N’Zérékoré: les Jeunes Leaders offrent des sacs de riz aux parents des prisonniers de Kankan.

Advertisements

La plateforme des Jeunes Leaders de N’Zérékoré, qui, à travers une déclaration avait demandé la libération des 42 détenus de Kankan. Peu après la libération partielle des détenus arrêtés pendant les évènements du 22 mars dernier, les  jeunes leaders ont aussi  lancé un appel de secours aux parents des prisonniers  de Kankan, suite à cet appel, certains  guinéens de intérieures et de l’extérieurs  se sont manifestées, à l’issu de ça une vingtaine de  sacs de riz ont été acheté et  distribué ce dimanche 06 décembre 2020 à ces familles. Au nombre de 42 détenus libérés dont 7 toujours en détention à  la maison centrale de Kankan. Un geste fortement salué par les bénéficiaires.   

Jean pierre Sagno, président de la plateforme des jeunes leaders de N’Zérékoré
Jean pierre Sagno, président de la plateforme des jeunes leaders de N’Zérékoré

Selon, Jean pierre Sagno, président de la plateforme des jeunes leaders de N’Zérékoré.  « Ici nous avions lancé un SOS  afin de venir au secours des parents  des détenus de Kankan. Nous avons non seulement collecté des fonds ici mais on a demandé des assistances. Les personnes donc nous tenons à remercier, il y a  Dan Daniel Lamah, Michel Véra Lamah du Côté de la France et Uen Alvin Ouémou du côté de conakry et tant d’autres personnes que nous tenons à remercier Aujourd’hui nous avons des sacs de riz pour faire les parents  des victimes. Nous savons que le 22 mars passé  il y a eu des évènements  et certaines personnes ont été déportées du côté de Kankan. Ils  sont nos frères, ils sont nos parents pour être solidaire à leurs familles et partager   aussi leur douleur  et leur peine. On a jugé nécessaire de collecter des fonds pour pouvoir assister les différentes familles. On devrait faire ça bien avant les élections mais cela compte-tenue de la conjoncture, les élections,  la pandémie et d’autres réalités. On a jugé nécessaire de reporter après les élections et voilà pourquoi nous faisons ça aujourd’hui»,  dit-il.

Advertisements

De poursuivre, «on avait  prévu de donner aux parents des détenus non seulement 1 sac de riz mais  avec  une enveloppe symbolique. Mais compte-tenu du temps, les activités ne marchent  pas comme avant nous avons jugé nécessaire on n’a pas pu avoir ce que nous devons avoir  pour  donner l’enveloppe avec le sac de riz aux parents des détenus. En ville, nous avons pu avoir sur les 42 détenus 24 c’est pourquoi nous allons donner les 24 sacs  de riz aux parents des victimes et les 18  autres vont recevoir pour eux par orange-money», précise-t-il.

Hélène Loua bénéficiaire, mère d'une des ex-détenus de Kankan
Hélène Loua bénéficiaire, mère d’une des ex-détenus de Kankan

Pour sa part, Hélène Loua bénéficiaire à au nom des bénéficiaires remerciés les donateurs.  «  Je les remercie beaucoup et tous ceux de près ou  de loin  qui ont pensé à nos douleurs en nous faisant ces dons, nous tenons à les remercier car partout où on passait, ils étaient avec nous. Mon enfant a été libéré mais actuellement il est malade.   Je prie Dieu que l’âme du patriarche repose en paix, amen.

C’est au domicile du sage qu’on partait  où on avait fait plus d’une semaine où la pluie nous tombait dessus. On balayait même  sa cour, on l’avait ses habits on faisait tout pour le satisfaire. Pour qu’il  puisse mettre un coup de main, il l’a fait. Je bénis pour nos frères, sœurs, et enfants qui ont fait le geste symbolique qui va nous aider à passer ces moments difficiles.  Que Dieu leur multiple au centuple, amen», souhaite-t-il.

alilou Keita ex-détenu de Kankan
alilou Keita ex-détenu de Kankan

Prenant la parole, Kalilou Keita ex-détenu de Kankan dira, « j’étais en prison à Kankan.  Et libérer la fois dernière, je remercie les donateurs pour ce geste et j’implore  la grâce de  Dieu que ce qui s’est passé le 22 mars ne  se reproduise. 

Que les jeunes prennent le sens de la responsabilité et prennent des dispositions nécessaires pour sauvegarder la paix dans la cité.  Je  ne veux plus que ce qui s’est passé le 22 mars dernier à N’Zérékoré se répète. J’invite les guinéens à l’Unité Nationale,  à la cohésion sociale et à la cohabitation pacifique», a-t-il invité.

Bruno Lamah

Advertisements