Category: Communiqué de presse

Communiqué de presse en Guinée sur Guineeplus.net.

ARRIVEE DU PRESIDENT DE LA RDC

Communiqué

Dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité existant entre la République de Guinée et la République Démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Félix Tshisekedi, Président Congolais, Président de l’Union Africaine, effectuera à partir du vendredi 16 juillet 2021, une visite de travail et d’amitié à Conakry.

Sont conviées à prendre part au cérémonial d’accueil prévu le vendredi 16 juillet 2021 à 15h00 à l’Aéroport International de Conakry-Gbéssia, les personnalités ci-après :

•        Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

•        Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

          Monsieur le Haut Représentant du Chef de l’Etat;

•        Monsieur le Président de la Cour Suprême ;

•        Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;

•        Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

•        Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Communication;

•        Madame la Présidente du Conseil Economique, Culturel et Social ;

•        Monsieur le Médiateur de la République ;

•        Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante ;

•        Monsieur le Secrétaire permanent du cadre de dialogue ;

  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

•        Mesdames et Messieurs les Ministres Conseillers membres du Cabinet Présidentiel ;

•        Monsieur le Chef d’Etat-major Général des Armées ;

•        Monsieur le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale;

•        Messieurs les Chefs des Etats-majors des Armées de Terre, de l’Air et de la Marine;

•        Monsieur le Chef d’Etat-major Particulier de la Présidence ;

•        Messieurs les Directeurs Généraux de la Police Nationale, de la Douane et des Conservateurs de la Nature ;

  • Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques et les Représentants des Organisations Internationales ;

•        Monsieur le Gouverneur de la ville de Conakry.

Conakry, le 15 juillet 2021

               Mamady Sinkoun KabaAmbassadeur, Directeur du Protocole d’Etat

Gendarmes devant le domicile d’Antonio Souaré : les précisions du ministère de la Défense(communiqué).

Dans la soirée du dimanche 9 mai 2021, les services de la gendarmerie ont procédé à des patrouilles dans la ville de Conakry pour vérifier la présence d’éléments des forces de défense et de sécurité à des domiciles privés, sans y avoir été affectés dans le cadre de leurs missions régaliennes habituelles.

Ces descentes sur le terrain sont consécutives à des instructions, nombreuses et répétées des hiérarchies compétentes, de ne pas utiliser des hommes en uniforme voués au service public à des fins privées, à savoir la protection d’opérateurs économiques ou de particuliers et de leurs domiciles.
De même qu’il a été clairement indiqué, plus d’une fois, les conditions d’utilisation de cortèges et de sirènes dans la circulation.

Malheureusement, le constat révèle que les mauvaises pratiques persistent, entamant ainsi la réputation des services de défense et de sécurité tout en causant des discriminations dans la société, sans compter les innombrables désagréments subis par les citoyens.

L’équipe de la gendarmerie qui s’est rendue au domicile de M. Antonio Souaré a agi en application de la décision de réglementer et discipliner l’utilisation de la force publique. A cet effet, les personnels des forces de défense et de sécurité postés à son domicile ont été rappelés, sans incidents ni violence.

Auparavant, le Haut Commandement de la Gendarmerie nationale a essayé de contacter en vain Antonio Souaré pour l’informer des dispositions prises dans le cadre de l’exécution des instructions susmentionnées. A son domicile, malgré tous les efforts des agents, M. Antonio Souaré n’a pas voulu coopérer.

En tout état de cause, les Etats-majors des forces de défense et de sécurité sont engagés à faire respecter l’honneur de l’uniforme et la discipline des troupes dans leurs différentes missions au service de l’Etat, des institutions de la République et du peuple de Guinée.

Conakry, le 10 Mai 2021
Le ministère de la Défense nationale

NECROLOGIE: Communiqué du Ministère de la Justice.

COMMUNIQUE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

Le Ministère de la Justice a le regret d’informer l’ensemble du personnel judiciaire du décès du Juge feu Seny CAMARA, Magistrat, survenu à Conakry, ce jour 25 février 2021 des suites de maladie.

