Lamine Guirassy à N’Zérékoré : ”je pense que les auditeurs ont compris…”

Advertisements

Le président directeur général du groupe HADAFO Média en tournée à l’intérieur du pays a déposé ses valises dans la soirée du mardi, 13 avril 2021 dans la capitale de la région forestière. Lamine Guirassy accompagné de ses proches collaborateurs, séjourne à l’intérieur du pays au compte d’une prise de contact avec ses travailleurs et aussi documentaire qu’il a entamé depuis 2016 dénommé ”et si c’était ça le bonheur” avec ce qu’il qualifie les vrais gens (le bas-peuple). Selon, le PDG du groupe HADAFO Média, rencontré par notre correspondant, << HADAFO Média, c’est aussi la Guinée profonde. Nous avons 5 radios en région aujourd’hui donc l’objectif pour nous c’était de rencontrer évidemment le personnel du groupe HADAFO Média, et pu les encourager et pour les réexpliquer la vision que nous avons avec la radio et la télévision que nous sommes au service du peuple. Et que dans ce sens, les derniers sondages me réconforte en ce qui concerne nos positions en région. Et pour nous, je pense que c’était une opportunité de rencontrer ces directeurs régionaux, ces journalistes qui travaillent durs en région, ces techniciens pour les montrer un tout petit peu notre volonté de continuer encore le combat avec eux. Parce que pour nous, c’est primordial. Qui dit un média, dit aussi des populations qui nous écoutent ou des écouteurs et téléspectateurs qui nous regardes à la télévision. Donc pour nous, c’était important de faire cette mission qu’on a profité évidemment pour réaliser quelques numéros d’un documentaire que j’ai initié depuis 2016 (Et si c’était ça le bonheur). C’est assez léger. On essaie de rencontrer les gens qui mine de rien du tout sont là à leur manière de faire vivre d’autres communautés. Et c’est ce que nous avons fait depuis qu’on a démarré cette tournée, au fouta en haute Guinée et aujourd’hui nous sommes en forêt. Et en rentrant à Conakry, on va essayer de voir Macenta, Guéckédou, Kissidougou, Faranah ainsi de suite.>>

Parlant de son constat fait sur l’état de nos routes et la vie des vrais gens, Lamine Guirassy dira que << d’abord la dégradation poussée de nos infrastructures routières et d’un autre côté, c’est l’extrême pauvreté aujourd’hui. On peut dire Oui, c’est dû à la crise mondiale mais à dire en 2021 que on a droit à certaines bases que d’autres régions en n’ont pas. Moi c’est ma première fois de venir à Kerouané, Beyla, chaque fois, on me disais d’aller y visiter. Parce que Beyla aussi fait partir de la Guinée. Et il y a un cordon que j’ai découvert en venant, kankan à N’Zérékoré. Donc ces régions là, c’était juste bloffé à voir. On a fait un peu d’effort sur ces routes. Parce que apparemment, c’était plus dégradé que ça. Et je me dis que l’espoir fait vivre. Mais a cette allure là, je penses que on intéressé à l’intérieur du pays. Parce que qui dit une économie qui bouge parle aussi des infrastructures. Mais si on en n’a pas, je pense que on se leur. Et de ce côté les Guinéens aiment ce pays là. Quand je dis les Guinéens aiment ce pays là, se sont les vrais gens, ces cultivateurs et ménagères ménagères que je rencontre. Ces gens là qui ne savent pas qui je suis. Qui veulent juste vivre et quand je vois leur détermination. Cette extrémité à travailler malgré on se met en danger pour faire vivre la famille. Je me dis que ces gens là mérite respect, nos encouragements. Quand je dis nos encouragements, je parle des médias. Nous les médias leur tendre le micro. Parce que je pense que c’est pas donné à tous les jours qu’on puisse passer par là et que ils savent que en parlant à travers nos micros, le message peut-être entendu>>, a dit M. Lamine Guirassy.

Advertisements

Pour une couverture régionale de la radio Espace Forêt qui est ailleurs très écoutée dans la localité. Le PDG, Lamine Guirassy promet ses auditeurs<<je pense que les auditeurs ont compris notre mot d’ordre évidemment c’est la détermination. De ce fait, nous allons tous faire pour encore redoubler d’efforts pour couvrir les zones qui ne sont pas couverts par la radio Espace Forêt. Ça nous allons donner les moyens nécessaires à M. Facely Konaté qui fait de son mieux. L’année prochaine, c’est le développement d’Espace TV région comme on a fait avec la radio. Parce que il y a des distributeurs ici, startimes entre autres qui diffuse localement ici et qui représente les signaux de télévision ici. C’est d’avoir un plateau d’espace ici à la radio Espace Forêt qui produira évidemment des journaux en région spécialement pour la région de N’Zérékoré. Et puis diffuser à 19 heures. Pour nous c’est un challenge, nous allons tenter le coup et on verra ce que ça peut donner. Si N’Zérékoré ça donne un Bon exemple, il n’y a pas de raison qu’on puisse pas avancer>>, a promis le PDG du groupe HADAFO Média.

Bruno Lamah

Advertisements