Fête de Pâques à N’Zérékoré : ” Comment pouvons nous dire dans le même temps nous dresser les uns contre les autres au point de supprimer les vies humaines…” évêque de N’Zérékoré.

Advertisements

A l’instar de leurs coreligionnaires du monde, la communauté chrétienne de Guinée a commémoré ce dimanche 04 avril 2021 la fête de Pâques qui marque la résurrection de Jésus Christ de Nazareth.

A N’Zérékoré, c’est dans un espace bien ombreux dans l’enceinte de la paroisse cœur immaculé de Marie que la messe a été célébrée en présence des fidèles chrétiens Venus un peu partout de la préfecture.

Advertisements

Monseigneur Raphaël Balla Guilavogui, évêque du diocèse de N’Zérékoré et président du conseil épiscopal de Guinée, a dans son homélie, invité les fidèles au respect des mesures barrières contre les épidémies d’Ebola et la pandémie de covid-19. Il a aussi invité les uns et les autres à un effort commun afin lutter contre les ennemis de la Guinée.

Monseigneur Raphaël Balla Guilavogui, donnant le vrai sens de la fête dira que <<Pâques est la fête ou plutôt l’événement le plus important de la vie chrétienne. C’est à partir de Pâques que tout à commencer. C’est donc Pâques qui a fait que nous sommes là. Que nous sommes des chrétiens>>, a dit en substance.Poursuivant, monseigneur Raphaël Balla Guilavogui, a effort conjugué afin de combattre les ennemis communs( Ebola et covid-19)<< en cette période où nous sommes invités à respecter toutes les mesures barrières pour lutter contre les deux épidémies ou je dirais même les deux pandémies de notre région. Comment pouvons nous dire dans le même temps nous dresser les uns contre les autres au point de supprimer les vies humaines comme cela s’est passé dans notre région, ici et à macenta.

À cause de ces affrontements, des centaines croupissent dans les prisons à tort ou à raison. Mais avec le danger d’être contaminées par l’un des virus, soit par Ebola ou par coronavirus. Pourquoi alors ne pas plutôt nous unis être solidaire pour combattre ensemble les ennemis communs que sont la pandémie, les épidémies, les maladies de toutes sortes, la pauvreté et le sous-développement>>, s’interroge t’il.Pour terminer, l’évêque du diocèse de N’Zérékoré, président du conseil épiscopal de Guinée, a invité les non- chrétiens a se mettre en semble pour chasser les épidémies dans la région. << À vous qui ne partagez notre foi, la foi chrétienne. Je voudrais, reconnaître a chacun de vous et je voudrais inviter chacun d’entre vous à reconnaître a nos frères et soeurs qui ne partagés notre conviction. Nous devons reconnaître en eux des frères et des sœurs à l’humanité, ceux avec qui nous partageons les mêmes questions, les mêmes détresses, les joies d’une société marquée par une grande sauf de justice, une société marquée par un grand défi de bonheurs. De faire de ne pas partager les mêmes réponses nous invite non pas jeter les anathèmes qui nous divisent mais à construire des ponts qui se font dialogues et rencontre qui se font solidarité et partage car nous sommes tous guinéens et donc nous sommes tous frères.

Parce que nous sommes tous soucieux dans avenir meilleur et radieux espérant une Guinée nouvelle, unie et prospère. C’est bien à celà que nous invite la fête de Pâques>>, a souhaité monseigneur Balla Guilavogui.Il faut rappeler que la fête de Pâques célèbre la résurrection du Christ. Elle est l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple.

C’est pourquoi la fête de Pâques, célébrée par une messe solennelle, est le sommet du calendrier liturgique chrétien. La solennité, précédée par la Semaine sainte, dernière partie du carême, commence dans la nuit qui précède le dimanche de Pâques, par la veillée pascale.La résurrection de Jésus scelle la victoire de la vie sur la mort.

Bruno Lamah

Advertisements