Advertisements

Il fut le premier à annoncer sa candidature à la présidentielle guinéenne malgré le contexte controversé de l’époque. Arguant que le président Alpha Condé était vulnérable dans les urnes, Ousmane Kaba veut aller jusqu au bout pour démontrer que le “peuple souverain de Guinée” ne faillira point.

Loin d’être un inconnu, le fondateur de l’ école Koffi Annan, inauguré en 1999, est un économiste crédité de grands projets agricoles dans son pays. Âgé de 65 ans, Ousmane Kaba a été ministre à plusieurs reprises et dirige depuis 2017 une formation politique, le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES). Ousmane Kaba est aussi un ancien proche du président sortant Alpha Condé. Les deux hommes ont pris leurs distances en 2016. Le chef de l’état l’avait d’ailleurs exclu du parti du rassemblement du peuple de Guinée (RPG) pour avoir critiqué publiquement la politique du gouvernement.

Les deux anciens amis ont de grandes chances d’en découdre dans les urnes le 18 octobre prochain. Malgré le fait qu’une partie de l’opposition se dresse contre le 3 ème mandat d’Alpha Condé, âgé de 82 ans, Ousmane Kaba lui pense que Alpha tombera dans son propre piège dans les urnes. L’homme qui se présente comme alternative à la confrontation politivo-ethnique qui oppose Alpha à Cellou Dalein Diallo, devra toutefois trouver les moyens de peser face aux deux poids lourds de la scène politique guinéenne. L’alternance pour lui est la seule issue pour la consolidation de la démocratie défigurée par le président sortant. La tâche s’avère difficile mais c’est un challenge que Ousmane Kaba compte relever.

Advertisements

Par Financial Afrik

Advertisements