Le défunt feu Seny CAMARA, était le Président du  Tribunal de Première Instance de Coyah.

Le programme des obsèques fera l’objet d’un Communiqué ultérieur.

Le Ministère de la Justice au nom de l’ensemble des magistrats et toute la famille judiciaire saisit cette occasion pour présenter à la famille du  défunt les  condoléances les plus attristées.                                                            Fait à Conakry le 25 février 2021

Service de Presse et de la Communication

Sekou KEITA

Conseiller Chargé de la Communication

Chicha/Guinée : le gouvernement interdit son importation, sa consommation et sa commercialisation en Guinée.

Le gouvernement guinéen vient à travers un  arrêté conjoint des ministres du Commerce, du Budget et de la Sécurité portant interdiction de l’importation, la distribution et la commercialisation de la chicha sur toute l’étendue du territoire national.

Le même arrêté invite les services des départements concernés, à procéder à l’identification et à la fermeture de tout local de consommation et espace de vente de la Chicha.Ci-joint l’arrêté

NOUVEL AN ADRESSE A LA NATION DU PRESIDENT GUINEEN

Guinéennes, Guinéens,

Mes chers compatriotes de la Guinée et de la diaspora

Au seuil de l’année 2021, je voudrais remercier chacun d’entre vous, pour l’effort collectif que nous avons entrepris ensemble, au cours de cette année 2020 qui a éprouvé le monde et bouleversé nos vies, et qui nous a permis de franchir le cap de l’année 2020.

 A l’instar de tous les pays, la Guinée a été durant cette année 2020,  confrontée à une pandémie qui a causé des pertes en vies humaines, ralenti certaines de nos activités économiques et réduit notre espace de mobilité sociale.  Face à cette situation, je voudrais saluer la résilience guinéenne, devant le fléau du corona virus.  Il faut se réjouir que le taux de mortalité en Guinée soit parmi les plus faibles au monde.  Nous avons aussi achevé l’année 2020 par la mobilisation de moyens considérables et de nombreux sacrifices acceptés pour briser la chaine de contamination pour que le taux de guérison soit en hausse constante.

Dès le 13 mars 2020, la Guinée a pris des mesures urgentes pour contenir la propagation du corona virus, en instaurant des règles basées sur : le suivi automatique de voyageurs provenant de pays à risque, l’interdiction dans la capitale de rassemblement de masse, la fermeture des frontières terrestres et maritimes, le port obligatoire du masque et l’instauration du couvre feu, ainsi que la limitation du nombre de passagers dans les taxis et voitures individuelles.

Notre pays a installé des infrastructures sanitaires appropriées, pour faire face à la pandémie avec la création de 38 centres de traitement épidémiologiques, 8 équipes régionales, 33 équipes préfectorales d’alertes et de réponses et de 33 centres d’opérations d’urgence.  Avec aussi, la construction, la réhabilitation, l’extension, l’équipement des infrastructures sanitaires à l’intérieur du pays et à Conakry. En plus de  l’hôpital  Donka, il y a  celui  de Matam équipé de 500 lits. Un autre hôpital à Gbéssia qui peut accueillir jusqu’à  300 personnes. Ainsi que sur des lieux spécialement aménagés qui peuvent contenir jusqu’à 300 à 400 personnes.

Guinéennes et Guinéens, mes chers compatriotes

Pour riposter aux conséquences de la pandémie, le gouvernement a prévu un budget de 563 milliards de francs guinéens qui s’est traduit entre avril et juin 2020 par : la prise en charge intégrale par l’État des factures, pour les abonnés au tarif social de l’électricité et de l’eau.  Et pour les autres consommateurs,  par : un report des échéances de paiement des factures d’eau et d’électricité, pour la même période, avec la mise en place de facilités de paiement. Le gel des prix des produits de santé et de première nécessité et le blocage des loyers sur les bâtiments publics pour la période d’avril à décembre 2020 ont également été décidés.

