Category: Communiqué de presse

Communiqué de presse en Guinée sur Guineeplus.net.

Message de nouvel an : Dr Edouard Zoutomou KPOGHOMOU, président de L’UDRP appel aux Guinéens à l’unité !

Guinéennes et guinéens,
Chers compatriotes,
Militants de l’UDRP.
Dans le sillage des temps et de l’histoire, une année finit quand une autre année commence. L’année 2019 s’éclipse et 2020 s’annonce, porteuse de tous les espoirs des peuples de l’humanité entière et surtout du peuple martyr de Guinée. En ces moments palpitants de profonde réflexion sur l’avenir économique et démocratique de notre beau pays, l’UDRP souhaite à tous les guinéens et à toutes les guinéennes, une très bonne et heureuse année 2020. Que cette nouvelle année soit le véhicule de la paix et de la concorde entre nos différentes communautés qui ont toujours vécu en symbiose et en harmonie les unes avec les autres, en dépit des conflits inhérents à toute vie sociétale.
L’histoire politique traumatisante de la Guinée, démontre que l’année 2019 a été une année particulièrement critique, une marquée essentiellement par les efforts soutenus de Mr. Alpha Condé, parjure après parjure, de fouler au pied la loi suprême du pays qu’est la constitution, provoquant encore des vagues de contestation et potentiellement une chienlit qui a déjà et risque d’embraser davantage toutes nos communautés.
Après une rentrée remarquable dans l’arène électorale il y a de cela juste un an, avec des succès qui ont fait trembler la hiérarchie du RPG au plus haut niveau, votre parti politique, l’UDRP, reste engagé et continuera son ascension fulgurante pour assumer pleinement toutes ses prises de position dans la lutte pour l’avènement d’une véritable démocratie en République de Guinée.
En 2020, des défis majeurs s’annoncent sur le chemin escarpé de la démocratie dans notre pays. L’UDRP souhaite ardemment à travers sa jeunesse intrépide et dynamique, s’offrir la confiance du peuple dans un climat de paix, et redoublera  d’efforts pour la conquête du pouvoir, en évitant les raccourcis habituels et les alliances reposant sur des calculs d’intérêts égoïstes.
L’UDRP lance à cet effet un appel au rassemblement, à la mobilisation citoyenne avec une détermination sans faille pour vaincre toutes les velléités anticonstitutionnelles, enveloppées dans l’emballage décevant d’un reférendum en gestation « d’enfants indésirables » que sont la nouvelle candidature de Mr. Alpha Condé, son troisième ou second premier mandat et la nouvelle constitution, dont l’existence ne peut nullement être justifiée en ces moments critiques de la vie de la Nation.
Avec la confiance et le soutien du peuple, l’UDRP veut s’inscrire résolument dans la logique de transformation de la Guinée en un vaste chantier de projets prioritaires de développement au service de la nation entière. Pour y arriver, la politique minière, doit d’abord être refondue complètement pour favoriser l’implantation des unités intégrées de transformation en produits finis ou semi-finis, qui seuls sont générateurs de valeur ajoutée, donc de revenus, créateurs d’emplois directs et indirects, et promoteurs d’opportunités dans des secteurs parallèles dont la jeunesse a cruellement besoin.
Dans sa configuration actuelle, l’exploitation de nos richesses minières ne profite nullement aux populations qui semblent plutôt s’éloigner du bonheur au fur et à mesure que les toits des habitations encore à leur disposition, s’embaument de poussière de bauxite, conséquence désastreuse de l’exploitation anarchique des grandes réserves de la Guinée. Les ressources issues de cette industrie minière reformatée seront directement mises à contribution sans intermédiaire encombrant à l’image de l’ANAFIC, à tout le moins inutile et potentiellement porteuse de velléités de corruption et de détournement. Une structure simplifiée permettra de construire rapidement au top des prioritéset dans un premier temps, des routes d’accès à toutes les sous-préfectures du pays, carrossables en toutes saisons.
A travers l’expertise technique dont elle dispose, l’UDRP entreprendra ensuite la construction de micro-barrages sur les sites énergétiques inventoriés sur toute l’étendue du territoire national pour garantir non seulement la fourniture d’électricité au niveau local, mais aussi pour favoriser la construction d’une grille nationale d’interconnexion électrique, afin de résoudre définitivement le problème harassant du manque criard d’électricité en Guinée et son corollaire de délestages intempestifs. Il est temps de se convaincre que la solution au problème lancinant de fourniture d’électricité en Guinée passera inéluctablement par les sources d’énergie renouvelables.
Sous le leadership de l’UDRP, l’Etat entreprendra concomitamment un vaste programme de construction de nouvelles infrastructures sanitaires et de modernisation, d’expansion des unités existantes, afin de doter chaque préfecture non pas d’un centre de santé, mais d’un centre hospitalier digne de ce nom. Les prêts octroyés à l’Etat dans le cadre des échanges de ressources minières contre infrastructures, seront mis à profit pour la couverture financière de ces projets spécifiques.
L’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès prend l’engagement solennel devant le peuple de Guinée et devant la communauté internationale, de combattre le fléau rongeant et contagieux de l’ethnocentrisme, du népotisme aveugle et de la corruption endémique  afin d’engager la Guinée dans la voie d’un développement socioéconomique, en adéquation avec les besoins prioritaires du peuple, gage certain de paix, de concorde et de quiétude sociale.
Bonne et heureuse année 2020 à tous !
Que Dieu bénisse abondamment la Guinée et son peuple !
Je vous remercie !
Dr. Edouard Zoutomou KPOGHOMOU
Président de l’UDRP

NOUVEL AN 2020 ADRESSE DU CHEF DE L’ETAT GUINEEN A LA NATION

Guinéennes et Guinéens

Mes chers compatriotes

L’année 2019 qui s’achève aujourd’hui, marque l’entrée de notre pays dans la dixième année du processus démocratique que nous avons inauguré ensemble  en 2010. Depuis cette date, le progrès démocratique en cours a permis à notre peuple de maintenir sa cohésion sociale et son unité nationale qui constituent une part importante de notre histoire commune. Car, il s’agit d’un acquis social précieux qui a mis la Guinée à l’abri de certaines crises majeures auxquelles ont été confrontés  d’autres pays de notre sous-région.

