Advertisements

A moins de 24 heures seulement des élections présidentielles en guinée, dans la capitale de région forestière, nombreux sont les populations qui vivent dans les quartiers réputés être les plus ”violents” à quitter la ville pour aller se réfugier dans les villages.

8 mois après les élections législatives couplées du référendum du 22 mars dernier, les populations de cette ville n’arrivent plus à oublier les atrocités commises pendant cette échéance électorale qui avait fait selon les autorités près de 40 morts, plusieurs bâtiments incendiés dont 5 églises, des blessés et des arrestations.

Advertisements

Depuis le début de la campagne présidentielle dans la ville de NZérékoré, les villages environnants ne se désemplient pas. Ils reçoivent chaque jour les fils venant de la ville de NZérékoré et d’autres villes du pays ainsi que ceux de la côte d’Ivoire. Cette situation ne passe pas indifférent les autorités de la ville. Le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré, Moriba Albert DÉLAMOU a dans un communiqué, invité les populations a resté sur place. Ci-dessous le communiqué.

Advertisements