Advertisements

En Guinée, le chantier du chemin de fer Dapilon-Santou, démarré en mars 2019, sera livré en juin 2021. Construit par la Chine et financé par le consortium SMB-Winning, il servira dans un premier temps au transport des minerais. Son intégration au réseau national de voies ferrées est par la suite prévue.

Les travaux de construction de la ligne de chemin de fer de 135 kilomètres, entre le port de Dapilon et la zone minière de Santou, avancent régulièrement conformément au cahier des charges. Sa mise en service est prévue pour juin 2021.

Advertisements

Traversant les régions de Boké et de Kindia au nord-ouest de la Guinée, cette ligne comprendra 23 ponts, deux tunnels et six dépôts. Il s’agit d’une infrastructure essentielle pour les opérations d’extraction et de récupération de minerai du consortium SMB-Winning.

16 locomotives diesel DF8B ont été commandées chez China Railway Construction Corporation Limited (CRCC) dans le cadre de son exploitation. Les deux premières, parties de Chine en avril dernier, ont déjà été réceptionnées.

Dans sa phase initiale, le chemin de fer sera à usage exclusif du transport des minerais jusqu’au port de Dapilon. Dans un deuxième temps, le consortium SMB-Winning espère ouvrir ses services à des tiers et intégrer le chemin de fer dans le réseau national de transport ferroviaire guinéen, pour mieux servir le développement socioéconomique du pays.

Débuté en mars 2019, le chantier est exécuté par China Railway 18th Bureau Group Co. Ltd. et China Railway 14th Bureau Group Co. Ltd. Au total, le consortium SMB-Winning, dans le cadre du projet Boffa-Boké, entend consacrer 3 milliards de dollars, dans les prochaines années, pour développer la ligne ferroviaire Dapilon-Santou et une raffinerie d’alumine dans la zone économique spéciale de Boké. Cet investissement vient s’ajouter au milliard de dollars déjà investi pour la construction des terminaux portuaires de Dapilon et Katougouma.

Romuald Ngueyap Agence Ecofin

Advertisements