Les épreuves parfois difficiles sur les chemins que nous avons traversé ensemble, sont inhérentes à la construction d’un Etat, mais je me réjouis  que la  Guinée ait gardé son enracinement dans une vie démocratique qui est  devenue une  valeur fondamentale à laquelle notre peuple reste profondément attaché.

La démocratie guinéenne privilégiant le dialogue politique est aujourd’hui une réalité. Notre  vie politique est enrichie par l’existence de sensibilités politiques plurielles, permettant à chaque citoyen d’exercer en toute indépendance, ses droits et libertés. Cette gouvernance démocratique nous offre également, la possibilité de promouvoir des reformes utiles à l’amélioration des conditions de vie de nos populations, la possibilité de développer notre économie et de moderniser nos institutions.

Guinéennes et Guinéens

Mes chers compatriotes

Les derniers mois de l’année 2019 ont été marqués par des manifestations politico-sociales ayant engendré des pertes en vies humaines. Je voudrais, au nom de la Nation toute entière, présenter les condoléances à toutes les familles endeuillées et  renouveler l’engagement de l’Etat à prendre toute sa responsabilité pour éviter  à l’avenir que de tels actes ne se reproduisent. J’appelle ainsi toutes les forces politiques et sociales à œuvrer pour concilier les exigences de la liberté, avec celles de la sécurité. Afin que le droit de manifester sur l’espace public se fasse dans un cadre légal et sécurisé, pour réduire tous les débordements qui seraient préjudiciables au maintien de l’ordre public.

A  vous tous, femmes, hommes, jeunes, Guinéens de l’Intérieur, Guinéens de l’Etranger, en cette fin d’année 2019, je voudrais vous adresser mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, et de prospérité, à vous et à vos familles, et vous inviter à prendre part à la préservation de notre bien commun : la Guinée.  Aux pays frères confrontés à des conflits et autres tensions diverses, je renouvelle ici  notre attachement et le soutien de la Guinée pour un retour à la paix et à la préservation de leur intégrité territoriale.

Mes chers compatriotes

En ce nouvel an, l’honneur me revient d’adresser les félicitations de la Nation à nos forces de défense et de sécurité, pour l’engagement, le courage et la disponibilité dans la défense de notre intégrité territoriale, celle des Institutions républicaines et la sécurisation de nos citoyens. Ainsi que leur participation à la lutte contre le terrorisme au Mali

J’adresse mes vœux à tous les travailleurs qui demeurent nos partenaires pour la construction d’une Guinée éloignée de la fracture sociale.  J’adresse tous ces vœux à tous les corps sociaux dont la presse publique et privée ainsi que les structures syndicales, en les exhortant  à continuer d’exercer leur mission dans un esprit de liberté et de responsabilité.

En communion avec chaque Guinéen, je pense à ceux qui ont été arrachés à notre affection en 2019, aux personnes en détresse. Aux Etrangers vivant parmi nous, aux peuples frères et amis, je souhaite une année de paix et de prospérité, afin que nous puissions poursuivre ensemble dans la sérénité, la concrétisation des nobles aspirations d’une Guinée indépendante, souveraine œuvrant pour la paix en Afrique et dans le Monde.

Guinéennes et Guinéens

Mes chers compatriotes,

L’objectif de notre politique est  de poursuivre l’œuvre de transformation de la vie des Guinéens,  notamment celle des jeunes et des femmes. Depuis 2010, notre gouvernance a radicalement amélioré le cadre macro économique national, en rétablissant les grands équilibres économiques, en réduisant le taux d’inflation de 21 à 8%. Notre politique a  ensuite consisté à maitriser le déficit budgétaire, à soutenir le taux de couverture des importations de la Banque centrale qui était à peine d’un mois en 2010. La Guinée a rétabli le climat de confiance avec le FMI et la Banque mondiale depuis 2012, avec l’accès au programme PPTE (Pays pauvres très endettés). Nous avons conclu des grands projets comme l’accord cadre de 20 milliards de dollars avec la Chine pour investir dans les secteurs vitaux de notre économie comme la construction des routes, l’assainissement et la réhabilitation des voiries urbaines.  L’accord sur les 21 milliards du groupe consultatif de Paris 2016-2020, dont la moitié des ressources a déjà  été décaissée pour 2019, est également un signal positif de nos partenaires techniques et financiers à notre égard. Notre croissance économique de plus de 6% est au dessus de la moyenne de la région.

Pour  intensifier la fourniture d’électricité à tous les Guinéens, des mesures sont prises depuis 2010 pour accroitre notre capacité énergétique avec le barrage de Kaleta 240 mégawatt en 2015,  celui de Souapiti qui démarre en 2020 avec une capacité de 450 mégawatt suivi du barrage d’Amaria d’un potentiel de 300 mégawatt. Pour atteindre une capacité de 900 mégawatts en 2020. S’ajoute le barrage de Koukoutamba d’une capacité de 200 mégawatt.

Notre production agricole bénéficie aujourd’hui de 100.000 tonnes d’engrais contre 5.000 en 2010, pour soutenir un secteur qui évolue vers l’autosuffisance alimentaire. Aussi, plusieurs mesures de soutiens, techniques et financier, ont été prises pour le monde agricole. Le soutien en matière d’intrants et d’équipements agricoles a permis de booster considérablement la production agricole vivrière entre 2011 à 2019. L’agriculture, est aujourd’hui un levier important pour le développement de la Guinée. Premier employeur, le secteur de l’agriculture joue un rôle clé dans la réduction de la pauvreté et le développement rural : il assure les revenus de 57 % des ménages ruraux et l’emploi de 52 % de la main-d’œuvre.