Pour les entreprises, dans le même espace de temps, par un report temporaire de l’ensemble des charges fiscales et sociales des entreprises du secteur du tourisme et de l’hôtellerie, y compris les contributions de sécurité sociale. Ainsi qu’un report des factures d’eau et d’électricité pour les avances des entreprises du tourisme et de l’hôtellerie, la renonciation à la Tva sur les factures d’eau et d’électricité. Une exonération de droits et taxes sur les équipements de santé et produits assimilés, le report du paiement des impôts, taxes et versements assimilés à l’État, la réduction des délais de remboursement des crédits de Tva. La suspension de la facturation de la surestarie portuaire, le règlement progressif de la dette intérieure de l’État, la mise en place d’un fonds spécifique pour les groupements d’intérêt économique, pour les aider à mieux absorber le choc économique et accompagner leur formalisation. La Guinée a adopté un plan de riposte de 350 milliards de francs guinéens.  Car, selon les prévisions du ministère du Budget, les conséquences de la Covid-19 pourraient se traduire par une baisse atteignant 0,7% du PIB en 2020. Et enfin, la Guinée s’engage dans la création d’un Fonds de riposte Covid-19, pour un montant de plus de 2.500 milliards de francs guinéens. Plus que jamais nous devons continuer à respecter les gestes barrières et toutes les règles sanitaires prescrites, en attendant l’accès de tous les pays du monde à un vaccin qui pourrait définitivement vaincre la maladie.

En dépit de tout cela, nous avons pu organiser trois élections, sans le moindre concours financier extérieur. Ce qui est une expression éloquente de notre souveraineté et de notre indépendance nationales. Plus que jamais, notre destin est entre nos mains.

Nous avons pu conclure, la cinquième et sixième revue de notre programme avec le Fonds monétaire international. Je suis heureux de constater avec vous, qu’aucune des prévisions catastrophistes véhiculées contre notre pays par les esprits mal intentionnés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur pour nous déstabiliser ne se sont réalisées, grâce au sens de l’intérêt national, du patriotisme qui caractérise notre nation.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

Dans cette nouvelle année 2021 qui s’ouvre, l’accent sera mis sur la création de richesses nationales par la concrétisation des projets mis en route sur le partage des ressources pour une Guinée encore meilleure pour ses filles et fils. L’amélioration de la vie quotidienne va concerner l’accroissement de la fourniture d’eau et d’électricité. Après le barrage de Kaleta (240 mgw), cette année verra le démarrage du barrage de Souapiti (450 mgw) et dans la foulée, celui d’Amaria (300 mgw) Foumi et Kogbedou en Haute Guinée, Keno, Zegbela et Lokua en Guinée forestière et Koukoutamba au Foutah.

Sans compter les barrages régionaux prévus dans notre plan énergétique.  Pour aider le développement de l’intérieur du pays, 15% des recettes minières ont été affectés aux collectivités locales, par l’Agence nationale de financement des collectivités (Anafic) dont les moyens de fonctionnement devraient atteindre la somme de 700 milliards de francs guinéens les cinq prochaines années. Le pays s’engage à décentraliser le partage des richesses avec un fonds  qui va offrir plus de 125 milliards de francs guinéens par an aux régions minières. Nous devons continuer d’œuvrer pour réduire la pauvreté, avec le projet d’inclusion économique financière et sociale nécessaire pour lutter contre la pauvreté, financé à 70 millions de dollars par la Banque mondiale. Pour l’autonomisation des femmes, un budget de 25 milliards de francs guinéens a déjà été réuni pour le renforcement des capacités dans la création et le développement des activités génératrices d’emplois. Un autre fonds de 150 milliards de francs guinéens, sera investi pour le renforcement de la parité. Tandis que 300 milliards supplémentaires iront au financement des activités de la jeunesse, la formation, l’accès au numérique et à la technologie.

Nos priorités seront la construction des routes, l’amélioration de la fourniture d’eau. Nous allons accélérer la construction des routes dans les quatre régions ainsi que les pistes rurales. Nous allons renforcer notre agrobusiness à travers les chaines de valeurs. Cela, non seulement pour assurer l’autosuffisance alimentaire, mais aussi la transformation sur place, de la plupart de nos produits. La création de jeunes et femmes entrepreneurs sera aussi au cœur de notre politique d’améliorer le panier de la ménagère, c’est-à-dire le social.

