Category: Communiqué de presse

Communiqué de presse en Guinée sur Guineeplus.net.

Communiqué de la CENI

La CENI rappelle que seules les nouvelles cartes d’électeurs en cours de distribution, permettront aux électeurs d’exercer leur droit de vote, à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. En conséquence, les anciennes cartes d’électeurs ne sont plus valables. Chaque électeur doit impérativement se procurer sa nouvelle carte auprès des commissions administratives de distribution de leur quartier ou district.

                                                         Le Président de la CENI
M. Kabinet CISSE

ALLEGEMENT DES MESURES DE BARRIERES SANITAIRES DANS LES SECTEURS DU TRANSPORT, DU TOURISME, DES SPORTS ET DE LA CULTURE

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE

Après revue de la situation épidémiologique, dont les résultats ont été jugés encourageants (baisse du taux national de positivité, réduction du taux d’occupation des lits dans les centres de traitement épidémiologique, faible taux de létalité…) et sous réserve de l’évolution de la COVID-19, les mesures de barrières sanitaires suivantes ont été allégées comme suit :

  • Pour les moyens de transports (véhicules, minibus, bus, motos, taxis, pirogues, et bateaux) :

-Port obligatoire des masques par tous les passagers, les conducteurs et les apprentis chauffeurs ;

-Rétablissement du nombre de passagers autorisés et des tarifs de transport par personnes en vigueur avant le 26 mars 2020.

  • Pour la réouverture des bars, restaurants et motels :

-Port obligatoire des masques par le personnel de service ;

-Respect des mesures de distanciation physique.

  • Pour la reprise des activités socio-culturelles :

-Port obligatoire des masques par tous les spectateurs et les organisateurs ;

-Lavage systématique des mains à l’entrée ;

-Respect de la distanciation physique par les spectateurs et les organisateurs.

  • Pour la reprise des activités sportives :

-Port obligatoire des masques par tous les spectateurs et les organisateurs ;

-Respect de la distanciation physique par les spectateurs et les organisateurs ;

-Organisation des dépistages avant chaque compétition.

Le couvre-feu reste en vigueur de 00h à 4h du matin dans la zone du « Grand Conakry » (Conakry, Coyah, Dubréka).

Les ministères en charge de la Santé, de l’Administration du territoire, de la Sécurité et de la Protection civile, des Transports, de l’Hôtellerie et tourisme, de la Jeunesse, de la Culture et des sports, ainsi que les organisations patronales et syndicales et autres associations affiliées, sont chargés chacun en ce qui le concerne de veiller à l’application rigoureuse des présentes directives à compter de sa date de signature.

Le Bureau de Presse de la Présidence

DECES DU SECRETAIRE GENERAL DE LA CHANCELLERIE COMMUNIQUE

Communiqué nécrologique

Conakry, 5 septembre 2020 – La Présidence de la République a la très profonde douleur de vous annoncer le décès d’Elhadj Ibrahima Khalil Bayo, secrétaire général de la grande chancellerie des ordres nationaux de Guinée. Décès survenu le vendredi 4 septembre 2020 à Conakry des suites de maladie.

Né le 3 mai 1949 à Kankan, Elhadj Ibrahima Khalil Bayo était un cadre pétri d’expérience de l’administration guinéenne.

La Présidence de la République tient à saluer la mémoire d’un homme de conviction qui s’est mis au service de son pays avec dévouement et abnégation et présente par la même occasion ses condoléances les plus attristées à sa famille et au peuple de Guinée.

La date des obsèques fera l’objet d’un communiqué ultérieur.

Que l’âme d’Elhadj Ibrahima Khalil Bayo repose en paix. Amen !

La Présidence de la République

Le Bureau de Presse de la Présidence

Situation au Mali Les Chefs d’Etat de la CEDEAO maintiennent les sanctions et optent pour une transition d’un an

Sékhoutouréya, 28 août 2020 – Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a participé en visio-conférence au deuxième sommet des Chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), ce vendredi 28 août 2020. Comme la précédente, cette rencontre était essentiellement consacrée à la situation socio-politique du Mali, caractérisée dernièrement par un coup d’État.

Aux cours des échanges, les Chefs d’Etat de cette organisation sous-régionale ont unanimement maintenu les sanctions infligées au Mali et ont demandé une transition d’un an, dirigée par des civils.

Le Président en exercice de la CEDEAO, Président du Niger, Mahamadou Issoufou, a indiqué que les Chefs d’Etat de cette organisation ont beaucoup échangé sur le mandat de la transition au Mali. Selon lui, cette transition doit se focaliser sur les reformes essentielles du pays telles que recommandées par le dialogue national et par les accords de paix d’Alger. Dans ce processus, le Président nigérien a fait savoir qu’il s’agira de l’organisation des élections présidentielle et législative.

