Advertisements

Les députés guinéens viennent d’adopter une loi qui autorise les gendarmes à tirer à vue sur tout obstacle et toute menace imminente. C’est brièvement la quintessence de la loi qui a récemment été adoptée par l’Assemblée nationale en Guinée.

Dans l’exposé en plénière, la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale a expliqué que cette loi visait à protéger les Guinéens contre le terrorisme, les prises d’otages et toutes les situations dans lesquelles plusieurs d’entre eux se retrouveraient en danger.

Advertisements

C’est pour cette raison que cette loi a été votée pour autoriser les gendarmes guinéens à tirer à vue. Et ils ne s’exposeront à aucune poursuite judiciaire.

Pour les juristes, les autorités guinéennes doivent privilégier la promotion des droits humains et des conventions internationales relatives aux droits de l’homme auxquelles la Guinée a souscrit.

Toutefois, les juristes ne cachent pas leurs craintes sur les conséquences d’une telle loi.

Selon la BBC, 113 députés guinéens se sont abstenus de voter cette loi qu’ils jugent dangereuse.

Même au sein de la commission défense et sécurité de l’assemblée nationale, certains députés ont critiqué le document et se sont ouvertement opposés à l’adoption de cette loi.

Les organisations de défense des droits de l’homme craignent que les gendarmes ne se servent de cette loi pour tuer impunément dans le contexte actuel, marqué par la polémique autour d’une nouvelle Constitution et un éventuel 3ème mandat du chef de l’Etat guinéen Alpha Condé.

Par AfrikMag

Advertisements