Pillages des biens de certains Forestiers à Labé : Cécé loua, appelle la population à la retenue !

La dernière manifestation du FNDC dénommée “désobéissance civile” ou “résistance active et permanente” projetée sur toute l’étendue du territoire national aurait été émaillée par les actes de pillages, de vandalismes, de violences, de dégâts matériels ainsi que des pertes en vies humaines dans plusieurs villes du pays.

À Labé, nombreux sont ceux des ressortissants de la région forestière qui auraient vu leurs biens pillées par des loubards. Après ces actes de vandalismes sur les ressortissants de Guinée forestière à Labé, l’ancien maire de N’Zérékoré, Coordinateur régional de l’UFR, Cécé Loua vient de réagit face aux rumeurs qui circulent partout dans la ville faisant état de casse des biens de la communauté forestière à Labé. Si Cécé Loua confirme, que ces débits de boissons ont été bel et bien attaquée dans cette préfecture, il précise ce pendant que ce n’est pas l’œuvre d’une communauté contre une autre. Pour lui, ce sont des loubards qui se sont livrés à ces actes de vandalismes. Il appelle donc la population forestière à la retenue.

«Population de N’Zérékoré, Chers compatriotes. Des informations venues de Labé et de partout font état de la casse de débits de boissons des parents forestiers dans cette ville. Alors, suite à cette information que nous avons reçue. Nous sommes rentrés en contact avec le député uninominal et le maire de la commune urbaine. Effectivement par endroit y a eu des caches, mais ce n’est ni l’œuvre des vrais ressortissants du Foutah(Labé). Mais ce sont des loubards préparés certainement par nos amis d’en face pour s’attaquer à la communauté forestière au Foutah. Soyons compréhensif. Donc, nous avons pris le devant, on a appelé le maire et le député, ils se sont rendus dans les différentes familles avec le président de la communauté forestière du Foutah. Ils sont en train de gérer cette affaire ensemble. Donc que personne ne dise qu’on va faire une vengeance à N’zérékoré. Je dis non, nous nous attendons très bien avec nos amis du Foutah à Nzérékoré et nous avons un passé en commun donc nous nous ne laisserons pas tomber dans ce jeu facile pour qu’on dise que ça ne va pas entre les peulhs et les Guerzés à N’Zérékoré.»

De N’Zérékoré Bruno Lamah pour guineeplus.net