N’Zérékoré : Le Tribunal de Première Instance, en conclave avec les acteurs de la chaine pénale.

Advertisements

Le tribunal de première instance de N’Zérékoré en collaboration avec le PNUD a organisé  jeudi, 19 décembre 2019,  une réunion  de  concertation élargie de son ressort  avec les acteurs de la chaine pénale, de la société civile, les syndicats, la notabilité, les confessions religieuses et  les élus locaux ainsi que  les organismes  de défense de droits de l’Homme  C’est la salle d’audience du tribunal qui a service de cadre à la tenue de cette rencontre qui avait comme objectif  le renforcement de  la capacité des acteurs de la chaine pénale aux procédures judiciaires.

Ils étaient très nombreux  ses officiers de police judiciaire venus des différents commissariats centraux, du centre forestier et de la gendarmerie régionale  de N’Zérékoré à prendre part  à cette rencontre.  C’est le gouverneur de région, Mohamed Ismaël Traoré,  accompagné par le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture  et le  maire de la commune urbaine,   qui a présidé la cérémonie. Après la présentation de la physionomie de la salle, l’honneur est revenu au  procureur de la république près le tribunal de première instance de la ville de planter le décor. « La réunion d’aujourd’hui précède celle du 26 février 2019. Qui avait elle aussi réunie dans cette salle les mêmes personnalités. Cela s’inscrit également dans le programme quotidien du tribunal de première instance de N’Zérékoré qui, dans ce programme voudrait toujours rencontrer les acteurs de la chaine pénale qui n’ont rien d’autre que l’ensemble des  officiers de police judiciaire, et l’ensemble des représentants de la population de N’Zérékoré. Pour la concertation élargie du ressort du TPI, les points inscrits à l’ordre du jour étaient de faire : le compte-rendu des inspections dans les services des OPJ et de la concertation antérieure. La remise officielle des habilitations aux OPJ ; discuter le cas des interférences des autorités locales et administratives dans les procédures judiciaires ; discuter de la relation entre OPJ et sociétés de téléphonie mobile ;  le cas des exécutions des décisions de justice et autre actes judiciaires (difficultés et solutions envisagées) ;  discuter de la relation entre l’hôpital et les actes judiciaires ;  discuter d’ordre domaniales, impliquer la direction régionale de l’habitat ;  la relation avocats-OPJ : le rôle des avocats dans les procédures d’avant jugement, de l’enquête préliminaire jusqu’à l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction.»

Advertisements

Parlant sur le rapport qui existe entre la justice et la population, l’empereur des poursuites judiciaire dira que «  La justice n’est pas là, seulement pour les magistrats, ni les officiers de police judiciaire qui établissent les procès-verbaux en direction de la justice. Y a une grande partie de  la présence effective des populations qui doit  suivre toutes les activités de cette justice. Et c’est à cause d’elle que nous sommes là. Alors travaillons tous pour cette population pour sa paix et  sa sécurité. Nous devons  rencontrer quotidiennement cette population   avec les acteurs pour voir ce qui va et ce qui ne va.»

Prenant la parole le gouverneur de la région  administrative de N’Zérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, a tout d’abord magnifié le bilan de la justice avant d’inviter les OPJ au respect des textes de loi, «  la chance que nous avons à N’Zérékoré, c’est que le tribunal bénéficie d’une très grande confiance de la part des populations de N’Zérékoré et de la part de toutes  la région forestière. Il y a des préfectures en guinée après une décision de justice, c’est des mouvements  de protestation, de contestations qui se font entendre  dans la ville. Mais depuis que le staff judiciaire  qui opère ici à N’Zérékoré existe. Il n’est pas de mes souvenirs, que nous puissions un jour se lever en tant que autorité   venu  intercéder en terme de règlement d’un conflit qui oppose  la population justiciable par rapport au  staff qui travail ici. Alors si  nous sommes présents   parmi vous, c’est de vous dire que le bilan que nous avons  à notre possession à travers les activités que le TPI mène est hautement positif. »

Il faut noter qu’au terme de la réunion,  les participants à tour de rôle ont exprimé leur satisfaction quant à la tenue de cette réunion de concertation et  ils  ont promu tous de vulgariser à la base les connaissances acquises  au cours de la rencontre.

De N’Zérékoré, Bruno Lamah pour guineeplus.net

Advertisements