Mes chers compatriotes

Dans le secteur minier, des progrès notables ont été accomplis. Avec la mobilisation de plus de 10 milliards de dollars, dont plus de 3 milliards de dollars actuellement en cours d’exécution sur le terrain, presque le double de ceux investis sur les 52 ans d’indépendance. Cette nouvelle dynamique a permis de créer plus de 17 000 emplois directs et plus de 50 000 emplois indirects de 2011 à fin 2018. Notre objectif dans le futur est  d’orienter le secteur dans la diversification de la production et la transformation des produits miniers avec six (6) nouveaux projets de raffineries, et un nouveau projet de fonderie d’alumine. La raffinerie  Friguia, avec la société Rusal, a été relancée en 2018. La Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) a engagé le processus de réalisation de l’étude de préfaisabilité pour la construction d’une raffinerie d’alumine.

De 13 millions de tonnes en 2010, la production de bauxite atteindra presque sûrement 100.000.000 de tonnes en 2020, au moment où 15% de nos recettes minières sont désormais affectées au financement des collectivités locales dans le cadre de l’ANAFIC. C’est-à-dire, plus de 700 milliards de Francs Guinéens visant à impulser une dynamique de développement économique à la base, en créant des emplois et en stimulant l’entreprenariat des jeunes et des femmes sur toute l’étendue du territoire national. Ce projet concerne 342 communes urbaines et rurales, plus de 700 projets d’infrastructures mobiliseront près de 700 PME et près de 500 jeunes encadreurs pour le suivi des projets.

Mes chers compatriotes

La Guinée est engagée dans la lutte contre la pauvreté et pour l’autonomisation des jeunes et des femmes.  Notamment avec le projet dit d’inclusion économique, financière et sociale, visant à extraire de la pauvreté, un nombre important de Guinéens à l’horizon 2025. Pour atteindre cet objectif, 104 millions de dollars ont été mobilisés auprès de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement et du Budget national de développement. En attendant de mobiliser de manière conséquente la collecte de nos ressources internes, grâce à la mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes, qui devrait passer de 13,5% à au moins 20% du PIB. Une stratégie qui va faciliter l’investissement dans la construction de logements sociaux via Aguifil, gestionnaire d’un projet de 5000 logements. Un projet est également en place, en faveur des jeunes et des femmes. 300 millions de dollars sont déjà négociés et conclus avec différents bailleurs de fonds dont entre autres, l’Union européenne, la Banque mondiale et la Société financière internationale, les agences spécialisées du système des nations unies, la BID, l’AFD et la BAD. Cette initiative a pour cible plus de 200 milles jeunes et femmes à travers tout le pays.

Guinéennes et Guinéens

Mes Chers compatriotes

La question de l’Ecole guinéenne est une préoccupation permanente pour moi. Comme enseignant et en ma qualité de Président de la République, l’Ecole guinéenne est une priorité ; le 3ème pilier du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) avec pour objectif d’assurer le développement inclusif du capital humain.

C’est pour accompagner la Guinée dans cet effort que nos partenaires techniques et financiers ont aidé à élaborer une Politique Nationale de la Profession Enseignante et de participer à la mise en place d’un Programme Décennal pour l’Education  et des projets innovants comme :

–          Le projet d’amélioration de la formation et de l’insertion dans les secteurs agricoles et miniers et l’Intégration Socioéconomique des Jeunes au sein du ministère de  l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ;

–          Le Programme, Education de Base de Guinée et le Projet pour de meilleurs Résultats au Préscolaire et à l’Enseignement Fondamental au sein du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

En dépit des efforts louables déployés ces dernières années, la situation des enseignants demeure l’objet de mon attention.

Pour impulser un coup d’accélérateur aux réformes engagées dans le secteur de l’éducation, j’instruis le Gouvernement de se pencher sur le problème de l’habitat pour les fonctionnaires, notamment celui des enseignants et des services de santé.

Dans le secteur de l’éducation, les économies réalisées lors de l’assainissement du fichier serviront à améliorer la situation des enseignants, sans affecter l’indice salarial, conformément au protocole d’accord signé par le Gouvernement et les partenaires sociaux en janvier 2019.

Dans le courant du premier trimestre de 2020, le Gouvernement doit procéder à l’actualisation des primes en lien avec le statut particulier de l’éducation et prendre des dispositions pour préparer les Etats Généraux de l’Education.

Le Gouvernement doit prendre toutes les dispositions idoines pour rendre opérationnel les projets et programmes dans le secteur de l’éducation afin de permettre à la Guinée l’atteinte des objectifs de l’ODD4 du Millénaire pour le développement 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Au cours de l’année 2020, nous organiserons également les états généraux de la santé.

Guinéennes et Guinéens

L’avenir est à notre portée. Notre pays s’apprête à organiser le 16 février 2020,  des élections législatives pour renouveler la représentation nationale, c’est un moment important de l’histoire de notre pays. C’est pourquoi, j’invite chacun d’entre vous à prendre part au vote et exprimer son droit et son devoir, c’est cela la démocratie. Ce sera aussi une occasion d’évaluer le chemin parcouru ensemble depuis 2010 et chacun pourra jeter un regard rétrospectif sur les acquis et les  obstacles que nous avons déjà surmontés en presque dix ans d’effort collectif.