Concernant la direction de la transition, le Président en exercice de la CEDEAO a précisé que les Chefs d’Etat sont unanimes que la transition doit être dirigée par des civils.

Le Président Mahamadou Issoufou a rappelé que le Mali est en guerre et dans ce cadre les militaires ne doivent pas faire de la politique et doivent plutôt s’occuper de leur mission traditionnelle qui est de défendre l’intégrité du  territoire : « Je disais hier au Président Ouattara – que j’ai eu au téléphone – que nous avons des informations très alarmantes par rapport à l’évolution de la situation sécuritaire. Les groupes armés au Nord-Mali veulent profiter du vide institutionnel créé par le coup d’Etat pour avancer. Ils sont en concertation avec un certain nombre de groupes terroristes, notamment le groupe dirigé par Iyad Agali pour fusionner afin de prendre Bamako, Méyaka, Tombouctou et s’installer dans une partie du Mali qu’on appelle le Gourma ».

Concernant la durée de la transition, le Président en exercice de la CEDEAO a indiqué qu’il n’est pas question d’affaiblir la médiation et que les Chefs d’Etat doivent maintenir leur position qui est une transition qui ne doit pas dépasser 12 mois.

Par rapport  aux sanctions, le Président Nigérien a fait savoir qu’elles doivent être maintenues au risque d’affaiblir la médiation : « Si nous voulons éviter d’affaiblir la médiation, il ne faut pas lui priver de cet outil essentiel que sont les sanctions. Parce que sans les sanctions, on n’aurait pas pu obtenir la libération d’IBK. Donc les sanctions sont les outils essentiels importants qu’il faut maintenir, reconduire » a-t-il déclaré.

Le Bureau de Presse de la Présidence

COVID-19 ADRESSE A LA NATION DU CHEF DE L’ETAT

Conakry, 15 juillet 2020 – Guinéennes et Guinéens

Chers compatriotes,

Je m’adresse de nouveau à vous ce soir, pour vous faire le point de la situation de la crise sanitaire que traverse notre pays et vous informer des nouvelles mesures rendues nécessaires par l’évolution de la pandémie en Guinée.  J’aborde cet exercice avec gravité mais avec l’espoir que nous viendrons rapidement à bout de cette grave maladie.

J’exprime mes sincères remerciements au peuple de Guinée pour ses efforts continus dans la riposte contre la Covid-19. Son adhésion à la stratégie du Gouvernement dans la lutte contre cette pandémie nous permet d’envisager l’avenir avec optimisme.

Mes chers concitoyens,

Dès les premières heures de l’apparition du Coronavirus dans notre pays, j’ai instruit le Gouvernement pour que la gestion de cette crise soit sa priorité. Ceci a favorisé une meilleure coordination et une plus grande efficacité de l’action gouvernementale dans la riposte à la pandémie. Notre stratégie a toujours consisté à moduler subtilement les mesures sanitaires, sociales et économiques afin qu’elles répondent efficacement à la gravité de la situation sans trop nuire aux conditions de vie des populations.

C’est ainsi que dès les premières heures, j’ai déclaré l’état d’urgence dans notre pays et fait prendre des mesures spécifiques dans le but de contenir la propagation du virus. Entre autres, le port du masque dans l’espace public, la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes, les restrictions spécifiques au transport des personnes et des marchandises, la fermeture des écoles, universités et lieux de culte, la suspension des conférences et colloques internationaux ainsi que l’interdiction des tournois artistiques et sportifs et la limitation des rassemblements de personnes sont entrés en vigueur.

En cohérence avec notre stratégie dans cette riposte, certaines dispositions ont été ajustées et des mesures d’allègement adoptées lorsque cela était opportun. Je me réjouis en particulier de la réouverture partielle des écoles, centres de formation et universités, ainsi que des lieux de culte dans les zones non affectées par la Covid-19.

Chers concitoyens,

Je suis conscient des contraintes liées à ces mesures et particulièrement leur impact sur notre quotidien. Mais, je ne le dirai jamais assez : elles sont le sacrifice à consentir pour préserver nos vies, reprendre nos activités habituelles et renouer rapidement avec l’élan de croissance de notre économie. Je vous invite, chers compatriotes, à ne pas relâcher vos efforts dans cette lutte au risque de voir notre pays retomber, comme d’autres, dans de nouvelles vagues de contaminations qui annihileraient toutes nos actions antérieures.

En effet, malgré les appels à la discipline et au respect rigoureux des règles édictées par les autorités sanitaires, je constate avec regret et amertume, le relâchement par endroits des mesures barrières et notamment le non-respect du port du masque en public, la violation des dispositions visant à limiter les rassemblements de personnes ainsi que les déplacements intempestifs de Conakry vers l’Intérieur du pays. Ces pratiques non citoyennes ont eu pour conséquence l’apparition de nouveaux cas dans certaines villes de notre pays jusque-là épargnées.

