Advertisements

ÉCLAIRAGE – Jamais un président américain n’avait ainsi attaqué l’un des piliers de la démocratie américaine : le vote et le droit pour chaque citoyen de savoir que son vote sera compté.

Le président américain semble avoir du mal à lâcher son poste. Alors que tout indique désormais, même si elle se fait attendre, une victoire certaine du démocrate Joe Biden, Donald Trump continue de crier à la fraude, plus que jamais seul contre tous. 

Advertisements

“Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection”, a-t-il lancé depuis la salle de presse de la Maison Blanche  dans une tirade souvent confuse, truffée d’approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours. 

Donald Trump semble donc prêt à tout pour s’accrocher au pouvoir. Jamais un président n’a ainsi attaqué un pilier de la démocratie américaine : le vote et le droit pour chaque citoyen de savoir que son vote sera compté. Donald Trump a le droit de contester les fraudes. Il y a des procédures de prévu, il peut donc aller en justice, mais avec des preuves.

Pour l’instant la campagne Trump n’a pas présenté d’éléments solides. Et les juges locaux qui ont été saisis ont rejeté les requêtes. Mais le président ne dénonce pas seulement des fraudes, il dit aussi que le système est corrompu parce que les votes par correspondance sont frauduleux. 

Confusion sur le vote par correspondance

D’une part, c’est un mensonge car c’est légal depuis plus de 150 ans, mais en plus c’est absurde. Car il les dénonce en Georgie, où Joe Biden vient de le rattraper, mais pas dans l’Arizona, où il espère rejoindre Biden. Tout cela n’a aucun sens. 

C’est pour ça que ses conseillers le voyant fulminer devant la télévision ont essayé toute la journée de jeudi de le dissuader de prendre la parole. Quelques élus républicains dénoncent des propos dangereux qui sapent les fondements de la Nation américaine. 

D’autres lui apportent son soutien du bout des lèvres, sous la pression du clan Trump, et notamment de son fils Don. Jr qui écrit dans un tweet : “La meilleure chose pour l’avenir de l’Amérique, c’est que Donald Trump aille à la guerre totale pour cette élection”. Selon CBS, Donald Trump n’envisage pas de reconnaître sa défaite, même si la victoire de Biden est annoncée. 



Par RTL

Advertisements