Mes chers compatriotes

A la suite du débat suscité dans notre société sur la nécessité de doter la Guinée d’une nouvelle constitution, pour moderniser nos institutions, j’ai instruit le Premier ministre d’ouvrir des consultations nationales avec l’ensemble des partis politiques, forces vives et organisations de la société civile. A l’issue de ces consultations, le Premier ministre m’a rendu un rapport, à la suite duquel,  j’ai instruit le ministre de la Justice qui a déjà élaboré un projet de nouvelle constitution. Après avis favorable de l’Assemblée nationale et de la cour constitutionnelle. Une commission sera chargée de soumettre le texte au débat, ce projet va être largement diffusé, afin que chaque citoyen s’en approprie et se détermine en  toute connaissance de cause. Avant que le projet ne soit ensuite soumis à la volonté populaire. Il s’agit d’un vote démocratique. Et je vous garantis que seule la volonté du peuple sera la décision finale qui s’imposera à nous tous

L’année 2020 sera toujours une autre année de projets et de consécration d’un pacte avec les futures générations pour lesquelles,  nous œuvrons pour laisser  en héritage, un pays stable et prospère.  Pour le devenir des jeunes pourvus d’une éducation de qualité, d’une formation, axée sur la science et la technologie, outillés pour le monde de demain. J’invite chacun d’entre vous à se consacrer à cet idéal. Parce qu’aujourd’hui, c’est déjà demain

Bonne et heureuse année 2020 à toutes et à tous !

Vive la République

Que Dieu bénisse la Guinée

Le Bureau de Presse de la Présidence

Siguiri: Le Président Alpha Condé reçu en fanfare

Siguiri, 24 novembre 2019 – A l’image de Kankan, les populations de
la Préfecture de Siguiri ont réservé un accueil chaleureux au Président
de la République, le Pr. Alpha Condé, ce dimanche 24 novembre
2019. La visite du Chef de l’Etat dans le Bouré vise à échanger avec
les populations à la base sur les projets de développement engagés par
le gouvernement et sur la question de la Nouvelle Constitution qui fait
actuellement débat. Une initiative que les populations ont vivement
appréciée à travers une forte mobilisation marquée par des chants, des
danses et des slogans allant dans le sens de soutien aux projets du
Président Alpha Condé.

C’est pourquoi, dès l’arrivée du Chef de l’Etat à l’aéroport de Siguiri à
9 heures 22 minutes, les populations de cette localité n’ont pas tardé à
l’ovationner à travers des slogans du genre « Vive le Président de la
République ! Vive la nouvelle constitution ! »

De l’aéroport à la place des martyrs, la population en liesse a pris
d’assaut le cortège qui a eu du mal à progresser. A la place des
martyrs qui refusait du monde, le Chef de l’Etat et sa suite ont
difficilement accédé à la loge officielle. Devant cette marée humaine,
le maire de la Commune urbaine de Siguiri, Elhadj Sékou Koumba
Magassouba, a déclaré que l’expression « Guinea is back » est loin
d’être un simple slogan dans sa Commune, mais plutôt une réalité à
travers la réalisation des projets porteurs d’espoir. Au nombre de ces
projets, le maire de la Commune urbaine de Siguiri a cité la dotation
des paysans en intrants agricoles, la suppression de l’impôt de
capitation, l’organisation de la fête tournante de l’indépendance qui a
permis de doter les localités d’infrastructures modernes.

Au regard de ces actes positifs, le premier responsable de la Commune
urbaine de Siguiri a affirmé que les populations soutiennent les projets
de  société du Chef de l’Etat et celui de Nouvelle Constitution. Un
message que les populations de Siguiri ont soutenu par un tonnerre
d’applaudissements.

S’exprimant en langue du terroir pour mieux se faire comprendre, le
Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a salué la forte
mobilisation des populations de Siguiri. Pour le Chef de l’Etat, cette
mobilisation prouve que seul le peuple a raison et la dernière décision
lui appartient. Aussi, le Président de la République a-t-il invité avec
insistance les populations de cette localité à se faire recenser pour les
prochaines consultations électorales. Car d’après lui « quelle que soit
la mobilisation des militants, s’ils ne sont pas recensés, cela ne sert à
rien ».

Après ce meeting géant, le Président  Alpha Condé a inauguré le
centre informatique de la maison des jeunes de Siguiri. Ledit centre
doté de d’ordinateurs modernes et tous connectés à Internet, est un
don du Chef de l’Etat pour la formation de la jeunesse du Bouré. Pour
qu’il fonctionne permanemment, ce centre est alimenté d’un panneau
solaire.

Le Président Alpha Condé a bouclé sa visite à Siguiri par
l’inauguration des 33 Km de la route Siguiri-Kintinian financée par le
gouvernement.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Kankan Le Président Condé devant une foule impressionnante

Kankan, 23 novembre 2019 – Comme annoncé, le Président de la
République, le Pr. Alpha Condé, est arrivé à Kankan ce samedi 23
novembre 2019 pour conférer avec les populations de cette Préfecture
sur les projets de développement entrepris en faveur de cette localité.
C’est à 9 heures 40 minutes que l’avion présidentiel a atterri à
l’aéroport de Kankan où le Chef de l’Etat a été accueilli par les
autorités politiques et administratives du Nabaya. Ensuite, une foule
nombreuse qui a pris d’assaut l’aéroport, a accompagné le Président
de la République sur une distance de 15 Km jusqu’au stade Mbalou
Mady Diakité de la ville.

Durant le parcours, les deux côtés de la route étaient bondés de
personnes aux couleurs de l’arc-en-ciel pour ovationner le Président
Alpha Condé. Avec l’ampleur de la mobilisation, le cortège
présidentiel a été plusieurs fois bloqué par une population immense et
très engagée pour exprimer sa joie au Président de la République. A
travers cet acte, les populations de Kankan ont voulu manifester leur
profonde reconnaissance au Chef de l’Etat pour les actions de
développement que le pays a enregistrées ces dernières années.
Arrivé au stade préfectoral plein à craquer, le Chef de l’Etat a été
accueilli par une ambiance festive avec de brillantes prestations des
artistes qui ont émerveillé le public.

