Acte de vandalisme à la CAERLE de Gbangana (N’Zérékoré): “c’est des personnes de mauvaise foi”, dit, Luopou Françoise Lamah, présidente de la CEPI.

Peu après  l’officialisation de la deuxième journée du processus d’affichages des listes électorales par la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) accompagnée par la commission électorale communale indépendante (CECI) hier vendredi, 17 janvier 2020 dans les 22 quartiers de la ville. Au quartier Gbangana, des inconnus seraient venus tard la nuit pour  déchirer  les affiches des listes électorales de ce quartier.

la présidente de CEPI NZérékoré, Mme luopou François LAMAH
la présidente de CEPI NZérékoré, Mme luopou François LAMAH

Joint au téléphone, la présidente de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI), Luopou Françoise Lamah dit ne pas être surpris de cet acte mais  rassure tout de même  que  cela ne peut entraver la tenue des élections,  « pas du tout,  pas du tout. C’est ce matin que le superviseur m’a appelé pour me dire que la liste électorale  de Gbangana est déchirée. Ceux qui ont fait  c’est des gens de mauvaise foi. Sinon par exemple  y a des coins où ces listes sont affichées  à  l’air libres pour que l’accessibilité soit facile aux gens.   Mais,  nous ça ne nous surprend pas. On s’attendait à ça.

Nous avons déjà informé les autorités de la ville et la Commission Electorale Nationale et Indépendance (CENI). Tu sais l’importance de cette mission,  c’est de corriger les anomalies  sur les récépissés.

Ceux qui ont des récépissés, s’ils constatent  des anomalies. C’est d’aller dans les CAERLEs pour les corriger. Et l’importance aussi  de la carte d’électeur c’est  d’aller voter. Mais jusqu’à preuve du contraire les cartes d’électeurs ne sont pas des documents administratifs. Y’a eu plus de peur de mal. »

A la question de savoir quelles seraient les conséquences de cet état fait sur la tenue des élections, la présidente rassure. « Y a des gens qui n’ont pas eu leurs récépissés et la liste a été déchiré par des personnes de mauvaise foi, ils n’auront pas la chance de corriger les leurs mais  leurs cartes vont  venir avec ses anomalies. Mais cela ne va pas les empêcher de voter quand même.»

De N’Zérékoré, Bruno Lamah pour guineeplus.net