Hausse du prix de pain à N’Zérékoré : le président préfectoral des boulangers recouvre enfin sa liberté.

Advertisements

Interpellé hier vendredi, 02 avril par les services de sécurité, pour la  vente  d’une baguette de pain à 4000 et aussi le  non-respect du poids de la miche de pain, le président du bureau préfectoral des boulangers de N’Zérékoré, M. Mamadou Camara,  a passé la nuit hier dans les locaux du commissariat central et pu  libérer ce matin par  le préfet de N’Zérékoré M. Saa Yola Tolno.

Interrogé au  sortir de sa  détention, le président préfectoral des boulangers, est revenu sur les raisons de sa détention. << C’est hier, j’étais au rond-point, il y a un pick-up qui est venu garer en demandant où se trouve le boulanger? Il a payé un pain gardé avec lui. Je suis venu voir le  pain là. Il me dit qu’ il a payé le pain au marché. Moi, j’ai dit je ne connais rien sur le problème du pain. Où le pain quitte, c’est pas vers les boulangers où j’ai eu ces pains? Il y a des gens qui travaillent dans les quartiers et vendent ceux qu’ils veulent. Mais moi je ne connais pas celui qui a fait ce pain. Il a commencé à écrire que je dois signer. J’ai dit moi je ne signe pas. Après, il me dit que c’est le commissaire qui doit me libérer. Quand on est venu à la police, le commissaire m’a dit que je devais passer la nuit ici, sauf demain matin. Que j’ai pas respecté le poids. Que le pain est petit. J’ai passé la nuit avec eux et c’est ce matin que le préfet est venu me libérer>>, a expliqué M Mamadou Camara.

Advertisements

Pour ce qui est des conditions de sa détention, le président des boulangers dit être bien accueilli et bien entretenu par les agents<< on m’a pas frappé, ni m’insulter. J’ai été bien traité. Seulement je ne sais pas qui a fait ce pain mais comme je suis le président préfectoral de tous les boulangers de N’Zérékoré, c’est pour cela j’ai été arrêté. Alors, prochainement, je vais prendre soin de vérifier tous les pains qui seront au marché. C’est l’engagement que j’ai pris devant les autorités>>, a indiqué le président préfectoral des boulangers de N’Zérékoré.

En attendant la décision des autorités de N’Zérékoré sur le prix de la baguette de pain,  la miche de pain reste toujours vendue à 4000 francs guinéens dans la préfecture.

À suivre !

Bruno  Lamah.

Advertisements