Le maire de la Commune urbaine de Kankan, Mory Diakité, a indiqué
que cette forte mobilisation des populations dénote du rythme de
développement que cette Préfecture n’a jamais connu mais qui est
effectif grâce au Président Alpha Condé. C’est pourquoi, il a rassuré
que les populations de Nabaya restent fidèles au programme de
développement du Président Alpha Condé et soutiennent le projet de
nouvelle constitution qui fait actuellement débat.

Hadja Kouraba Sano, au nom des femmes de Kankan et Lancei
Diakité, le porte-parole des jeunes, ont tour à tour salué les actes posés
par le Chef de l’Etat en faveur des couches féminine et juvénile de
cette Préfecture avant d’exprimer leur total soutien au projet de
nouvelle constitution.

Le porte-parole de la CODENOC (Coalition Démocratique pour une
Nouvelle Constitution), Alhousseiny Makanera Kakè, a précisé que
l’établissement de la Nouvelle Constitution permettra de préserver les
acquis du Président de la République.

Le Président Alpha Condé, pour sa part, a tout d’abord remercié les
populations de Kankan pour cette forte mobilisation, avant de préciser
que « ceux qui réclament le courant électrique seront bientôt
surpris ». Le Président Alpha Condé a fait savoir qu’en 10 ans, la
Guinée a avancé malgré les deux ans difficiles d’Ebola. Il a par
ailleurs invité les populations à se départir des slogans de « ceux qui
veulent faire revenir la Guinée en arrière ».

Poursuivant, le Président Alpha Condé a signalé que le projet
Simandou, à partir de Kérouané, va mettre les rails de cette Préfecture
jusqu’à Forécariah en passant par Nzérékoré pour le transport des
minerais de fer. Mais, aussi, le transport des personnes et de leurs
biens.

Le Chef de l’Etat a également indiqué qu’à sa venue au pouvoir, il n’y
avait pas de routes et cela n’est pas dû au Président Lansana Conté,
mais à ses ministres qui ont mal géré le pays.

Le Professeur Alpha Condé a aussi annoncé le projet de pisciculture à
Kankankoura pour permettre aux femmes de Kankan de
s’approvisionner en poissons sans évidemment oublier l’élevage des
poules.

Dans le même sillage de développement, le Président de la
République a signalé que les régions du pays seront dotées de centres
hospitalo-universitaires afin d’éviter les évacuations sanitaires à
l’Extérieur. En même temps, il a signalé qu’avec l’organisation de la
Coupe d’Afrique des Nations prévue prochainement en Guinée, nous
aurons des stades modernes et une équipe nationale qui vont faire à
nouveau du pays une grande nation de football.

Pour le Président Alpha Condé, l’avenir de la Guinée dépendra des
Guinéens. Il a dans ce cadre invité les Guinéens à l’unité et
s’affranchir des personnes sans programmes réels pour le pays, et qui
ne veulent créer que le chaos.

Pour ainsi dire, il a réitéré que la meilleure force doit résider dans le
choc des idées.

Après le stade, le Président de la République, en compagnie de la
Première Dame, Mme Condé Djénè Kaba, s’est rendu au District
Fadou, dans la Sous-préfecture de Gbérédou, où il a procédé à la pose
de la première pierre des travaux d’extension de l’Université de
Kankan. Dans ce projet, c’est 225 hectares qui vont être aménagés sur
financement du Gouvernement et la société chinoise TBEA Group.
Nous y reviendrons.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Déclaration de l’Aguipel suite à l’agression d’un journaliste de guineematin.com par des militants du RPG arc-en-ciel

Conakry, 05 Novembre 2019 // L’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (Aguipel) a appris l’agression le samedi 2 novembre 2019 à Conakry de Monsieur Ibrahima Sory Diallo, Journaliste, du site d’informations Guinéematin.com et deux journalistes d’Espace TV au siège du parti RPG ARC-EN-CIEL par des militants dudit parti.

L’Aguipel condamne avec la dernière énergie cette agression d’un journaliste dans l’exercice de son métier.

En conséquence et pour des raisons de sécurité, l’Aguipel recommande à tous ses membres de s’abstenir de couvrir les assemblées générales hebdomadaires du RPG arc-en-ciel, jusqu’à nouvel ordre. Toutefois, les membres de l’Aguipel qui ne souhaitent pas suivre cette recommandation, assumeront seuls, le cas échéant, les conséquences de leurs actes.

L’Aguipel exhorte les responsables  du parti au pouvoir à mieux contrôler leurs militants dont les agissements contribuent, parfois, à la détérioration de l’image de notre pays.

Le Bureau Exécutif

Le Président Alpha Condé au Port autonome de Conakry S’enquérir de l’état d’avancement des travaux

Conakry, 3 juillet 2019 – Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a visité ce mercredi 3 juillet 2019, les chantiers du Port autonome de Conakry (PAC) pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

Le nouveau bloc administratif de la Direction générale du Port était la première étape de cette visite. C’est un bâtiment en R+6 qui sera composé  de deux parkings et de bureaux. Les travaux de ce chantier ont démarré en mars 2018 et prendront fin dans trois mois.

Ensuite, le Chef de l’Etat s’est rendu au quai commercial où il a visité deux grues de dernière génération pour le déchargement des marchandises. La première grue a une capacité de 80 tonnes de déchargement, alors que la seconde en a 120.

La dernière étape de cette visite du Président de la République était la pénétrante qui est une route de plus de 4 km qui va contourner le centre ville de Kaloum afin de désengorger cette localité des camions sortant du port. Dans le même projet, un parking de 650 camions est prévu pour débarrasser l’autoroute de l’influence des véhicules.

Tous ces travaux s’inscrivent dans le cadre du partenariat entre le gouvernement et la société turque Albayrak, pour la modernisation du Port autonome de Conakry.

