Projet de loi de finance initiale 2019: Le texte adopté en conseil des Ministres (officiel)

Sous la présidence du Président de la République, le Conseil des ministres a tenu sa session ordinaire le jeudi 18 octobre 2018 avec l’ordre du jour portant entre autres sur le compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel du 16 Octobre dernier axé sur le projet de loi de finance initiale 2019.
Le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana a fait au chef de l’Etat le compte rendu du Conseil interministériel du 16 Octobre 2018 axé sur le projet de loi de finance initiale 2019. Un projet adopté par le Conseil du 9 Octobre dernier et transmis à l’Assemblée Nationale. Dans ce sillage, le Ministre du budget a présenté la stratégie d’exécution du projet de loi des finances 2019. Ismaël Dioubaté a dévoilé les principales mesures destinées à favoriser son exécution correcte: Parmi lesquelles:

• Le relèvement du taux de pression fiscale à 13,5 ou 13,6% du PIB ;
• La clarification à apporter sur la part du financement sur ressources intérieures par rapport à la part du financement extérieur des dépenses d’investissement ;
• L’affectation des 15% des recettes minières au Fonds National de Développement Local à gérer par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC) ;
• La création d’une Agence d’Inclusion Financière avec une dotation de 50 Mds pour la gestion d’un fonds social ;
• La mise en place d’un fonds de garantie pour l’habitat de 15 Mds doté d’un budget de fonctionnement de 5 Mds ;
• Le réajustement des crédits budgétaires de certains ministères et institutions : la Présidence de la République, le Ministère de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’Artisanat, les nouveaux ministères ( comme Hydrocarbures, Investissements Privés et Partenariat Public Privé, la Coopération et de l’Intégration Africaine) ;

Pour le Ministre, cette tendance à l’augmentation de la part des investissements sur ressources propres s’explique par la volonté du Gouvernement de privilégier le financement des projets du PNDES avec la mise en place d’un fonds d’études des projets et la mobilisation effective des contreparties des projets sur financement extérieur des bailleurs de fonds traditionnels des banques chinoises et indiennes.

Aux termes des débats sur la stratégie d’exécution du projet de budget 2019, les observations essentielles se sont focalisées sur l’impérieuse nécessité d’améliorer la mobilisation et la gestion des recettes administratives. Dans ce contexte, le conseil a validé les mesures proposées par le Ministre du budget comme éléments de la stratégie d’exécution du projet de loi des finances 2019.
Avec la cellule de communication du gouvernement