NBA : Joël Embiid, objectif MVP

Joël Embiid a encore frappé un grand coup sur la planète basket-ball dans la nuit de mercredi à jeudi face à Brooklyn. Face à la franchise des Nets, le pivot camerounais a offert la victoire à Philadelphie, qui avait un bilan égal à celui de son adversaire du soir, avec une prestation XXL : 39 points, 13 rebonds en 33 minutes seulement.

Difficile d’arrêter Joël Embiid cette saison ! Enfin épargné par les blessures, ou du moins gêné par les pépins physiques, le pivot de Philadelphie réalise bel et bien une saison de MVP ! Du haut de ses 27 ans, le natif de Yaoundé a franchi un nouveau cap dans sa vie de basketteur. Inarrêtable, puissant, physique, inspiré, il mène les 76ers en haut de la conférence Est avec un superbe bilan de 38 victoires pour 17 défaites seulement. Et forcément, le débat concernant le titre de MVP est alimenté jour après jour puisque le trophée de meilleur joueur de la saison prend évidemment en compte le bilan de la franchise.

Depuis fin décembre et le début de la saison, Embiid tourne à plus de 29 points de moyenne et 11 rebonds par match. Des statistiques tout simplement impressionnantes. Mais le pivot le sait, il est obligé de frapper fort lors de grosses affiches pour pouvoir être un candidat crédible au trophée de MVP. Ainsi, il a profité de la nuit de mercredi à jeudi pour régler des comptes et envoyer un message à la Ligue. Face à Brooklyn, deuxième de la conférence Est avec le même bilan que Philly à l’entre-deux, Embiid a planté 39 points et gratté 13 rebonds en l’espace de 33 minutes seulement. Certes, les Nets étaient diminués : Aldridge, Griffin, Durant et Harden absents, mais le Camerounais a fait un travail colossal dans la raquette, en faisant vivre un cauchemar à DeAndre Jordan. Cette rencontre est à l’image de sa saison, où il semble impossible à stopper grâce à sa domination absolue dans la raquette. Il devrait d’ailleurs retrouver Brooklyn, l’un des plus gros favoris au titre de champion NBA dans les paris de basketball, en play-off pour les finales de conférence dans quelques mois.

Si Stephen Curry est en feu ces derniers temps et va sans doute gagner des voix dans la course au titre de joueur de la saison, Embiid reste en concurrence avec James Harden, écarté ces derniers matchs en raison d’un problème aux ischion-jambiers, et Nikola Jokic, l’autre pivot dominant de la Ligue. Toutefois, le Serbe aura forcément un moins bon bilan avec les Nuggets, une chose importante à prendre en compte.

Mais le Sixers sait qu’il ne doit pas baisser le pied et a déjà commencé sa campagne électorale pour remporter ce trophée, qu’il n’a jamais encore soulevé. Ainsi, après le match de titan face aux Nets, Embiid s’est offert une déclaration forte devant la presse : « En ce qui concerne le MVP, je ne vais pas me jeter des fleurs, mais j’ai été dominant toute la saison. Quand je reçois le ballon, soit je subis une faute, soit je marque. Ou quand je décide de ne pas prendre le tir, je prends ce que la défense me donne. Donc j’ai le sentiment que je suis bien placé dans la course. Le trophée est à moi. » Arrogant mais objectif sur sa saison, Embiid tourne à une moyenne de 13,1 lancers francs par match et pourrait battre un record de 60 ans détenu par Wilt Chamberlain (12,6 lancers francs de moyenne sur une saison). Et si le Camerounais remporte le trophée de MVP, il aura d’autres ambitions tout aussi grosses pour les play-offs. En effet, alors que les Sixers ont de grandes chances d’obtenir la première place de la conférence Est, une finale de conférence sera l’objectif minimum avec, pourquoi pas, une finale NBA à disputer !