En Guinée, qui ne connait pas qui?

Tout Regroupement d’hommes marche sur le chemin tout en se soumettant à ses ordres. En 1993, suite au hol dup de sa victoire pendant les présidentielles, le Président Alpha CONDE a dit : « Je ne suis pas venu en Guinée pour gouverner les cimetières » suite à la grande colère des RPGistes. Depuis, cette déclaration d’homme sage a été la ligne directrice de conduite des responsables et militant(es)du RPG. Ce parti, avec ses pairs de Siradiou DIALLO, BAH Mamadou, Jean Marie DORE et autres ont organisé des marches mais n’ont jamais cassé un œuf à plus forte raison s’attaquer aux biens publics et privés encore moins aux forces de l’ordre. A l’opposé, il est arrivé un moment, où l’actuelle chef de file de l’opposition a lancé un slogan suicidaire à ses militants en meeting à leur siège : « êtes-vous prêts à mourir ? ». Naïvement la réponse a été OUI. Depuis, les marches dites pacifiques organisées par l’actuelle opposition sont émaillées de décès. Ce n’est pas parce que je suis content de ces décès, mais plutôt montrer qu’ils sont la suite logique de l’appel lancé au suicide.

Guinéens et Guinéennes, Un fait est remarquable dans les rangs des décès. Ils sont tous du même Parti. C’est comme pour dire que les autres structures du

FNDC ne participent pas à la marche ou alors ce sont seulement les éléments d’un même Parti qui sont ciblés par les tueurs parmi 500 à 1000 marcheurs ?

Personnellement, je demande au FNDC de faire la situation claire autour de  l’appartenance politique, syndicale ou autre des tués. D’où viennent-ils ? Quant aux femmes du FNDC qui sont nos mères et sœurs avec tout le respect que je leur dois, elles savent que tous les enfants naissent de la même manière.

Pourquoi alors, elles demandent toujours à faire la lumière autour des différentes tueries faites dans leur camp, sans se préoccuper des agents

(Gendarmes et Policiers) blessés ou tués au cours des marches ? Ne sont-ils pas leurs enfants ? Ou alors sont-ils venus au monde différemment des autres enfants tués ? Quant Monsieur Cellou Dalein DIALLO  déclare que le bilan d’Alpha CONDE est négatif, peut-il faire une déclaration notariée d’ouverture d’audit technique et financier sur le pont de Diélibakoro seulement ?

 

Le Président Alpha CONDE, quand il est venu au pouvoir a dit aux RPgistes : « Il faut pardonner mais ne jamais oublier. » En illustration de cette parole de sagesse, pour montrer que nous avons pardonné mais pas oublié, je donne une statistique des morts, blessés, interpellés et arrêtés du RPG de 1991 à 1998.

 

 

Situation des morts, Blessés, Interpellés et arrêtés dans les rangs du RPG de 1991 à 1998

 

LieuxAnnéesMortsBlessésInterpellés Ou Arrêtés
1Conakry- Kankan199171115
2Kankan-Siguiri-, Dinguiraye199210615
3Faranah, Kissidougou, N’Zérékoré, Kérouané199375420200
4Faranah, Kissidougou, Siguiri, Kouroussa, Kérouané1994171366
5Kankan, N’Zérékoré, Siguiri, Kissidougou, Guéckédou, Kérouané, Kouroussa19953870610
6Conakry199611813
7Beyla-Conakry199725 dont 2 députés
8Kankan, Siguiri, Bagna, Baro19981480758
Totaux1646171682

SOURCE ; Le soleil levant NO 021 du 02/06/2001

 

Au moment où Monsieur Sidya TOURE était Premier Ministre de 1996 à 1999, le nombre de tués, blessés et Interpellés à son temps sur le tableau ci-dessus est respectivement 17, 98 et 763. Qu’elle a été sa réaction ? Peut-il donner lui une leçon de morale sur les tueries ? II se le permet aujourd’hui parce que le

Président Alpha CONDE est tolérant, pacifique et démocrate. Et de surcroît, le

Professeur Alpha CONDE en dépit de toutes ses immunités (Député et Candidat à la présidence) a été arrêté en Décembre 1998 avant la proclamation des résultats quand Sidya était 1er Ministre. Qu’a-t-il dit ? Qu’a-t-il fait ?

Monsieur Sidiya TOURE est limogé de son perchoir de Premier Ministre le 8 Mars 1999. En 2001, Le Professeur Alpha CONDE sort de prison, aussitôt Monsieur Sidya s’empresse de venir lui chercher une amitié hypocrite. Nous avons encore la photo de cette rencontre.

  (A la prochaine fois lecteurs et lectrices)

 El Hadj Sory SANOH

 Préfet de N’Zérékoré

 622 315 139

 664 702 22