Advertisements

Au lendemain de la publication des résultats provisoires de la présidentielle du 18 octobre, le FNDC, a annoncé une manifestation ce lundi 26 octobre 2020 pour dit-il demander le ”départ au pouvoir” du  président Alpha Condé déclaré vainqueur de l’élection présidentielle avec près de 60% de suffrages. Une victoire dénoncée par le principal parti de  l’opposition l’UFDG qui souhaite saisi la cour constitutionnelle et appelle ses partisans à défendre leur victoire.

Pour Sékou Koundouno,  responsables des stratégies et de planification du FNDC dira << le FNDC n’accorde aucune valeur aux résultats d’une élection dont nous contestons la base légale et à l’issue de laquelle un candidat illégal aurait été désigné par sa CENI. 

Advertisements

La conséquence de cette phase du coup d’État constitutionnel est la radicalisation de la position du FNDC contre le troisième mandat en Guinée. Dès lors que ce vieillard s’est arrogé un troisième mandat illégal dans le sang, le FNDC a le plein droit de lui rendre la vie impossible. 

Alpha ne peut plus gouverner le pays en déhors des périmètres de son bureau de Sekhoutoureya qu’il occupe illégalement. 

Dès ce lundi 26 octobre, le FNDC reprendra ses actions citoyennes et mettra tout en œuvre pour étouffer ce régime, chasser Alpha Condé et rendre le pouvoir au peuple de Guinée. 

Nous sommes plus forts et plus déterminés que jamais. Alpha Condé va partir.>> a martelé Sékou Koundouno responsable des stratégies et planification du FNDC.

Bruno LAMAH

Advertisements