Drame à Yalenzou (N’Zérékoré): voici les témoignages des autorités locales

Une femme a été grièvement blessée à l’aide d’une machette et son époux, accusé de l’avoir blessée, a été retrouvé mort hier, vendredi 22 novembre 2019, à N’Zérékoré. Le drame s’est produit dans la sous-préfecture de Yalenzou, située à environ 10 kilomètres de la ville de N’Zérékoré. C’est précisément dans la localité de N’Zao que cela s’est passé.
Dalo Israël MamySelon Dalo Israël Mamy, le président du district, il a été informé par un agent communautaire de santé « qu’un citoyen du nom de Cé Wolokéi Mamy a grièvement blessé sa femme Nowai. Il m’a dit de venir vite. C’était à 15 h 59 min. J’ai quitté immédiatement le champ pour le village, et je me suis rendu directement sur les lieux. Effectivement, j’ai trouvé la femme blessée à la maison et j’ai ordonné de l’évacuer urgemment à l’hôpital de N’Zérékoré et aussi j’ai informé les autorités sous-préfectorales de Yalenzou qui se sont rendus sur les lieux.   Après l’évacuation de la dame à l’hôpital régional, on s’est mis à la recherche de Cé Wolokéi Mamy. Et c’est à près de 50 mètres de sa maison que nous avons trouvé son corps sans vie. Il s’est tiré dessus à l’aide d’un pistolet à fabrication locale qui était posé à côté de son corps. On me dit que c’est la maman du défunt qui a été la première à se rendre compte de ce qui s’est passé. Elle venue de l’hôpital où elle travaille, et a trouvé cette situation à la maison. Elle a informé les voisins en pleurant et a disparu du village. Jusque-là on n’a pas de ses nouvelles », a-t-il expliqué.
Le commissaire spécial de la police des frontières de Yalenzou, Oularé Kalle Mory, s’est également rendu sur les lieux du drame. Il dit avoir ouvert une enquête en rapport avec le commissariat central de N’Zérékoré pour en savoir plus sur cette situation. « Quand on est venu, on a trouvé effectivement la dame couchée dans sa chambre, blessée grièvement. On l’a transférée à l’hôpital régional de N’Zérékoré où elle est sous soins intensifs. Alors qu’on menait les enquêtes, les gens sont venus nous informer que Cé Wolokéi Mamy, celui qui a blessé la dame est allé se donner la mort à quelques 50 mètres de son domicile. Pour le moment, nous n’avons pas les renseignements complets sur cette situation. Mais les enquêtes se poursuivent parce que les parents du défunt sont en fuite », a dit l’officier de police.
En attendant que les circonstances du drame ne soient élucidées, la version qui s’est répandue au sein de la population locale est que les époux se sont disputés parce que la femme aurait refusé de se mettre au lit avec son mari. Un refus qui s’expliquerait par le fait qu’elle a subi une intervention chirurgicale qui date il y a deux mois. C’est ce qui aurait choqué Cé Wolokéi, l’amenant à administrer plusieurs coups de machette à son épouse avant de se tirer une balle dans la poitrine. Aux dernières nouvelles, l’état de la dame s’est stabilisé à l’hôpital. Et le défunt âgé d’une trentaine d’années et père de trois enfants a été inhumé ce samedi par les habitants de N’Zao.
Bruno LAMAH