N’Zérékoré : un bras de fer engagé entre les autorités locales et les responsables locaux du FNDC ?

Advertisements

La manifestation projetée ce lundi, 13 janvier 2020, par l’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution dans la capitale de la région forestière  pourrait être émaillé de violence. Dans un communiqué diffusé dans la nuit  de ce dimanche 12 janvier 2020 sur les ondes de la radio rurale, les autorités locales à travers le  préfet Sory Sanoh,  demande à la population de vaguer à leur affaire car pour lui « toutes les dispositions sont prises  pour les protéger avec leurs biens », rassure M. Sanoh et   menace d’appliquer la loi aux opposants du changement constitutionnel , «les autorités communales, préfectorales et régionales empêcherons toutes personnes qui voudra troubler l’ordre public à N’Zérékoré conformément à la loi», a-t-il martelé.

Quant au  FNDC, après leur rencontre avec le doyen des sages de la ville hier samedi, 11 janvier qui n’aurait pas porté fruit. Les opposants au changement constitutionnel en guinée ne comptent  pas lâcher prise, tiennent  toujours à manifester ce lundi, 13 janvier 2020 de 8 h à 15h dans la ville de N’Zérékoré.

Advertisements

Il faut rappeler que, lors de la première manifestation du FNDC en juin 2019  qui avait fait un mort, des pillages de boutique et magasin,   de plusieurs blessés et des arrestations, le préfet Sanoh  était encore monté en créneau à la veille  pour dire en tant qu’il est préfet à N’Zérékoré, aucune manifestation du FNDC ne pourrait  se tenir dans sa zone de  juridiction et les résultats,  on connait. C’est après qu’un protocole d’attente a été signé entre ces autorités et les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution. Ce  protocole qui  a permis de ramener la paix dans la ville  n’a duré que 5 mois. Et c’est ces mêmes autorités qui ont pris l’initiative en novembre 2019 d’annuler  cet accord au  profit de la campagne de la nouvelle constitution au domicile du patriarche de la ville.

Quelle stratégie les autorités attendent mettre en place demain pour contrer le FNDC à renoncer à sa manifestation contre le projet de la nouvelle constitution qui pourrait permettre au président alpha condé de briquer un nouveau mandat ?

A suivre !

 De Nzérékoré, Bruno Lamah pour guineeplus.net

Advertisements