Guinée: le journaliste Amadou Diouldé Diallo écroué et inculpé d’offense au chef de l’Etat

Advertisements

En Guinée, le journaliste et historien Amadou Diouldé Diallo a été inculpé hier lundi 1er mars d’offense au chef de l’État guinéen, Alpha Condé. Il est écroué depuis hier soir à la prison civile de Conakry. Ses avocats dénoncent ce qu’ils qualifient de « violation de la loi sur la liberté de la presse », une loi qui interdit l’emprisonnement d’un journaliste pour délit de presse.

Amadou Diouldé Diallo avait été kidnappé selon ses proches samedi dernier par la police judiciaire. Depuis lors il est retenu dans ses locaux et son inculpation lui a été notifiée lundi soir.

Advertisements

Une inculpation dont son avocat, Me Salifou Béavogui, joint par notre correspondant, Mouctar Bah, conteste la validité.

« On n’avait pas besoin de l’arrêter de la façon la plus humiliante possible ! Non seulement c’est un journaliste, mais l’infraction d’offense au chef de l’État – si elle existe – elle a été commise par voie de presse, parce que c’est au cours d’une émission.

Le procureur de la République a opté pour l’ouverture d’une information judiciaire, pour poursuivre notre client de faits qualifiés d’”offense au chef de l’État”.

Le doyen des juges d’instruction du tribunal, a sollicité le placement en détention provisoire, qui fait une exception à la règle selon laquelle, en matière de délit de presse, il n’y a pas de détention.

D’ailleurs, la sanction pénale attachée à une telle infraction est une amende, une simple amende dont le maximum ne dépasse pas 5 millions de francs guinéens. Malgré tout, il a été conduit en prison et nous allons continuer à nous battre pour le faire libérer très rapidement… »

Par RFI

Advertisements