Variole du singe : Des cas détectés dans 8 pays en Afrique dont la Guinée

Cette photo prise en 1997 en République démocratique du Congo montre les mains d'une personne souffrant de la variole du singe. AFP/Brian W.J. Mahy

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) réunira son comité d’urgence, jeudi 23 juin prochain, pour déterminer si l’épidémie de variole du singe représente une urgence de santé publique de portée internationale. Déjà, un total de 1 900 cas confirmés dans 39 pays à travers le monde, dont huit pays d’Afrique.

« Je peux confirmer qu’il y a maintenant un total de 1 900 cas confirmés dans 39 pays à travers le monde, dont huit pays d’Afrique. Des cas de Variole du singe ont déjà été signalés dans le continent », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour l’Afrique, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

« Il a été confirmé 36 cas au Nigeria, 10 en République démocratique du Congo, 8 en République centrafricaine ; 3 chacun au Ghana et au Cameroun et 02 en République du Congo. Le Ghana et le Maroc, qui n’avaient pas enregistré de cas de Variole du singe auparavant, ont maintenant respectivement 05 et 01 cas confirmés et en plus l’Éthiopie, la Guinée, le Libéria, le Mozambique, la Sierra Leone, le Soudan et l’Ouganda, tous les pays sans incidents antérieurs ont également signalé des cas suspects. Ce qui est clairement une situation inhabituelle qui touche de plus en plus de pays », a-t-il ajouté.

L’OMS estime que le nécessaire doit être fait « vite et bien » pour ne donner aucune chance de propagation à cette épidémie. C’est d’ailleurs ce qui, selon le Dr Moeti, explique la volonté des autorités sanitaires mondiales de convoquer un Comité d’urgence sur la variole du singe, jeudi prochain (23 juin), pour évaluer si cette épidémie représente une urgence de santé publique de portée internationale.