Enfin et surtout gouverner autrement en luttant contre la corruption, le clientélisme, le copinage. Instaurer le respect de l’Etat et des institutions. Nous allons récupérer tous les terrains illégalement vendus ou occupés, ainsi que les bâtiments du contentieux franco-guinéen abusivement  et illégalement occupés.

 J’envisage très bientôt d’organiser une conférence de presse pour expliquer et faire comprendre à tous, le « gouverner autrement ». Les spéculations dans la cité et les manœuvres de toutes sortes de prétendus faiseurs de roi et influenceurs du microcosme n’inspirent pas mes décisions et me laissent indifférents.

Je n’ai pas été élu pour servir la cause d’une élite, mais pour répondre aux aspirations légitime du peuple de Guinée qui se résument à une gouvernance plus équitable, judicieuse et vertueuse à savoir : la justice sociale, l’égalité des chances, la culture du mérite et de l’excellence. Pour la réalisation de cette ambition que nous partageons, je suis prêt à travailler avec tous les Guinéens de bonne volonté et animés de bonnes intentions pour la Guinée et les Guinéens.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

En ce début d’année 2021, nos pensées se tournent vers nos forces de défense et de sécurité. Les Guinéens peuvent aujourd’hui être fiers de leurs Forces de défense et de sécurité, notre armée nationale reformée sur une base de modernité et d’esprit républicain. Une armée qui défend aujourd’hui nos valeurs sur les champs de bataille pour la paix sur le continent, comme en témoigne encore la présence de nos 650 soldats engagés dans le maintien de la paix au Mali, notre pays frère.

Nos pensées se tournent vers l’Afrique et notre région touchée par la pandémie du corona virus qui s’ajoute aux menaces contre la paix et la sécurité. Notre devoir aujourd’hui est de circonscrire les périls dus à la guerre,  au terrorisme, et au fondamentalisme religieux. Car nous avons besoin de paix pour asseoir notre développement et offrir un meilleur espoir à la jeunesse pour qu’elle ait confiance en l’Afrique.

En cette fin d’année, la tradition impose de rendre hommage à nos anciens, aux populations les plus démunies, à toutes les couches sociales atteintes par le corona virus et à ceux qui le combattent. Notamment le personnel soignant. Nos pensées vont vers nos compatriotes vivant à l’Etranger qui doivent être des acteurs impliqués dans notre processus de développement.

Nos pensées vont aussi à nos frères africains présents sur notre territoire national, dans une Guinée qui honore le panafricanisme et l’intégration africaine.

Au nom de notre idéal commun, je souhaite une bonne fête de fin d’année à chacun d’entre vous et à vos familles,  ainsi que mes vœux de bonne santé, de paix et de prospérité. Plus que jamais, la Guinée, notre maison commune, a besoin de l’engagement de chacune et chacun d’entre vous. Pour bâtir ensemble, un avenir de paix, d’unité et de prospérité.

Vive la République de Guinée, libre, prospère et fraternelle

Que Dieu bénisse notre pays.

Le Bureau de Presse de la Présidence

DECES DU PERE DE NOTRE CONSOEUR MONIQUE CURTIS

Les familles Curtis, Keita, Briggs, Laurence, Bangou, Caty, Wilkison, Ezédine, Sylla et alliées ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de leur papa, cousin et frère Monsieur Michel Gabriel Curtis (commissaire à la retraite).

Décès survenu le mardi 28 décembre 2020 au CHU de Donka à 23h00 des suites de longues maladies.

Qu’en soient informés, la Paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Bonfi, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, les familles à Boffa, Kamsar, Conakry, en France, en Allemagne et aux Etats Unis.

