Circulation des armes légères: Les députés de la sous-région débattent la question à Conakry

Ouverture ce mercredi 19 septembre 2018, à l’hôtel Noom Conakry, du séminaire de mise en œuvre du traité sur le commerce des armes en Afrique de l’ouest et du Sahel. Cette rencontre de deux jours est co organisée par la commission défense et sécurité de l’Assemblée Nationale et le programme pour le dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI), de la fondation KONRAD ADENAUER.

C’est le président de l’Assemblée Nationale honorable Claude Kory Kondiano qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence des membres du gouvernement.

Selon l’organisation des nations unies, plus de 600 millions d’armes légères sont en circulations à travers le monde. Elles sont aussi utilisées dans les conflits armés. L’Afrique au sud du Sahara est la zone la plus touchée par les impacts de la circulation illicite des armes légères. C’est pour inverser cette tendance dira la présidente de la commission défense et sécurité de l’Assemblée Nationale, honorable Djénè Saran Camara que le traité sur le commerce des armes a été signé par les Etats.

L’implication des parlementaires dans la mise en œuvre du traité sur le commerce des armes en Afrique de l’ouest et du Sahel est le thème central de cette rencontre.

Le programme pour le dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne, de la fondation KONRAD ADENAUER, accompagne les parlementaires dans cette démarche.
Pour le Ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et de la défense nationale, Dr Mohamed DIAN, le choix de la Guinée pour abriter cette rencontre, est une consécration des réformes engagées dans le domaine de la défense et la sécurité.

Cet atelier de deux jours regroupe des députés venus de la Cote d’ivoire, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad et de la Guinée.

Bouba DIALLO