Grève des enseignants : ” le SLECG n’a pas de bureau ici” dit le préfet de N’Zérékoré

La menace de grève annoncée par le syndicat Libre des Enseignants chercheurs de guinée(SLECG) ce jeudi 09 janvier 2020, sur toute l’étendue du territoire national suscite de vagues de réactions dans tout le pays. A N’Zérékoré, la structure syndicale représentée dans la région forestière aurait déposé hier son préavis de grève au niveau des autorités préfectorales de la ville. Mais cette structure semble être méconnue par les autorités locales de la ville. Selon le premier responsable de la préfecture de N’Zérékoré, le SLECG n’existe dans sa zone de juridiction.

préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh
préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh

Et menace d’appliquer la loi a ceux qui se passeront comme représentants du SLECG. Elhadj Sory Sanoh, préfet de la ville promet d’organiser un point de presse demain mercredi pour donner les raisons de l’inexistence du SLECG dans sa zone de confort. «Le SLECG n’a pas de bureau ici actuellement, je vous le dis et je vous le répète. C’est les gens qui se sont levés avec une violation flagrante de quelques articles et de leur statut et règlements intérieur que le secrétaire général monsieur Soumah a fait. Donc, demain c’est mercredi, 08 janvier, si le temps me permet, je vais convoquer un point de presse au sujet de ça pour dire tout ce qui trouve autour du SLECG ici.

Le SLECG en tant que organisation syndicale je le reconnais mais il n’y a pas de responsables préfectoraux ici,» a dit le préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh, avant d’ajouter, « les personnes qui vont se lever pour dire, ils vont manifester, ils seront en face de l’autorité. Parce que jusqu’à preuve de contraire, je vais vous le démontrer à ce point de presse, il n’y a pas de responsables du SLECG ici à N’Zérékoré», a-t-il prevenu.

Mais, pour les responsables du SLECG de N’Zérékoré,  la sortie du préfet  est un non événement.

A suivre !

Bruno Lamah pour guineeplus.net