Je m’adresse d’abord aux imams. Cette année, aucun pays musulman n’a pu effectuer le pèlerinage.

A vous tous, je dois rappeler que même pendant la crise d’Ebola, Air France, Royal Air Maroc et Bruxelles Airlines avaient maintenu leur vol.

Avec cette maladie, toutes les compagnies aériennes ont arrêté leur vol commercial. Nous devons donc prendre cette maladie très au sérieux.

Nous devons donc absolument continuer de garder le cap. Notre stratégie fonctionne, nous devons nous y tenir rigoureusement.

Guinéennes et Guinéens

A l’heure où la plupart des pays amorcent leur processus de déconfinement, avec la question centrale de la réouverture des frontières et la reprise des vols internationaux, nous nous devons de faire preuve de plus de responsabilité et de vigilance en évitant tout relâchement qui favoriserait de nouvelles contaminations.

Je réitère mon invitation à toutes les composantes de notre société (organisations de jeunesse, de femmes, de ressortissants, leaders religieux, partis politiques, société civile et diaspora) à renforcer leurs messages dans ce sens en communiquant abondamment autour des modes de prévention de la Covid-19 et des enjeux économiques et sociaux de cette lutte contre la pandémie.

Le Gouvernement pour sa part poursuivra ses efforts en vue d’apporter les réponses appropriées aux défis sanitaire et économique que représente cette pandémie. En raison de l’apparition de cas à l’Intérieur du pays, de nombreux centres de traitement épidémiologique sont en phase d’activation. Par ailleurs, je me réjouis de l’augmentation sensible de notre capacité de réalisation de tests de dépistage et de la multiplication des sites de prélèvement. Les tests rapides actuellement en expérimentation dans notre pays pourraient être étendus à un plus grand nombre de personnes dans nos régions, préfectures et sous-préfectures, permettant une détection et une prise en charge rapides des cas positifs.

Le Gouvernement a également pris des initiatives afin de permettre le retour de nos compatriotes bloqués à l’Etranger dans des conditions sécuritaires optimales. C’est dans ce cadre que près de deux cent Guinéens sont récemment rentrés du Sénégal. Nous en attendons d’autres les prochains jours en provenance d’autres pays.

Chers concitoyens,

Il est vrai que notre pays dispose actuellement d’indicateurs flatteurs. En effet, sur 45.114 personnes testées nous avons 6.276 cas positifs et 4.981 guéris soit 79 pour cent. Nous avons hélas malheureusement eu 38 décès soit 0,6 pour cent.

Je présente mes condoléances aux parents et proches de personnes ayant perdu la vie et souhaite un prompt rétablissement à celles qui sont en soins.

Chers compatriotes,

Après avoir pris toute la mesure de la situation et suite aux concertations avec les acteurs et experts concernés, j’ai décidé des nouvelles mesures suivantes :

  • L’état d’urgence est reconduit pour une période de 30 jours à compter du 15 juillet 2020, sur toute l’étendue du territoire national ;
  • Les frontières aériennes vont connaître une réouverture progressive à partir du 17 juillet 2020, en fonction de la mise en place des dispositions et procédures sanitaires retenues et conformément au principe de réciprocité entre les pays d’origine et de destination. Pour la reprise effective, à cette date, du trafic aérien commercial international, un Protocole de réouverture et un Plan opérationnel de relance du Transport aérien seront publiés par le Ministère en charge des Transports, en concertation avec l’ANSS.
  • Le couvre-feu est ramené de 00 heures à 04 heures du matin pour la zone du « Grand Conakry » (Conakry, Coyah, Dubréka) et reste entièrement levé à l’Intérieur du pays ;
  • Le port du masque est toujours obligatoire tant en public qu’à la maison;

Les autres dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire restent en vigueur.

Je remercie l’ensemble des intervenants dans la riposte contre la Covid-19, avec une pensée particulière à l’endroit du personnel soignant de première ligne qui s’exposent quotidiennement au danger de contamination et qui s’acquitte de sa noble mission, avec compétence et dévouement.

Je suis convaincu que la victoire est à notre portée. Faisons preuve de solidarité et de responsabilité pour vaincre ce fléau.

Je m’adresse aux maires, aux chefs de quartier, aux CRD pour leur participation dans la sensibilisation de nos populations. Chaque Guinée doit être un communicateur. Quand  vous  voyez un voisin sans masque il faut le sensibiliser. Cette sensibilisation concerne chaque guinéen qui doit veiller au respect des mesures sanitaires au niveau des voisins. Je compte sur vous vous, élus locaux, dans l’accompagnement des médecins. Je compte sur vous tous.

Que Dieu bénisse la Guinée.

Je vous remercie !

