N’Zérékoré : en voulant se débarrasser de sa grossesse, Marie Camara mère de deux enfants perd sa vie!

N'Zérékoré

Une jeune fille d’une vingtaine d’années s’est donné la mort par auto-médication ce dimanche 07 février 2021 dans le quartier Wessoua,  secteur koyapoulou dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Selon nos informations, Marie Camara, c’est son nom, mère de deux enfants et élève d’une école de santé de la place, originaire de la sous-préfecture de Bossou  aurait pris des produits traditionnels pour neutraliser sa grossesse sans succès. Entre-temps,  elle serait partie  dans une clinique privée située à koyapoulou kpama pour chercher des calmements mais  très malheureusement, elle a rendu l’âme dans ladite clinique peu après son admission  et son corps a été transporté dans son village natal pour son inhumation sans que les autorités compétentes y fassent  leur constat.

<< Marie depuis les deux on l’a comprend pas à la maison. Aujourd’hui, elle est partie au marché pour acheter  des produits traditionnels, elle est trop renfermée. Elle se confie à personne mais les gens suptionnaient de son état de grossesse. Maintenant, elle a préparé les produits traditionnels en même temps elle a consommé. Peu après, elle se plaignait de son ventre, elle a décidé d’aller acheter les médicaments dans une clinique à kpama. Quand elle est partie, a expliqué au docteur, celui-ci a vu son état, il l’a demandé si elle a mangé, elle a dit non. Le docteur lui a dit d’aller chercher à manger avant qu’il le donne des produits. Marie est sortie pour aller acheter du manger. Mais en lieu et place du riz, elle a acheté de la bouillie, après elle est revenue à la pharmacie. Un peu de temps, elle a commencé à prendre conscience, directement, le docteur la mis sur le lit et c’est là-bas, elle a commencé à respirer lentement jusqu’à ce que elle rende l’âme>>, a expliqué un proche de la famille.

Pour ce qui est des dispositions prises, << après l’acte de la fille, le docteur est allé informer le Chef de secteur et Celui-ci aurait informé sa hiérarchie. Le Chef de secteur et la famille de la défunte sont venus de la clinique pour constater, après,  on les vu  prendre le corps de Marie pour l’envoyer dans son village natal pour son inhumation à Bossou.>>

La mort de Marie Camara mère de deux enfants originaire de la sous-préfecture de Bossou(Lola) par Suite d’avortement  relance le débat dans la cité  forestière quant à  la réglementation de  l’usage des produits traditionnels et l’interdiction des l’avortement dans le pays qui devient de nos jours un fléau à combattre dans la ville de N’Zérékoré. 


Bruno Lamah