Crise politique en Guinée :<>, Évêque de N’Zérékoré

Advertisements

À l’image de leurs coreligionnaires du monde, la communauté chrétienne de guinée a célébré le mercredi, 25 décembre, 2019 la naissance de Jésus Christ. A N’Zérékoré, c’est la salle des ordinations de la cathédrale qui a servi cadre à la tenue de cette célébration qui a été présidé par monseigneur Raphaël Balla Guilavogui évêque du diocèse de N’Zérékoré. L’évêque Balla Guilavogui a déploré defaite qu’on enregistre des morts et des dégâts matériels dans les manifestations sociopolitique et il a aussi appelé les fidèles chrétiens à œuvrer pour la paix dans le pays.

C’est de par la situation sociopolitique de la guinée et certains pays africains que monseigneur Raphaël Balla Guilavogui a introduit son homélie devant ses fidèles chrétiens venus des différentes paroisses de la préfecture de Nzérékoré. «Depuis quelque mois, notre pays est confronté à une série de marche. Soit de l’opposition ou de la mouvance présidentielle et malheureusement certaines de ces marches se sorte par des morts et de dégâts matériels de tout ordre. Les uns et les autres cherchent à démontrer par leur mobilisation, ils sont les plus nombreux à être pour ou contre du projet de la nouvelle constitution. »

Advertisements

Cette situation qui ne dit pas son nom, pourrait compromettre, selon l’évêque de Nzérékoré l’avenir des guinéens. « C’est bien dans cette situation sociopolitique qui est la nôtre trouble notre avenir et nous plonge dans l’incertitude. »

Pour l’évêque du diocèse de N’Zérékoré ce qui nous arrive en guinée est la résultante du refus par nos dirigeants d’écouter la parole de dieu. « Nous restons sourds à la voix de Dieu. Voilà pourquoi bien souvent nos dirigeants n’écoutent pas les messages des chefs religieux, des évêques, ou encore d’autres dirigeants religieux surtout quand cela ne les arrangent pas.»

Par ailleurs, monseigneur Raphaël Balla Guilavogui, rassure la population guinéenne que ce qui nous arrive n’est pas une fatalité, car dit-il jésus christ est venu pour nous sortir dedans. « Dieu nous dit que ceux qui nous arrivent en guinée ou en Afrique en général, n’est pas une fatalité ni même d’un hasard. C’est pour cela, qui’il n’a pas hésité à nous envoyer son fils unique Jésus Christ pour nous sauver. »

Il faut noter que 214 fidèles ont reçus des insignes dont 141 médailles et 73 Chapelets.

De N’Zérékoré Bruno Lamah pour guineeplus.net

Advertisements