Le Bureau de Presse de la Présidence

Coopération Guinée-Banque mondiale: Trois conventions de près de 150 millions de dollars

Sékhoutouréya, 25 juin 2020 – La République de Guinée et le Groupe de la Banque mondiale viennent de signer ce jeudi 25 juin 2020, trois conventions de financement de près de 150 millions de dollars US. La première convention porte sur l’autonomisation des femmes pour un montant de 60 millions de dollars US. La seconde convention concerne le projet de riposte à la Covid-19 pour 70 millions de dollars US. Quant à la troisième d’une valeur de 10,9 millions de dollars US, elle se situe dans le programme de financement du projet de préparation et de la riposte à la Covi-19 en Guinée.

Pour le ministre de l’Economie et des Finances, Mamady Camara, ces trois conventions de financement vont permettre d’appuyer les efforts de la Guinée dans la riposte à la Covid-19 sur son volet social et économique. Mais aussi selon lui, renforcer l’autonomisation des femmes. « Là, c’est un programme très important. Parce qu’il prend en charge la jeune fille qui est souvent déscolarisée contre son gré et qui est aussi souvent mariée avant l’âge autorisé. Donc, c’est un encadrement de la jeune fille qui va permettre à celle-ci de s’épanouir sur le plan social et économique dans notre pays », a-t-il déclaré. Le chef du département en charge de l’Economie a précisé que la Banque mondiale a fait beaucoup d’efforts pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre la Covid-19 : «  Au-delà de ces trois conventions, nous avons déjà discuté et préparé avec l’équipe un appui budgétaire qui sera débloqué au mois de juillet, de l’ordre de 80 millions de dollars US. Et il y a d’autres aspects que nous allons discuter notamment le « Skelot facility » qui va permettre à la Guinée d’avoir une enveloppe financière  égale à sa dotation au titre de l’IDA 19. C’est un montant de 450 millions de dollars US ».

Le représentant résident de la Banque mondiale en Guinée, Nestor Coffi, a rassuré de l’appui de son institution à l’opérationnalisation du contenu de la nouvelle constitution : « Au Groupe de la Banque mondiale, nous sommes très satisfaits de la coopération économique avec la Guinée. La pandémie de la Covid-19 a imposé des ajustements de notre programme. Mais avec la Guinée, grâce au dialogue fructueux, nous avons réussi à faire ce que les gens nous imposaient en matière sanitaire, mais aussi, travailler sur les enjeux de développement à long terme. Comme vous le savez, la Guinée a pris des engagements très forts pour sa nouvelle constitution afin de faire en sorte que l’égalité de chances soit offerte à tous ses enfants. C’est dans ce sens que le programme auquel la Guinée participe doit donner les moyens financiers au pays pour opérationnaliser cet engagement. Faire en sorte que toutes les jeunes femmes de la Guinée ne soient laissées pour compte. Nous pensons que c’est un programme majeur et il est important qu’il aboutisse ».

Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a surtout salué la coopération entre la Guinée et la Banque mondiale : « Je remercie notre frère M. Nestor Coffi pour les efforts que la Banque mondiale est entrain de faire pour la Guinée.  Et je suis très reconnaissant à mon frère et ami ghanéen. Parce que, lorsqu’il est venu ici, il a dit que la Banque mondiale ne finance pas les routes et je souhaitais qu’elle finance les routes et aussi nous accompagner dans l’agriculture. Donc, ils ont dégagé 100 millions de dollars US, parce que nous avons voulu financer la route Kankan-Kérouané-Beyla. La BAD a estimé qu’il fallait prolonger la route jusqu’à Sinkon et la relier aussi de Beyla à la Côte d’Ivoire. Ce qui va nous permettre d’arriver en Côte d’Ivoire à partir de Beyla aussi. Deuxièmement, la Banque mondiale nous a accompagnés pour l’agriculture commerciale. Donc, tous les engagements que la Banque mondiale a pris, ont été respectés. Nous en sommes très reconnaissants et nous lui souhaitons plein succès dans ses nouvelles fonctions. Puisqu’à partir du mois de juillet, il sera remplacé. Je tenais à féliciter la Banque mondiale à travers son représentant ici.

L’autonomisation des femmes est une chose importante pour l’emploi des jeunes. On dit qu’au lieu de donner du poisson à quelqu’un, il faut lui apprendre à pêcher. Donc, il s’agit de donner les moyens aux jeunes. Aujourd’hui, l’enquête a démontré que les jeunes africaines désirent être dans leurs propres entreprises. Il est important dans ce sens d’encourager les jeunes entrepreneurs. Parce que, non seulement ils vont travailler pour leurs familles, mais ils peuvent aussi aider d’autres jeunes.