Durant cette visite, les populations environnantes du port sont massivement sorties pour  ovationner le Pr. Alpha Condé.

La directrice générale du Port autonome de Conakry, Mama Aissata Aribot, a saisi cette occasion pour faire la description des projets de sa structure : « C’est dans le cadre de la modernisation du Port que nous sommes en train de travailler avec nos partenaires de la société Albayrak. Pour une première étape, ils vont commencer par la pénétrante routière de 4 km pour un parking de 650 camions. Ensuite, ils vont procéder à l’éclairage du Port et la réhabilitation des quais. Ils vont également sonder le chemin d’accès et le bassin portuaire d’au moins 14 mètres ».

Le ministre d’Etat aux Transports, Aboubacar Sylla, a surtout mis l’accent sur les aspects financiers de la modernisation du Port autonome de Conakry : « C’est dans le cadre d’un partenariat public-privé que la société Albayrak a signé un contrat de concession de 25 ans avec la République de Guinée pour une implication dans la gestion de ce port. Mais aussi et surtout pour son extension et sa modernisation. Il n’y a pas moins de 500 millions de dollars qui vont être investis au niveau du port sans ces partenaires ne demandent un franc à l’Etat guinéen. Bien au contraire, au titre du contrat de concession, l’Etat percevra une moyenne annuelle de 13 millions de dollars, y compris tous ces investissements qui vont être faits pour que notre port soit un hup sous-régional compétitif ».

A l’issue de cette visite, le Président Alpha Condé a expliqué l’importance du projet de modernisation du Port autonome de Conakry : « Nous félicitons la société Albayrak, parce qu’elle est allée au-delà de son engagement. Vous savez, Conakry est très encombrée, parce qu’il y a trop de camions. Mais avec la contournante, aucun camion et citerne ne pourront plus entrer en ville. Ils viendront à partir du pont du 8 novembre, prendre la contournante qui va être faite, pour rentrer au Port. Qu’il s’agisse des camions citernes ou les camions à conteneurs, aucun ne rentrera en ville. Ensuite, ils vont augmenter les quais pour qu’on en ait de nouveaux. Pour cela, il faut qu’on ait une grande capacité. En faisant plusieurs quais, cela permettra à plusieurs bateaux de venir en même temps. Comme maintenant, il y a les grues qui peuvent prendre jusqu’à 120 tonnes, cela va accélérer  le travail. Comme on l’a dit, aucun travailleur ne sera licencié. Mais chacun va être spécialisé dans son travail. Les dockers vont jouer leur rôle de docker ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Semaine du numérique: Le Président Alpha Condé impressionné par les inventions des élèves et étudiants

Conakry, 13 juin 2019 – Après avoir procédé à l’ouverture des travaux de la 4ème édition de la Semaine du numérique mardi dernier, le Président de la République, le Pr Alpha Condé, était encore au siège de l’ARPT (Autorité de régulation des postes et télécommunications) à Koloma. Il était question cette fois-ci  pour le Chef de l’Etat de visiter les projets réalisés, les inventions créées par les élèves et étudiants ainsi que les stands des sociétés intervenant dans le secteur du numérique.

Lors cette visite guidée, le Président de la République a commencé par les projets réalisés par les élèves et les étudiants qui portent entre autres sur Smart City (qui fait une représentation de Conakry dans le futur), le tri des déchets qui renvoie à l’assainissement de la capitale.

Ce fut ensuite, la visite des inventions créées par les élèves et étudiants. Là le Président de la République a été impressionné par la radio, le téléphone, créés par les élèves et étudiants guinéens.

Les Léonais n’ont pas été en reste. Les étudiants de ce pays voisin ont inventé un groupe électrogène et les dispositifs pour l’énergie renouvelable. Partout où il est passé, le Président Alpha Condé a reçu de larges informations sur le fonctionnement de ces dispositifs et projets.

La dernière étape de cette visite du Chef de l’Etat a été les stands des sociétés évoluant dans le secteur du numérique notamment les sociétés de téléphonie.

A l’issue de cette visite, le Président de la République s’est dit surpris par le génie créateur des élèves et étudiants : « Honnêtement, je suis impressionné quand je vois la capacité de ces jeunes guinéens. Surtout, quand je vois les élèves de l’école primaire et du collège faire ces matériels en un mois alors qu’en France c’est 5 mois. Donc, je suis étonné et admiratif. Il est extrêmement important qu’on développe les nouvelles technologies pour permettre à nos jeunes de créer des startups et d’être autonomes, comme les hommes d’affaires. Vous savez, les Bill Gate ont commencé par ça. On voit réellement qu’il y a des jeunes guinéens extrêmement imaginatifs et capables ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Énergies renouvelables : Le Président Condé et les partenaires à Souapiti et Kaléta

Dubréka, 12 juin 2019 – En marge des travaux du Forum sur les énergies renouvelables, le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, la vice-première ministre de la Namibie,  Netumbo Nandi-Nadatwat, le directeur général de la Coopération internationale et du développement de la Commission de l’Union européenne, Stefano Manservisi, et plusieurs partenaires du secteur des mines et de l’énergie ont visité les barrages hydroélectriques de Souapiti et de Kaléta à Dubréka, ce mercredi,12 juin 2019.

En faisant venir les partenaires sur ces deux sites, le Président Alpha Condé, coordinateur des énergies renouvelables pour l’Afrique, a voulu une fois encore rassurer que l’électrification du continent est possible à travers les potentialités énergétiques que possède non seulement la Guinée, mais aussi les autres pays africains.

La cité du barrage hydro-électrique de Souapiti a été la première étape de la visite de la délégation. Ici, à travers une projection vidéo, le directeur général dudit projet, Amara Camara, a fait un aperçu général sur l’évolution des travaux. Le barrage hydro-électrique de Souapiti en chantier, a une capacité de 450 MW. Plus grand barrage jamais réalisé en Guinée, Souapiti a atteint un niveau d’exécution de 95% et selon les techniciens, les travaux finiront en 2020.

