Guinée – Procès du 28 Sept: « Vous n’êtes pas un bon avocat », Dadis Camara pète un câble à la barre

L’ancien président de la République de la Guinée, Moussa Dadis Camara est toujours à la barre dans le cadre du procès des événements tragiques du 28 septembre 2009. A l’audience de ce mardi 20 décembre 2022, le capitaine a eu un accrochage avec l’un des avocats de la partie civile.

Ambiance très électrique ce mardi au Tribunal de première instance de Dixinn. Les débats ont été très houleux entre certains avocats et Moussa Dadis Camara. Après son accrochage hier lundi avec l’un des procureurs, c’est avec Maître Amadou DS Bah que l’ancien patron du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) a bataillé ce mardi.

Visiblement agacé et perturbé par les questions de l’avocat de la partie civile, Le capitaine Moussa Dadis Camara a pété un câble. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le commentaire émis par l’avocat sur un ancien discours de Dadis. Il a estimé que l’ancien président avait délivré un « discours creux » et cherche à faire de la diversion à la barre.

« Vous n’êtes pas un bon avocat »

Avec le ton très levé, comme à son habitude, Moussa Dadis Camara a répliqué à Maître Amadou DS Bah. « Vous n’êtes pas un bon avocat. Vous ne pouvez pas me manquer de respect », a lancé le capitaine Dadis. Dans la foulée, ses avocats sont rapidement montés au créneau pour dénoncer des « propos déplacés et offensants » de Maître Amadou DS Bah contre leur client.

Dadis Camara s’est plaint auprès du président du Tribunal et a menacé de ne plus répondre aux questions de l’avocat. « Je vais garder mon droit de réponse par rapport à cet avocat », a-t-il dit.

« Nous ne sommes pas dans un bistrot où tout est permis »

Face à la situation conflictuelle, le président du Tribunal est intervenu pour calmer les ardeurs. « Nous sommes dans un Tribunal. Nous ne sommes pas dans un bistrot où tout est permis », a rappelé Ibrahima Sory 2 Tounkara.

Selon le président du tribunal, les propos tenus par l’avocat de la défense ne sont pas offensants. « Discours creux, ce n’est pas un propos offensant. Ça ne veut rien dire. On peut répondre simplement à ça », a-t-il dit, en rappelant à Dadis qu’il ne peut pas dicter les règles du jeu.

Pour Maître Lanciné Sylla, l’un des conseils d’Aboubacar Diakité dit « Toumba », Moussa Dadis Camara comparaît comme un simple accusé, au même titre que ses co-accusés. Pour l’homme de droit, il n’est donc pas question de le traiter différemment et avec faveur, parce qu’il a été ancien président.

par BeninTV