En ce qui concerne la route de Kankan aussi, la BAD complète le fonds à 200 millions de dollars US. Puisque Kankan-Kérouané-Beyla va coûter 200 millions de dollars sans oublier l’agriculture commerciale. Nous, nous n’avons pas voulu que les fonds destinés à des projets soient ramenés à la Covid-19. Il est vrai que cette maladie nous menace, mais ce qui nous menace également c’est qu’il y a une crise économique qui risque de créer une explosion sociale. Nous devons redresser notre économie pour pouvoir sortir de cette crise avec un minimum de développement pour pouvoir satisfaire les besoins de nos populations ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Visio-conférence sur l’Eco: Le Président Alpha Condé pour une monnaie unique des 15 États membres de la CEDEAO

Sékhoutouréya, 23 juin 2020 –  Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé était en visio-conférence ce mardi 23 juin 2020 avec ses homologues de la Sierra Leone, la Gambie, le Liberia, le Ghana, et le Nigeria, tous ces pays ayant leur propre monnaie. Il était ainsi question d’échanger sur la nouvelle monnaie « Eco » que les dirigeants ouest-africains comptent mettre en place.

Au cours des échanges, le Président Alpha Condé a défini la position claire de la Guinée face à cette nouvelle monnaie : « Je vous félicite pour l’organisation de cette visio-conférence. Il est important de clarifier les choses. La Guinée reste toujours dans l’esprit de la 56ème session ordinaire. C’est-à-dire un panier de devises et de flexibilité. Évidemment, j’approuve la déclaration du Gouverneur du Ghana qui consiste à organiser une réunion des 15 Chefs d’État afin que nous puissions parler d’une seule et même voix. L’intégration sous-régionale est fondamentale pour le développement de l’Afrique de l’Ouest. Il m’a semblé que, lors du dernier sommet de l’Union africaine, la question était résolue et une déclaration proposée par le Président Alhassane Ouattara  ressortait à l’esprit un Eco à 15 États, à moins que je ne me trompe. Il est extrêmement important que nous arrivions à mettre en place l’Eco. Bien sûr, la maladie Covid-19 a atteint nos économies, mais nous devons avoir la possibilité de l’appliquer soit avant le 5 décembre 2020, soit de nous donner une marge. Mais nous devons demander à nos frères de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) de respecter la décision que nous avons prise à 15. C’est-à-dire que la décision de créer l’Eco a été prise par les 15 Chefs d’Etat. Et lors du dernier sommet de la CEDEAO à Abuja, en conclusion sur cette question, le Président Alhassane Ouattara, avant de partir, avait demandé que les techniciens continuent leur travail. Ce qui suppose qu’avant de partir, il était dans l’esprit de la CEDEAO. Nous avons été un peu surpris de la déclaration d’Abidjan et dernièrement de celle de Paris. Donc, il est extrêmement important pour clarifier les choses que le Président du Ghana demande une visioconférence entre les 15 Chefs d’État. 

Il est évident pour la Guinée que l’Eco reste la monnaie des 15 États de la CEDEAO. Lors de ma dernière interview, dans le journal ‘’Jeune Afrique’’, j’ai affirmé que pour la Guinée, l’Eco reste la monnaie des 15 États avec un panier de devises et de flexibilité, avec l’espoir plus tard un jour qu’on arrivera à une monnaie unique pour l’Afrique. 

Je vous remercie pour la convocation de cette réunion et je vous demande de prendre des initiatives pour que nous puissions avoir cette rencontre avec les 15 Chefs d’État afin de clarifier les choses. En aucun cas la Guinée ne saurait adhérer à une zone monétaire sans les 15 États. Cette position est claire ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Don de la Province Shanxi de Chine à la Guinée Des équipements sanitaires pour lutter contre la Covid-19

Sékhoutouréya, juin 2020 – La République populaire de  Chine ne cesse d’apporter son appui à la Guinée dans la lutte contre la Covid-19. Après la remise vendredi dernier d’équipements sanitaires offerts par le gouvernement central chinois, c’est au tour de la Province de Shanxi de faire un don à la Guinée. Il s’agit d’un important lot d’équipements sanitaires d’une valeur de 2.600.000 dollars, composé entre autres de 30.000 paires de gant chirurgical, 29.400 paires de masque de protection médicale, 2 pièces d’extracteur automatique d’acide nucléique, 30.000 kits de détection IGM/IGG (test rapide), 1000 paires de lunettes à usage unique.

La remise de ces équipements a eu lieu au Palais Sékhoutouréya.

Le représentant de la Province de Shanxi, monsieur Lei Hanxun, a pour la circonstance déclaré : « Le Président Alpha Condé a accordé une grande importance aux relations de coopération entre la Guinée et la Chine. En 2017, le Président Alpha Condé s’est rendu à Shanxi et le Premier ministre Kassory Fofana y a également effectué plusieurs visites pour renforcer les relations entre Shanxi et la Guinée. A travers ces démarches, la Province de Shanxi et la Guinée ont établi des relations étroites et des sentiments profonds. Après les premiers cas de Covid-19 confirmés en Guinée, le Président Alpha Condé a contacté la Province de Shanxi et c’est ainsi que nous sommes intervenus ».

