Pénurie d’essence à N’Zérékoré : la ville plongée dans une crise de carburant.

Depuis ce matin, dans la ville de N’Zérékoré, rare sont des stations  d’essence qui fonctionnent normalement. Le peu qui  servent les usagers sont quasiment inondées de monde. De la station ”Totale”  de Bellevue en passant par celle de Horoya, Onah, Mohomou et Boma, le constat reste le même, les clients avec  leurs  bidons et engins se sont  entourés autours de la station.

Au niveau des marchés noirs le prix d’un  litre d’essence se négocie entre 12  à 15 milles francs guinéens.Selon, les conducteurs de taxi-moto, le prix de l’essence se négocie au marché noir entre 12 à 15 milles francs guinéens.<< Depuis ce matin, on ne voit même pas de l’essence, il y a une crise dans la ville moi j’ai acheté 1 litre d’essence a 15 milles francs guinéens ce qui me pousse aussi a augmenté le prix du transport. Sur le tronçon de 2 000 c’est maintenant 3 à 4000FG à prendre ou à laisser>>, a expliqué Moriba Camara taximètre. Interrogé, un des chefs de Station dément l’information portant sur la crise de carburant dans la ville. << il n’y a pas de crises d’essence ici dans la ville. Les citernes sont en route pour N’Zérékoré. Depuis le 4 janvier, beaucoup d’entre eux ont bougé de Conakry  pour N’Zérékoré, et je penses bien ils pourront être là ce soir ou demain>>, explique t-il.

Abordant dans le même sens, cet autre chef de station nous indique que<< c’est au niveau du dépôt qu’il a un problème. C’est la pompe de l’essence qui est en panne au niveau du système de pompage. Mais j’espère bien que les techniciens qui sont déjà en activité pourrons vite  réparer ça et le service pourrait commencer>>, souligne-t-il.

Malgré nos multiples tentatives de joindre, un des responsables du dépôt pour avoir plus de précisions sur la crise d’essence qui prévaut la ville, sont restées pour le moment sans succès.

À suivre !

Bruno Lamah