Advertisements

Annoncées depuis la décision de candidature d’Alpha Condé pour un troisième mandat présidentiel en Guinée, les manifestations de rue de l’opposition vont reprendre à partir du 29 septembre, selon le FNDC.

A l’issue d’une plénière tenue le mercredi 16 septembre, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une plateforme regroupant les principaux partis d’opposition et des organisations de la société civile de la Guinée, a annoncé la reprise à la fin de ce mois des manifestations de rue contre un troisième mandat du président sortant, Alpha Condé.

Advertisements

A travers une déclaration lue par son coordinateur national, Abdourahmane Sanoh (photo), le FNDC « appelle les populations de Conakry et de ses alentours à une série de marches pacifiques qui débute le mardi 29 septembre pour exiger le départ de M. Alpha Condé ».

Et d’ajouter : « le FNDC invite le peuple de Guinée à se mobiliser massivement dans la plus grande responsabilité citoyenne pour répondre à cet appel de la nation. Aussi longtemps que Alpha Condé s’accrochera au pouvoir, le combat du FNDC pour l’alternance démocratique ne prendra pas fin ».

Le 9 septembre, la Cour constitutionnelle de Guinée a validé 12 candidatures à l’élection présidentielle du 18 octobre, dont celle du président sortant qui brigue un troisième mandat à l’âge de 82 ans.

Parmi les candidatures approuvées par la Cour figure également celle du principal opposant, l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, dont la participation au scrutin a créé des tensions au sein du FNDC conduisant à sa mise à l’écart.

En octobre 2019, une série de manifestations organisées par le FNDC contre un troisième mandat d’Alpha Condé s’étaient soldées par des dizaines de morts parmi les manifestants.

Borgia Kobri Agence Ecofin

Advertisements