Quant à l’ambassadeur de Chine en Guinée, son Excellence Huang Wei, il a rappelé que l’amitié entre la Guinée et la Chine remonte loin dans l’histoire : «  Depuis l’établissement des liens de coopération entre la Guinée et la Chine, il y a plus de 60 ans, la solidarité, la confiance réciproque, sont toujours au cœur de nos relations. Il y a quelques années nous avons mené un combat solidaire contre Ebola. Face à la pandémie de Covid-19, nous poursuivons notre belle tradition d’entraide et de solidarité ».

Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a mis un accent particulier sur les relations entre la Guinée et la Province de Shanxi : « Shanxi est la Province natale du Président Xi Jinping. Lors de ma visite d’Etat, j’ai eu l’occasion d’aller là-bas où je me suis incliné sur la tombe de son père et visiter sa maison familiale. Donc, nous avons établi des relations très spéciales avec la Province de Shanxi et nous avons même fait un parrainage entre le village Président Xi Jinping et mon village. Les relations entre la Guinée la Province de Shanxi sont très particulières. Nous sommes très heureux surtout d’avoir leur représentant ici et nous comptons renforcer ces relations dans le cadre des parrainages et des échanges. Je remercie le Président Xi Jinping et le gouvernement chinois, le gouverneur et le secrétaire politique du parti communiste de la Province de Shanxi pour ce signe d’amitié. Nous sommes solidaires de la Chine et nous soutenons la politique de la non-ingérence dans les affaires politiques des pays ».

A préciser que la Province de Shanxi est représentée en Guinée par la société chinoise Sinohydro dont le siège est à Conakry. Depuis son installation en Guinée en 2011, Sinohydro s’est investie dans le développement des infrastructures. De ce fait, en partenariat avec  China Water Electric, la société Sinohydro a contribué aux réalisations des barrages hydroélectrique de Kaléta et Souapiti. Cette société est également engagée dans le projet de réhabilitation et d’extension de l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Lutte contre la Covid-19 La Chine offre des équipements sanitaires à la Guinée

Sékhoutouréya, 19 juin 2020 – Le Palais Sékhoutouréya a servi de cadre ce jour à la remise d’un important lot d’équipements sanitaires offert par la République Populaire de Chine à la Guinée. C’est un geste qui se situe dans le cadre de la riposte contre la Covid-19. Le don est composé de 10.000 pièces de combinaison de protection médicale, 350.000 pièces de masque chirurgical, 15.000 paires de lunette de protection, 15.000 paires de gants d’examen médical jetables, 3.000 paires de chaussures jetables, 20.200 paires de masque N95 et 10.000 kits de test.

Le Directeur général de la Pharmacie centrale de Guinée, président de la Commission logistique Covid-19, le Dr. Moussa Konaté, a indiqué que ce don est un effort de plus. Car, dira-t-il, depuis le début de cette pandémie, le Président de la République a fait assez d’efforts personnels : « Vous avez vu l’ouverture des centres de prise en charge des malades qui a permis d’améliorer  les conditions d’accueil des malades. Mais aussi, il y a eu de la mobilisation auprès des pays amis. Aujourd’hui, je peux dire que les 80% des donations proviennent de l’implication personnelle du Président de la République. Je tiens à préciser qu’en termes de donations bilatérales, nous sommes autour de 55% ».

Le Directeur général de la Pharmacie centrale de Guinée a fait savoir que les efforts du Chef de l’Etat dans la lutte contre le Coronavirus méritent d’être salués par les populations : « Le meilleur moyen de saluer les efforts du Président de la République, c’est d’abord de le lui reconnaitre et ensuite que chaque Guinéen s’implique dans cette riposte en respectant les mesures barrières. J’invite chaque Guinéen testé positif, à se présenter dans un centre de traitement. Cela permet de se protéger et protéger les autres ».

Pour sa part, l’ambassadeur de  Chine en Guinée, Son Excellence Huang Wei, a souligné que l’apparition de cette pandémie a fait l’objet d’une forte mobilisation des gouvernements et des peuples des différents pays pour l’entraide et la solidarité. Le diplomate chinois a précisé que lorsque son pays traversait la période difficile de lutte contre la Covid-19, les pays africains ont apporté un soutien précieux à la Chine. C’est pourquoi, il a remercié le Président Alpha Condé pour le message de soutien qu’il a adressé à son homologue chinois, Xi Jinping, dans la lutte contre cette pandémie. Aussi dira-t-il, aider les pays africains à faire face à la Covid-19, est la priorité du gouvernement chinois : « Il y a deux jours, le Président Xi Jinping a tenu avec les Chefs d’Etats africains, un sommet extraordinaire par vidéo-conférence, sur la solidarité face à la Covi-19. Un sommet au cours duquel, le Président Xi Jinping a affirmé que la Chine apportera plus de soutien matériel, technique et humain », a déclaré l’ambassadeur de Chine en Guinée.

