NZérékoré : un Dozo surpris en train de ”manger” le sable dans une église

Un jeune d’une vingtaine d’années appelé Sory Camara appartenant à la confrérie des chasseurs traditionnelles(Dozos), connu sous les pratiques occultes dans le quartier Dorota commune urbaine de N’Zérékoré, a été appréhendé dans la journée du samedi dans la cour de l’église protestante évangélique de N’Zérékoré, située dans le quartier Dorota, commune urbaine de N’Zérékoré,  en train de ”manger”  du sable qui est dédié à la reconstruction de ce temple de Dieu souvent victime des actes de pillages et  vendalisme de la part des inconnus. Le dernier en date, le 22 mars 2020 lors des élections législatives couplées du référendum où cet édifice religieux avait été incendié pour la seconde fois. Il a été interpellé avec sa compagne par les services de sécurité.

Selon le pasteur, Mathieu HABA, vice-président du comité préfectoral de l’église protestante évangélique de N’Zérékoré, C’est sur le sable de reconstruction de l’église protestante évangélique de N’Zérékoré que le jeune Dozo,  Sory Camara, a été appréhendé avec sa collaboratrice dans  la cour en train de faire des sacrifices. << c’est dans l’après-midi du samedi, 09 octobre,  entre 14 heures et 15 heures j’étais à domicile. Mes enfants m’ont dit qu’ils vont aller acheter quelques choses dehors. A leur retour, j’ai vu un qui  venait vers moi en courant pour me dire, papa papa, il y a quelqu’un qui est rentrée ici entouré de gris-gris. Et il est en train de manger notre sable. C’est en ce moment, je me suis levée avec le vice président du comité Communal de l’église protestante évangélique de N’Zérékoré nous sommes venus, je me suis approché de lui. Je dis mon ami qui vous a autorisé de rentrer ici ? Il me dit personne!  Secundo, qui vous a autorisé de manger ce sable?  Il me dit personne! Nous avons vu des jeunes de sa communauté envahi la cour pour demander sa libération et cela a voulu créer un incident entre eux et  les jeunes de l’église.  C’est en ce moment, nous avons appelé la gendarmerie, qui est venue mettre main sur lui et l’envoyer pour son audition.>>

Pour M.  Vincent Délamou, vice-président du comité Communal de l’église protestante évangélique de Nzérékoré << bien  avant son  embarquement, l’agent( gendarme) lui a posé la question pour dire, tu as mangé le sable là, est-ce que tu connais le prix, c’est toi qui a mis là-bas ? Il y a beaucoup de sable ailleurs, pourquoi n’as-tu pas mangé ça, c’est le sable de la construction de l’église que tu vas  manger ? Il a demandé pardon. On lui dit, tu as pris deux poignées des deux mains de sables et tu as mangé, et c’était pour la 3eme quantité que tu voulais avaler. Maintenant ce que tu as mis dans ton ventre là,  est-ce que ça va pas te faire mal ? Il dit qu’il va donner ça (sable) au diable. Tout ça là,  ça prouve que, alors il a une religion qui est incompatible de la  nôtre. Et en même temps, on a constaté la rentrée d’une jeune fille qui la compagnait. Elle aussi avait des amulettes au niveau de son cou et sa manière de s’habiller nous a fait comprendre effectivement c’était sa collaboratrice. Alors elle aussi a été embarqué dans le pick-up pour la gendarmerie.   >>

Pour terminer, les responsables de l’église, ont  appelé leur Fidèle  à la prière afin d’implorer la grâce de Dieu.

Bruno LAMAH