Après la cité, le Président Alpha Condé et sa suite ont eu droit à une visite guidée du barrage de Souapiti et ensuite de Kaléta qui est en exploitation avec une capacité de 240 MW.

A l’issue de cette visite, la vice-première ministre de la Namibie  Netumbo Nandi-Nadatwat s’est dit impressionnée du volume des travaux réalisés : « Je suis très impressionnée parce que le gap énergétique en Afrique est très important. Et réduire ce gap, c’est dans l’agenda de l’AERI. Je suis aussi impressionnée, parce que l’énergie qui va être produite ici ne sera pas seulement pour la Guinée, mais pour toute l’Afrique. Il faut voir ici que ce qui va être produit va être exporté ailleurs en Afrique. Maintenant, je comprends mieux pourquoi le Président Alpha Condé est vraiment le champion pour l’énergie en Afrique en général. Nous sommes rassurés de son leadership pour le continent. Ce qui me marque aussi, c’est du côté du transfert de compétences. Quand le travail a commencé, il y avait beaucoup plus d’employés étrangers que guinéens. Aujourd’hui, on est dans une transformation, il y a plus d’employés guinéens qu’étrangers. Je sais que lorsque je déciderai de construire en Namibie, je n’irai pas chercher l’expertise en Chine, mais en Guinée ».

De son côté, le directeur général de la Coopération et du développement de la Commission de l’Union européenne, Stefano Manservisi, a indiqué que ces réalisations constituent déjà un bon partenariat entre l’Afrique et son institution : « Comme je suis là pour les énergies renouvelables et le conseil d’administration de l’AREI, c’est une visite logique de ce que la Guinée est en train de faire dans sa contribution pour les énergies renouvelables pour elle-même et pour l’Afrique. C’est un projet extrêmement utile. Le deuxième point est que c’est un projet sino-guinéen et européen. Parce qu’une bonne partie de l’électricité qui sera produite ici sera vendue dans une partie de l’Afrique à travers une dorsale de transmission qui sera financée par l’Union européenne. C’est un projet sur lequel on peut développer un futur de coopération utile ».

Pour sa part, le coordinateur général de la Société minière de Boké, M. Sun, dira que ce projet énergétique est un atout pour les sociétés minières qui utilisent beaucoup d’électricité : « C’est un projet impressionnant. Résoudre un problème d’électricité n’est pas facile. Le développement d’un tel projet est un atout pour toutes les sociétés minières ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Forum des énergies renouvelables pour l’Afrique: Les Présidents Condé et Déby lancent les travaux

Conakry, 11 juin 2019 – Le Président Alpha Condé, coordinateur de l’énergie en Afrique et son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, Président du Conseil d’administration de l’initiative pour les énergies renouvelables, ont lancé le mardi 11 juin 2019 à  Conakry, les travaux du Forum des énergies renouvelables pour l’Afrique.

Premier du genre en Guinée, le Forum des énergies renouvelables pour l’Afrique a pour objectif de permettre aux décideurs de haut niveau, les partenaires techniques et financiers, les organisations internationales et la société civile, d’échanger leurs expériences sur la manière de relever le défi lié à l’énergie durable en Afrique. Une démarche qui est un facteur de développement et qui permettra à l’Afrique de sortir de la pauvreté.

L’Afrique est riche en ressources énergétiques mais a un très faible taux d’accès aux services énergétiques modernes. Environ 650 millions de personnes vivent aujourd’hui sans accès à l’électricité sur le continent et ce chiffre est susceptible de croître de manière importante compte tenu du doublement prévu de la population de l’Afrique d’ici 2050.

La production d’une énergie fiable, abordable et largement disponible est essentielle pour le développement du continent. L’accès à l’énergie est fondamental pour le développement humain et économique et pour la réalisation de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable, notamment l’éradication de la pauvreté, la sécurité alimentaire, l’accès à l’eau potable et l’assainissement, la santé, l’éducation, la prospérité, la création d’emplois et la responsabilisation des jeunes et des femmes. Un virage vers des solutions énergétiques durables est également essentiel pour la réalisation de l’Accord de Paris sur le changement climatique. De nombreux gouvernements intensifient leurs efforts pour améliorer le cadre réglementaire et s’attaquer aux obstacles politiques qui freinent l’investissement dans le domaine de l’approvisionnement énergétique.

Pour relever les divers défis liés à l’énergie durable en Afrique, l’Initiative sur les énergies renouvelables (AREI) a été lancée en 2015 sous la coordination du Président Alpha Condé. L’AREI représente un effort significatif dirigé et pris en main par l’Afrique pour accélérer et augmenter la domestication de l’énorme potentiel en sources d’énergies renouvelable du continent.

Sous mandat de l’Union africaine et comme approuvé par le Comité des Chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC), l’initiative se donne pour objectif d’atteindre au moins 10 GW de capacité nouvelle et additionnelle de production de sources d’énergies renouvelables d’ici 2020, et de mobiliser le potentiel africain pour porter cette capacité à au moins 300 GW d’ici 2030.

Le directeur général de la Coopération et du Développement de l’Union européenne, Stefano Manservisi, dit avoir cru en cette initiative grâce au leadership du Président Alpha Condé. Pour M. Manservisi, l’Afrique a des ambitieux projets et beaucoup de partenaires et cela dénote que l’Afrique est un continent de protagonistes. Pour cela, il a indiqué qu’il est nécessaire  que l’Union européenne ait une alliance avec l’Afrique pour développer les économies et créer l’emploi .

Poursuivant, il a souligné que le changement climatique est un défi que l’Afrique et son institution doivent relever et fournir de l’énergie renouvelable qui, selon lui, est moins cher et crée plus d’emplois.