Le Président Alpha Condé a pour sa part affirmé que ce don de la Chine ne le surprend guère compte tenu des relations historiques entre les deux pays : « Les relations entre la Guinée et la Chine remontent de très loin. La Chine a été le premier pays à reconnaître la Guinée après son indépendance et la Guinée a été le premier pays en Afrique au Sud du Sahara à établir des relations diplomatiques avec la Chine. Et depuis l’arrivée du Président Xi Jinping, ces relations se sont davantage renforcées. Puisqu’aujourd’hui, nous avons une coopération stratégique qui porte sur 20 milliards de dollars US de prêt. Nos économies sont complémentaires, la Chine est la plus grande consommatrice des matières premières et nous en sommes le plus grand producteur. Donc, je ne suis pas du tout surpris de cette marque de soutien pour nous accompagner dans cette lutte », a affirmé le Président de la République.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Evolution de la Covid-19 en Guinée Déclaration du Chef de l’Etat

Conakry, 15 juin 2020 – Guinéennes, Guinéens, chers compatriotes,

Bonsoir !

Je m’adresse de nouveau à vous ce soir, pour vous présenter la situation de la pandémie de la Covid-19 dans notre pays.

Je commencerai par vous exprimer mes remerciements et mes encouragements pour les efforts et les sacrifices que vous avez consentis pour permettre à notre pays de sortir rapidement de la crise sanitaire que nous vivons depuis le 12 mars dernier.

Chers concitoyens,

Depuis la confirmation du premier cas sur notre territoire, il y a exactement 3 mois, j’ai donné des instructions au Gouvernement afin que la lutte contre cette pandémie soit une priorité absolue. Des mesures de riposte ont été déployées progressivement afin de réduire le risque de propagation du virus. C’est ainsi que j’ai décrété l’état d’urgence dans notre pays depuis le 26 mars 2020. D’autres dispositions plus ciblées ont suivi, comme : la fermeture des frontières ; des restrictions spécifiques au transport des personnes et des marchandises ; la fermeture des écoles, universités, lieux de culte, bars, restaurants ; la suspension des conférences, colloques internationaux et tournois sportifs ; ainsi que d’autres cadres de rassemblement de personnes.

Dans la même logique, le port du masque est obligatoire dans l’espace public depuis bientôt deux mois.

Chers concitoyens,

Je mesure l’impact de ces contraintes sur vos vies au quotidien. Mais, elles sont indispensables pour éradiquer cette maladie qui paralyse notre économie et endeuille des familles à travers le monde. Je vous appelle donc à persévérer dans l’endurance face à ce virus qui éprouve notre société, ses croyances, ses cultures et son économie. J’invite toutes les composantes de notre société : organisations de jeunesse, de femmes, de ressortissants, leaders religieux, partis politiques, société civile et diaspora, à s’impliquer davantage dans ce combat pour la survie.

Le Gouvernement, pour sa part, reste en éveil afin d’apporter les réponses appropriées à cette crise sans précédent et corriger rapidement ses conséquences sur notre économie.

Je suis heureux de vous annoncer que depuis une dizaine de jours, notre personnel soignant s’est renforcé par l’arrivée de 21 médecins épidémiologistes cubains. Nul doute que leurs expertises conjuguées amélioreront significativement la qualité de notre offre globale de soins contre la Covid-19 et favoriseront la sortie rapide de cette crise. Je remercie à cette occasion les autorités cubaines pour avoir facilité et diligenté cette collaboration.

Par ailleurs, je vous annonce la mise à la disposition des populations d’Un million deux cent mille (1.200.000) masques que j’ajoutent aux Huit cent mille (800.000) mille déjà distribués, ainsi que la commande d’un autre lot devant être offert aux étudiants et élèves.

Les capacités d’accueil dans les différents centres de traitement ont été améliorées, ce qui a permis de dédier exclusivement le centre de Donka aux cas nécessitant une assistance médicale spécialisée.

Sur le plan économique, le secteur privé se trouve très impacté par les effets de la Covid-19. Afin d’atténuer davantage le choc induit par le ralentissement des activités économiques, j’ai décidé la mise en place d’un fonds de garantie des prêts et d’un fonds d’appui aux grands groupements et Petites et Moyennes Entreprises (PME) de notre pays. Les décrets relatifs à ces soutiens ont été signés, il y a 10 jours, et les Départements concernés s’emploient à leur application.

