Présence présumée de rebelles à Coyah: Le préfet dément et parle plutôt de….

Une scène de panique s’est emparée des populations de certains villages de la localité de Wonkifong dans la préfecture de Coyah située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale guinéenne.

L’acte s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi 25 octobre 2018.
Cette situation fait suite à une rumeur persistante qui faisait état de la présence de présumés rebelles.

Le préfet de Coyah, Ibrahima Barbosa Soumah joint au téléphone par nos confrères de la radio parlementaire, a démenti ces informations. Il parle plutôt de navires chinois qui opéraient illégalement dans les eaux guinéennes.

C’est ainsi que ces engins ont été pourchassés par la sécurité maritime.
Les bateaux au nombre de huit, ont été abandonnés aux larges de Kassonyah préfecture de Coyah.

Interrogé sur cette affaire, le Ministre de la pêche et de l’économie Maritime, Frédéric LOUA a précisé que ces navires opéraient au port artisanal de Dubréka.

Il dit avoir pris récemment une décision interdisant la pêche artisanale aux étrangers. Ces bateaux chinois donc devaient arrêter leurs activités dorénavant exclusivement réservées aux nationaux.

Il a d’ailleurs rappelé que d’autres navires chinois cette fois-ci, industriels ont été abandonnés et ont été sommés de payer les amendes.

Le calme est revenu dans ces localités suite aux sensibilisations menées par le préfet de Coyah.

Bouba Diallo