en manque de 562 enseignants de l’élémentaire et 318 professeurs contractuels pour combler le besoin au secondaire’’ (DPE).

Dans sa vision de rajeunir l’administration guinéenne, le chef de la junte, col. Mamadi Doumbouya à travers son gouvernement, a mis à la retraite un bon nombre de fonctionnaires notamment les enseignants le 31 décembre dernier. A Nzérékoré, comme dans certaines préfectures d’ailleurs  le manque criard d’enseignant se fait sentir dans les établissements scolaires publics. Selon le directeur préfectoral  de l’éducation par intérim, la préfecture de Nzérékoré à un manque de 562 enseignants à l’élémentaires et 318 professeurs au secondaire.  Pour combler ce vide, le DPE a laissé entendre que le département est en train de ménager les   efforts  afin de trouver une solution rapide.

Le 31 décembre dernier, le gouvernement guinéen a mis à la retraite un bon nombre de cadres issus des différents départements ministériels, notamment celui du Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Ce départ de ces cadre impact aujourd’hui le système éducatif guinéen en quelques mois seulement des examens nationaux. « Avant le 31 décembre, on était toujours en manque d’enseignants. Et ce manque était comblé par les contractuels communautaires. Donc à la faveur mis à la retraite le 31 décembre dernier  d’un grand nombre d’enseignant, le nombre de besoin a  augmenté. Ce qui fait aujourd’hui la direction préfectorale de l’éducation de N’Zérékoré dans le statut de l’élémentaire, nous sommes en manque de 562 enseignants de l’élémentaire pour combler le besoin. Et si nous allons aux secondaires, nous avons aussi un besoin de 318 professeurs contractuels. Donc voici la situation actuelle des besoins en enseignants  tant qu’à l’élémentaire qu’au secondaire», Yozile kolamou est le DPE par intérim de N’Zérékoré.

A la question de savoir, comment ces classes fonctionnent aujourd’hui, le DPE répond en ses termes. «  Ce sont les mêmes enseignants communautaires au niveau cde l’élémentaire et du secondaire qui sont dans nos classes et qui tiennent effectivement les cours afin de combler ce déficit en attendant la décision qui sera prise par les autorités hiérarchiques».

Face à ce déficit d’enseignant tant qu’à l’élémentaire qu’au secondaire, le DPE par intérim de Nzérékoré, lance une invite à sa hiérarchie. «C’est de nous aider telques ils ont déjà fait comprendre aux parents d’élèves et à toutes les communautés que il aurait des enseignants contractuels de l’Etat qui vont être engagés dans leur école. Que nos autorités prennent les dispositions pour que ce message soit accompli. C’est une promesse, que cette promesse soit réalisée»


Bruno LAMAH