Voici le programme de ses Obsèques :

-La levée du corps est prévue pour ce Jeudi 31 Décembre 2020 à 7h00 à la morgue du CHU de Donka ;

-La messe des funérailles à 9h30 en la Paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Bonfi, suivie de l’inhumation au cimetière de Cameroun.   Paix à l’âme du défunt !!!

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA JUSTICE: M. Mamadi CONDE alias «Madic100frontières»

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Le Ministère de la Justice informe l’opinion que suite à des douleurs abdominales, M.  Mamadi CONDÉ alias « Madic100frontières » en détention à la Maison Centrale de Conakry, a été référé au CHU IGNACE DEEN de Conakry pour des soins appropriés ce vendredi 18 décembre 2020.

Au moment où le corps médical des urgences voulait l’examiner, il a opposé un refus catégorique au motif qu’il préfère se faire consulter par son médecin traitant qui est au Canada.

Ce lundi 21 décembre, conduit de nouveau pour les mêmes raisons M. Mamadi CONDÉ alias «Madic100frontières» a toujours opposé le même refus au corps médical disposé à le traiter.

Devant ce refus répété et n’ayant pas obtenu son consentement pour son traitement, le régisseur a été autorisé à le ramener à la Maison centrale.

Le Ministère de la Justice rassure qu’il respectera toujours les droits et libertés individuels de chaque détenu ainsi que l’accès aux soins de  santé, conformément au Régime Juridique des Établissements Pénitentiaires.

Fait à Conakry, le 21 Décembre 2020

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Le Ministère de la Justice a le regret d’informer du décès de M. ROGER BAMBA, survenu dans la nuit du 16 décembre 2020 à l’hôpital national IGNACE DEEN de Conakry, des suites de maladie.

En cette douloureuse circonstance, le département de la Justice présente ses condoléances aux familles et aux proches du défunt.

Le Ministère de la Justice rappelle enfin qu’il est du droit des familles et proches de faire une demande d’autopsie et rassure l’opinion quant à son attachement aux respects scrupuleux des droits et libertés des citoyens.

Fait à Conakry, le 17 Décembre 2020

Nouvelles technologies: Le Président Alpha Condé au Sommet de l’Alliance Smart Africa

Sékhoutouréya, 7 décembre 2020 – Le Président de la République, le Pr. Alpha Alpha Condé, a participé en visio-conférence au 9ème Sommet de l’Alliance Smart Africa, ce lundi, 7 décembre 2020. Un sommet au cours duquel les chefs d’Etat membres de l’alliance, ont renouvelé leur engagement à approfondir les transformations structurelles dans chaque pays pour permettre à l’Afrique d’atteindre les objectifs visés. Dans cette démarche, ils ont mis l’accent sur la convention de Malabo sur la cyber criminalité. La Guinée, qualifiée de champion de l’interconnexion intra-africain, et avec la création de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informatique, se positionne pour être au rendez-vous

A l’initiative du président rwandais, Paul Kagamé, l’Afrique se prépare pour être au rendez-vous la 4ème révolution industrielle, d’où la naissance il y a quelques années, de l’Alliance Smart Africa.

Cette 9ème rencontre de l’Alliance Smart Africa a fait la situation des progrès réalisés, et mis l’accent sur le chemin à parcourir dans le cadre des reformes, des innovations et des modes de gouvernance.

Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, qui a remercié son homologue rwandais Paul Kagamé pour cette initiative, a rappelé que l’Afrique a raté la première révolution industrielle à cause de l’esclavage et la deuxième et troisième à cause de la colonisation : « C’est grâce à Smart Africa que l’Afrique sera au rendez-vous de la quatrième révolution industrielle. L’un des objectifs majeurs de notre Alliance est la transformation digitale de notre continent dans les différents aspects : économique, social, culturel, la gouvernance. Pour y arriver, nos pays se doivent de procéder à des transformations structurelles pour que l’ensemble soit cohérent », a précisé le Chef de l’Etat qui a souligné que la Guinée est résolument engagée dans cette démarche. C’est pourquoi le Président Alpha Condé a indiqué que son pays a lancé plusieurs reformes et innovations. Au nombre desquelles, il a cité la ratification de la convention de Malabo sur la cybercriminalité, la protection des données à caractère personnel, l’adoption de la loi sur la cyber-sécurité et la protection des données à caractère personnel, l’adoption de la loi sur la transaction électronique, le renforcement de la confiance entre régulateurs des télécommunications et les acteurs qui sont les opérateurs, la création de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informatique. Dans ce processus, le Président Alpha Condé a fait une annonce importante : « Mon pays a si justement été désigné champion de l’interconnexion interafricain. Sur ce projet, grâce à l’étroite collaboration entre le Secrétariat exécutif de notre Alliance et les partenaires, nous avons réalisé l’étude de faisabilité d’interconnexion de 24 pays de notre alliance, présenté l’approche et la planification  de nez de réseau, réalisé l’interconnexion entre la Guinée et la Sierra Léone et la Guinée et le Mali ».

Le Chef de l’Etat a félicité le Secrétariat exécutif pour le travail déjà réalisé avant de rassurer de l’engagement et la disponibilité de son pays à poursuivre la réalisation des projets de digitalisation de l’Afrique pour le bien être des citoyens et de  leurs biens.

En matière de nouvelles technologies, le Président de la République a fait savoir que la jeunesse africaine n’est pas en retard par rapport à la jeunesse européenne et américaine : « Car, beaucoup de jeunes ont fait des inventions exceptionnelles. L’Afrique peut compter sur ses propres forces. Dans le cadre du Coronavirus par exemple, la Banque mondiale voulait nous commander à partir de la Corée du Sud, le logiciel pour le suivi des contacts. Un jeune guinéen a inventé ce logiciel que nous utilisons » a-t-il conclu.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Déclaration conjointe des associations de presse

Déclaration



Les Associations de presse AGUIPEL, URTELGUI, AGEPI, REMIGUI, UPLG ont été surprises d’apprendre queles journalistes, Youssouf Boundou Sylla de Guineenews ; Ibrahima SoryTraoré de Guinee7 et Moussa Moise Sylla de l’Inquisiteur, ont reçu une « citation à comparaitre devant le tribunal correctionnel » de Kaloum, pour le 15 décembre 2020.

Cette « convocation » fait suite à la requête de Madame ZénabDramé, ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle qui accuse ces journalistes des faits de « diffamation » sur sa personne.

Les Associations de presse soutiennent les journalistes « convoqués » et condamnentles agissements de Mme Dramé, qui n’a pas attendu les conclusions de l’enquête ouverte par le procureur pour détournement de deniers publics, suite aux révélations de la presse, pour porter plainte contre les journalistes pour « diffamation », comme si, elle était déjà blanchie par la justice.

En tout état de cause, les Associations de presse rappellent que les lanceurs d’alerte et les dénonciateurs de corruption et infractions assimilées doivent bénéficier d’une protection spéciale de l’Etat contre les actes de représailles ou d’intimidation, selon l’article 100 de la Loi /L2017/041/AN du 4 juillet 2017 portant Prévention, Détection et Répression de la Corruption et des Infractions Assimilées.

Elles considèrent que la démarche de la Ministre est une manœuvre dilatoire pour empêcher l’instruction en cours pour détournement de deniers publics et une action d’intimidation de la presse.

Elles exhortent les autorités judiciaires à préserver leur indépendance et à respecter leur serment en évitant d’appliquer les consignes de punition des journalistes données par le Premier Ministre dans un communiqué du gouvernement.

Elles réaffirment leur soutien aux journalistes concernés et continueront à dénoncer les détournements des derniers publics, la corruption, la gabegie, comme l’a souhaité le Président de la République.

Les Associations de presse condamnent, vigoureusement,cette tentative d’intimidation de la presse, et défendront de toutes leurs forces la liberté de la presse chèrement acquise.



Conakry, le 6 décembre 2020



Ont signé:


L’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL)


L’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI)


L’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI)


Le Réseau des médias sur Internet en Guinée (REMIGUI)


L’Union de la Presse Libre de Guinée (UPLG)