Justice populaire à N’zérékoré

La route de Kéréma près de l'abattoir

Un jeune vient d’être lynché par un groupe de jeune dans le quartier Nakoyakpala dans une confusion près du centre Universitaire.

Le fait s’est produit ce samedi 18 Juin 2016 dans les environs de 18h30 à 19h au carrefour de Nakoyakpala tout près du Centre Universitaire.

Interrogé par notre rédaction, Mr MAXIM un témoin de la scène nous explique les faits.

Selon lui, « c’est un jeune d’adresse inconnu qui a déplacé un conducteur de Taxi-moto pour le déposer dans le village  Samouta derrière Kéréma dans la Sous-préfecture de Bounouma.

Dès qu’ils ont emprunté la route dit-il, juste à coté de l’abattoir situé près d’un marigot non loin de la ville de N’zérékoré, le client s’est jeté sur son taxi-maitre dans l’intension de lui retirer sa moto. Mais dans leur combat, le conducteur de taxi moto s’est échappé dans les mains du malfaiteur et s’est retourné à leur base « la gare des taxis motos » située dans ce rond point de Nakoyakpala en fin d’informer ses camarades de son sort.

Et tout de suite, une chasse contre ce malfrat a été engagée par ce groupe des taxi-maitres motos. Mais le plus paradoxale dans cette affaire est qu’une mauvaise coïncidence a mis fin à la vie d’un innocent qui passait dans la même localité.

Dans son témoignage, notre contact indique qu’un autre jeune innocent loin de la situation est tombé dans la colère des conducteurs de taxis-motos et ils l’ont confondu au malfrat qui a agressé leurs collègues. Sans vérification, ce groupe de jeunes des Taxis-motos ont commencé a bastonné ce dernier jusqu’à le tuer sur place au bord du goudron.

Mais qu’avant de mourir sous ce coup, l’innocent avait avancé son dernier mot en déclarant que « je suis pour tant malade, je partais chercher mon produit à la pharmacie, et je ne suis pas un voleur…. » Fin de citation

Ce n’est qu’après la tuerie de ce jeune innocent et le témoignage des personnes qui le connaissaient, Rajoute notre témoin, que les acteurs de cette violence se sont rendu compte qu’ils avaient raté leurs cibles et que ce jeune n’en n’était pour rien, mais c’était trop tard.

Et jusqu’ici aucune arrestation par les forces de l’ordre et de sécurité contre ces conducteurs de taxi-motos n’est signalée…… »

Nous indique Mr Maxime un proche de ce lieu

Photo et texte par YVES CLAVER/ N’zérékoré pour GUINEEPLUS