Vol à N’Zérékoré : un presumé auteur lynché par une foule en colère.

Advertisements

Un présumé voleur non identifié âgé d’une vingtaine d’années a été lynché ce jeudi 04 février 2021 dans le quartier Gonia III secteur 2 dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Selon nos informations, les  présumés voleurs dont un  lynché et l’autre en fuite  qui sont méconnus du ledit quartier auraient été appréhendé par un certain concessionnaire en train de défoncer sa porte. Aux dires des témoins, << c’est après leur interpellation que l’autre a pris la fuite et le dernier  qui a voulu le suivre  a été pris en partie par les citoyens en colère qui l’ont  battu  à mort. Après, dit-il, croyant qu’il est mort, l’ont abandonné sur les lieux.  Peu après, le présumé voleur s’est levé et allé s’assoir non loin des lieux pour y prendre du souffle. Malheureusement pour lui, un autre concessionnaire l’a crié ”oh voleur”. C’est delà, que les jeunes en colère l’ont mis fin à sa vie>>, a expliqué un témoin qui a requis l’anonymat.

M. Marcel Malick Oularé
M. Marcel Malick Oularé

Pour sa part, le substitut du procureur de la république près le tribunal de première instance de N’Zérékoré accompagné des services de sécurité, de l’hôpital s’est rendu sur les lieux pour faire le constat. M. Marcel Malick Oularé, a annoncé que une enquête sera ouverte pour situer les responsabilités. << Nous avons été informés par le maire de la découverte d’un corps dans le quartier Gonia III secteur 2. Aussitôt,  j’ai été désigné par le procureur pour s’y  rendre. Donc pour la circonstance, nous avons réquisitionné les services de l’hôpital, de la police pour se  rendre sur les lieux afin de pouvoir constater l’état sur lequel se trouve le corps. Surtout ressorti si il s’agit d’une mort violente, si la responsabilité est imputable à qui que ce soit. Et une enquête soit ouverte afin que les auteurs soient retrouvés. Alors, quand nous sommes venus sur le terrain j’ai été voir le Chef de secteur pour pouvoir receuilli les premières informations en tant autorité locale. L’hôpital a déjà examiné le corps, la police également a fait son constat et que les enquêtes vont être ouvertes pour situer les responsabilités. Parce que a vu d’œil, tout porte à croire que ce monsieur a été lynché. Mais malheureusement, il n’a pas été identifié parce que toutes les personnes que nous avons rencontré nous ait fait comprendre que il n’ai pas reconnu dans cette localité>>, a indiqué le substitut du procureur de la République près le TPI de N’Zérékoré.

Advertisements

Pour terminer, M. Marcel Malick Oularé a invité la population de N’Zérékoré à faire confiance à la justice et à prendre part aux différentes audiences afin d’en fini avec ce fléau qui gangrène la cité forestière.<< Il faut que les citoyens  abandonnent cette pratique de lynchage. C’est extrêmement grave. La justice est là, la loi est là. Et pour ceux qui ne connaissent pas le fonctionnement de la justice. C’est pas interdit, la salle d’audience est là, elle est ouverte à qui veut suivre ces d’audiences. c’est très bien que les gens viennent suivre comment la justice fonctionne. C’est extrêmement important que de rester dans son petit trou et puis imaginer les choses voilà et voilà encore. Les citoyens dès qu’on  dit  tel a fait déjà la justice, tel est passé par là. Il ne cherche plus comment la personne a quitté là-bas. Est-ce que la personne a purgé sa peine après la peine, il s’est retrouvé dehors. Ça c’est tout à fait normal>>, a souhaité M. Oularé dans un ton ferme.

Il faut noter que Ce fléau prend de l’ampleur aujourd’hui  dans la préfecture de N’Zérékoré. le dernier cas se révèle le lynchage d’un présumé voleur de moto dans la sous-préfecture de Bounouma situé à 16 km du chef lieu de  la préfecture de N’Zérékoré.

Bruno Lamah 

Advertisements