Coupures d’électricité en Guinée: au moins 40 manifestants arrêtés

Une quarantaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs blessées mardi à Kankan, dans l’est de la Guinée, dans des heurts entre manifestants en colère contre les coupures d’électricité et forces de l’ordre, a-t-on appris de sources sécuritaires et auprès de témoins. «Des dizaines de personnes ont été arrêtées. Il y a au moins 40 manifestants au gnouf» dont «certains étaient blessés», a déclaré le commissaire Laye Mansaré, joint depuis Conakry par l’AFP à Kankan, fief du Rassemblement pour le peuple de Guinée (RPG) du président Alpha Condé.

Des manifestants qui «voulaient s’attaquer (au siège local) de la société d’électricité ont été repoussés par les forces de l’ordre à l’aide de grenades lacrymogènes et de matraques», a affirmé à l’AFP un officier de gendarmerie. «Ils se sont retournés contre le siège du parti au pouvoir, le RPG, qui a été entièrement vandalisé et saccagé et des documents emportés par les manifestants très en colère», a-t-il poursuivi.

Au «siège du RPG, tout a été pillé, saccagé et le reste brûlé par des jeunes survoltés», a déclaré à l’AFP un mécanicien. Des responsables locaux du parti au pouvoir, en réunion selon une source de sécurité, n’étaient pas joignables mardi. Les manifestants, à l’appel d’un mouvement citoyen local, scandaient des slogans contre la société publique Electricité de Guinée.

Les manifestations contre les coupures d’électricité sont récurrentes en Guinée. Malgré la richesse de son sous-sol en bauxite, or, diamant et minerai de fer, plus de la moitié de la population de ce pays ouest-africain vit sous le seuil de pauvreté, avec moins d’un euro par jour, selon l’Onu.

 

Avec AFP