D’après les estimations de ce dernier, les énergies renouvelables peuvent aller jusqu’à 60% de production du continent africain. Il a aussi indiqué qu’avec le plan mis en place, plus de 140 millions de populations peuvent bénéficier de l’électricité en un temps record. Pour lui, l’Afrique est en bonne voie dans son processus d’électrification et qu’il sera nécessaire  de veiller à la bonne gestion de ses ressources énergétiques et investir dans les milieux ruraux pour permettre aux paysans d’avoir de l’électricité et créer de l’emploi.

Dans ce partenariat, M. Manservisi a rassuré que l’Afrique et l’UE sont en phase d’accélération et 3 milliards d’euros sont mobilisés. Et qu’il est question aussi d’orienter cette initiative vers le secteur privé. Il a également annoncé qu’il y a 8 projets pouvant mobiliser 8 milliards d’euros en faveur de cette initiative.

La vice-première ministre de la Namibie, Netumbo Nandi-Ndaitwah, a, quant à elle, mis l’accent sur l’importance des énergies renouvelables pour le développement de l’Afrique avant de saluer le partenariat entre le continent africain et l’Union européenne. Elle a développé les méfaits du changement climatique surtout en Afrique de l’Ouest où le désert avance et il faudrait y mettre fin. Selon elle, cette méthode ne doit plus continuer. La vice-première ministre namibienne a salué le leadership du Président Alpha Condé dans ce combat pour le développement de l’Afrique.

Le Président de la République du Tchad, SEM Idriss Déby Itno, Président du Conseil d’administration de l’Initiative des énergies renouvelables pour l’Afrique a remercié son homologue guinéen, le Président Alpha Condé, pour l’accueil et la parfaite organisation de ce forum. Le Président tchadien a  réitéré sa détermination à poursuivre les engagements pris pour cette initiative. Pour lui, l’énergie est cruciale quand on sait que beaucoup d’Africains n’ont pas accès à cette ressource, qui n’est pas un luxe mais une nécessité et dans cette démarche, il faut avoir les moyens de ses ambitions. Il a précisé que dans  son pays, 2% de la population n’ont pas accès à l’électricité. « Ce qui veut dire que le chemin à parcourir est long », dira-t-il. Pour le Président Déby, il s’agit d’atteindre 10 GW en 2020 et 300 GW d’ici 2030.

C’est pourquoi, il  a invité tous les partenaires à contribuer pour éclairer l’Afrique. « Chaque pays africain a un projet d’électrification et j’invite les partenaires à s’engager fortement à réaliser leurs engagements conformément aux accords de la COP 21. Si les jeunes africains se déplacent pour mourir en Méditerranée, c’est qu’il y a manque de développement et tant que ce problème de développement n’est pas résolu l’immigration va continuer » a-t-il martelé. Le Président tchadien souhaite que les partenaires fassent de ce projet un objectif commun. Il a également ajouté que pour que le secteur privé soit encouragé à venir investir, il faut que les engagements soient respectés et qu’ils soient suivis d’effets.

Il a salué le combat du Président Alpha Condé pour l’électrification de l’Afrique,  un combat qui doit être soutenu, d’où sa présence à Conakry. « L’Afrique a toutes les ressources pour être éclairée, et j’invite tous les partenaires à être aux côtés du continent dans le concret », précise-t-il. Le Président Déby a rappelé que l’Afrique est unie et la zone de libre échange est une réalité. Mais selon lui, aucun développement n’est possible sans l’électricité et l’ambition de l’Afrique est de permettre à la nouvelle génération d’avoir une vie meilleure.

Dans un bref discours, le Président Alpha Condé, coordinateur des énergies renouvelables pour l’Afrique, a remercié son homologue tchadien pour son rôle panafricain, un champion pour l’emploi des jeunes au niveau de l’Union africaine. Le Président Alpha Condé a fait remarquer que dans la lutte contre le terrorisme, le Tchad est champion compte tenu de sa position géographique. « L’Afrique a besoin d’’énergies renouvelables. Mais en attendant de réunir tous les moyens, nous faisons l’énergie mixte. Car, selon le Président  Kagamé, il vaut mieux avoir une mauvaise énergie que pas du tout », a dit le Chef de l’Etat. Il a salué les différentes interventions qui expriment la convergence des points dans cette démarche pour les énergies renouvelables.

Il a enfin remercié tous les partenaires avant de souhaiter que le plaidoyer du Président tchadien soit entendu : « Jusqu’à présent nous ne sommes  pas sûrs que les engagements seront respectés. C’est pourquoi, il faut parfois titiller les partenaires » a-t-il conclu.

Après l’ouverture de cette cérémonie qui se poursuivra jusqu’au 14 juin les deux Présidents ont eu un long tête-à-tête avant d’animer ensemble une conférence de presse. Nous y reviendrons.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Ouverture des travaux du Forum des Energies Renouvelables

Le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, présidera l’ouverture des travaux du Forum des Energies Renouvelables qui se tiendront à Conakry des 10 au 14 juin 2019, à l’hôtel Kaloum à partir de 9 heures.

Le forum permettra aux participants de découvrir les opportunités de développement qu’offrent les énergies renouvelables et de présenter le potentiel de leurs pays afin de trouver des investisseurs. Le forum sera aussi un lieu de networking des entrepreneurs dans le secteur des énergies renouvelables et des financiers.

Pour relever les divers défis liés à l’énergie durable en Afrique, l’Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (AREI) a été lancée en 2015 sous la coordination du Président Alpha Condé. L’AREI représente un effort significatif dirigé et pris en main par l’Afrique pour accélérer et augmenter la domestication de l’énorme potentiel en sources d’énergie renouvelable du continent.

Abdoulaye Sankara (Abou Maco)