Non-Respect des mesures barrières contre le coronavirus à Nzérékoré : le maire interpelle’’ Qui conque vous voyez qui ne porte pas, quel que soit son rang social, verbalisez-le’’

  • Bruno Lamah
  • June 10, 2020
  • Comments Off on Non-Respect des mesures barrières contre le coronavirus à Nzérékoré : le maire interpelle’’ Qui conque vous voyez qui ne porte pas, quel que soit son rang social, verbalisez-le’’

La propagation du  covid_19 dans le pays ne semble pas inquiéter les citoyens de N’Zérékoré. Les mesures d’hygiène éditées par l’Agence Nationale de Sécurité Sociale (ANSS) notamment le port obligatoire des masques et le lavage des mains  sont délaissées par les citoyens de la ville. Si au départ, il y  avait un contrôle systématique de la part des services de sécurité, de nos jours cela n’y ait pas.  C’est dans cette optique que, le maire de la commune urbaine a fait une sortie médiatique ce mercredi, 10 juin 2020  pour inviter les citoyens au respect des mesures barrières,  Moriba Albert Délamou a aussi interpelé les services de sécurité à l’applicabilité du décret sur l’Etat d’urgence sanitaire dans le pays. « Population de N’Zérékoré, je suis convaincu et vous êtes convaincu de l’existence de la pandémie de la covid-19 dans le pays. Et il y a eu des mesures barrières qui ont été édictées par les spécialistes. Donc, je vous invite a observé ses mesures barrières. Ça y va de  l’intérêt de tout le monde et aussi au risque de contaminer les autres, parce que on ne meurt pas deux fois. Alors,  acceptons qu’on observe ses mesures barrières notamment le port des bavettes. »

En outre, le premier responsable de la municipalité, déplore l’attitude de ses concitoyens face à la prévention du covid-19 dans la ville. « Quand ç’a commencé, les gens ont respecté à la lettre. Mais voici que les gens commencent  à  délaisser. Les gens ne portent qu’à la présence des services de sécurité et cela n’est pas bon.»

Pour le respect de ses mesures barrières, le maire Moriba Albert Délamou invite les services de sécurité «j’interpelle tous  les services de sécurité, la police et la gendarmerie de reprendre systématique le contrôle des ports des bavettes parce que c’est obligatoire. Qui conque vous voyez qui ne porte pas quel que soit son rang social, verbalisé-le, qu’il paye les 30 000FG et vous le faite payer la bavette sur place. Ça y va de l’intérêt de tout le monde, de tous les Nzerekorekas,  et tous les de guinéens. Parce que on ne veut pas être atteint de coronavirus et on ne veut pas mourir. »

 

De N’Zérékoré, Bruno Lamah pour guineeplus.net