Guinée: la maison de l’opposant Cellou Dalein Diallo à Conakry détruite

Des hommes récupèrent des métaux sur le chantier de démolition de la cité ministérielle à Conakry.

En Guinée, les autorités ont détruit des résidences de la cité ministérielle, à Conakry. Elles inscrivent ces démolitions dans leur opération de récupération des domaines de l’État lancée en 2021. Selon le pouvoir, ces bâtiments n’étaient plus aux normes. L’opposant Cellou Dalein Diallo indique que sa maison a été démolie.

Ce sont des images de gravats, de ruines, de murs effondrés qui proviennent de la Cité ministérielle, à Conakry, où plusieurs résidences cossues ont été démolies. Un témoin affirme même avoir vu des gens quittant les lieus avec leurs objets personnels.

L’opposant Cellou Dalein Diallo déclare que sa résidence fait partie des logements visés. L’homme politique avait contesté le projet d’expropriation des autorités et précise que ces démolitions ont lieu alors que « le dossier est encore en cours d’instruction ».

C’est une manière de marquer et d’exprimer une haine peut-être vis-à-vis du candidat favori à l’élection présidentielle que je suis.

Selon lui, l’opération a commencé avec l’arrivée de dizaines de pick-up de gendarmes et policiers, suivis de techniciens d’Électricité de Guinée qui ont débranché le courant. Ensuite, des engins de terrassement ont débarqué, sont entrés dans la concession avec policiers et gendarmes, et démoli la maison ainsi que ses annexes. « Ce ne sont plus que des amas de gravats », dit Cellou Dalein Diallo. Son parti UFDG a d’ailleurs diffusé des photos de la résidence détruite.

Des maisons détruites, car ne correspondant plus aux normes, selon la junte

Samedi soir, les autorités de transition avaient confirmé la destruction d’une partie des logements de la Cité ministérielle. La raison officielle invoquée est qu’ils « ne répondaient plus aux normes de l’habitat », un argument que conteste Cellou Dalein Diallo.

Le pouvoir indique que les occupants avaient libéré les lieux avant vendredi, mais que certains avaient endommagé la plupart des biens et que par conséquent, ces logements étaient devenus inhabitables. Les autorités de transition citent des portes, plafonds et fenêtres abîmés et précisent que de nouvelles infrastructures conformes aux lois seront construites à la place.

Les explications du directeur général du patrimoine bâti public, Mohamed Doussou Traoré. « Après avoir récupéré ces bâtiments, on s’est rendu compte que ces bâtiments étaient dans une situation de dégradation très avancée. On a fait un état des lieux. On a fait un travail sélectif. Les bâtiments qui ne valaient pas le coût, on a mis en place un programme pour les casser et reconstruire dans un bref délai. »

Au micro de notre correspondant à Conakry Matthias Raynal, Mohamed Doussou Traoré ajoute que des opérations ont déjà eu lieu à Kaloum, et vont se poursuivre, commune par commune. Le CNRD s’est engagé à mener les opérations de récupération des domaines de l’Etat au niveau national.

Mon téléphone sonne. C’est ma belle-sœur qui m’appelle. Les militaires sont venus et me disent de venir prendre ma voiture parce que les grues doivent rentrer. Je n’étais pas au courant, j’ai été surpris.

Par RFI