J’ai également instruit le Gouvernement d’octroyer à certaines catégories sociales fortement impactées, des subventions et des aides publiques et de consentir des facilités et des exonérations fiscales, afin de réduire de manière significative l’effet de la pandémie sur leurs activités économiques et leur pouvoir d’achat.

Chers concitoyens,

La Covid-19 est encore présente dans notre pays. Aujourd’hui, sur 27.802 cas testés nous totalisons 4.572 cas de contaminations contre 3.249 guérisons soit 71 pour cent. Nous déplorons cependant 26 décès hospitaliers. En ce moment, 478 patients sont en soins dans nos sept Centres de Traitement Epidémiologiques. Je présente mes condoléances aux parents et proches de personnes ayant perdu la vie et souhaite un prompt rétablissement à celles qui sont en soins.

Bien que ces statistiques soient dynamiques, les tendances générales depuis ma dernière adresse à la nation, permettent cependant d’entrevoir des signes positifs. Sur les deux derniers mois, le nombre moyen de nouveaux cas confirmés de Covid-19 est passé en dessous du seuil de 70 patients. Nous enregistrons des statistiques encourageantes avec un taux de guérison de près de 70 pour cent et une létalité relativement faible, de l’ordre d’à peine 0,5 pour cent. On note également une tendance à la baisse du taux de positivité malgré l’augmentation de nos capacités de dépistage. Nous avons actuellement 9 sites de prises en charges :

–            Nongo

–            Donka

–            Camp Alpha Yaya

–            Kénien

–            Gbessia

–            Maison Centrale

–            Kindia

–            Boké

–            Fria

Soit six centres à Conakry et trois à l’intérieur.

Notre combat pour éradiquer la Covid-19 est cependant loin d’être terminé. L’expérience récente de certains pays dans la lutte contre cette pandémie nous a appris que tout relâchement dans l’observation des mesures visant à contenir la maladie constitue un risque de nouvelles contaminations. Nous ne commettrons pas ces erreurs après tant de sacrifices. C’est pourquoi j’appelle toutes les Guinéennes et tous les Guinéens à continuer de respecter rigoureusement les mesures édictées. C’est notre lutte commune. Elle nécessite l’implication totale et constante de tous.

Chers concitoyens,

En ayant pris toute la mesure de la situation et sur recommandations de nos experts, je décide des mesures suivantes :

-L’état d’urgence sanitaire pourrait être reconduit ou pas selon la décision du Parlement déjà saisi par le gouvernement pour une période de 30 jours à compter du 15 juin 2020, sur toute l’étendue du territoire national ;

-Le couvre-feu est allégé et est désormais en vigueur de 23 heures à 04 heures du matin pour la zone du « Grand Conakry » (Conakry, Coyah et Dubréka). Il reste entièrement levé à l’intérieur du pays ;

-Fermeture des Marchés à partir de 18 heures pour le Grand Conakry ;

-Le port du masque reste obligatoire. Les dispositions initialement prévues contre les contrevenants restent également en vigueur ;

-Les classes d’examen de l’enseignement primaire et secondaire ainsi que les universités seront recouvertes à partir du Lundi 29 juin 2020. Cette reprise des cours sera subordonnée à la présentation par les Ministères concernés d’un plan détaillé portant sur les mesures suivantes :

–            Le respect de la distanciation sociale au sein des établissements

–            La prise systématique de température à l’entrée et à la sortie

–            Le lavage systématique des mains à l’entrée et à la sortie des établissements

–            Le port obligatoire des masques y compris par les enseignants

–            Un programme ordonné de rentrée des classes

-La réouverture à partir du 22 juin 2020, des lieux de culte exclusivement dans les préfectures qui n’ont pas enregistré de cas de Covid-19 pendant une période d’au moins 30 jours. Cette réouverture sera subordonnée à la présentation par le Ministère des Affaires Religieuses au Gouvernement des Mesures appropriées de prévention sanitaire

Toutes les autres dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire demeurent en vigueur.

Ces mesures seront ajustées au gré de l’évolution de la pandémie dans notre pays. Je rassure toutefois que la préservation de la vie et de la santé de nos concitoyens présidera systématiquement mes choix.

Je remercie l’ensemble du peuple de Guinée pour son adhésion à notre stratégie de lutte contre la Covid-19. Mes encouragements à l’endroit de tous les intervenants dans la riposte. Je salue en particulier les efforts constants et permanents du personnel soignant, en première ligne de ce combat. En contact direct des malades, ils sont exposés, eux et leurs familles, à un risque de contamination réel et permanent.

J’ai foi en notre capacité à sortir de cette autre crise. Faisons preuve de responsabilité, de solidarité et d’endurance et nous gagnerons ensemble le combat contre la Covid-19.

Que Dieu bénisse la Guinée.

Je vous remercie !

Le Bureau de Presse de la Présidence