Advertisements

Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour suivre au jour le jour la campagne américaine. Ce mardi nous nous penchons sur les groupes d’électeurs ciblés par Joe Biden et Donald Trump, le vote des chrétiens et la juge Amy Coney Barrett.

Des femmes et des vieux

A chacun sa cible. Alors que Donald Trump tente de convaincre les femmes de banlieue de voter pour lui de façon assez peu subtile (« les femmes de banlieue, s’il vous plaît aimez-moi »), Joe Biden lui, essaie de séduire les personnes âgées. Celles-ci semblent moins apprécier Donald Trump, dans les derniers sondages.

Advertisements

En cause ? Sa gestion de l’épidémie de coronavirus qui a fait plus de 215.000 morts aux Etats-Unis (nation la plus endeuillée au monde par le virus) et dont les victimes sont souvent âgées. Sans compter que le président américain ne cesse de qualifier Joe Biden, 77 ans, de « sénile » et d’« endormi ». Pas de quoi remporter le prix du plus grand fan des papys et mamies.

Du côté des femmes, Joe Biden est largement en tête dans les sondages (plus de 18 points d’avance sur son rival), forçant Donald Trump a jouer le tout pour le tout dans ses meetings. En 2016, contrairement à ce que lui prédisaient les chiffres, les femmes avaient majoritairement voté pour lui. Prudence, donc.

Dieu leur a donné la foi (en Biden)

C’est le nouveau super PAC (Comité d’action politique) du moment : Not our Faith (« Pas notre foi »). Des chrétiens républicains et démocrates ont créé un groupe d’intérêts afin de faire campagne contre Donald Trump, en ciblant particulièrement les évangéliques blancs et les catholiques, qui avaient contribué à la victoire du président américain en 2016.

Le super PAC compte bientôt lancer des spots de campagne dans lesquels ils accusent Donald Trump de s’être servi des chrétiens pour être élu, de façon hypocrite, selon eux. « Monsieur le président, l’époque où vous vous serviez de notre foi pour arriver à vos fins est révolue », lance le clip.

De son côté, Joe Biden met de plus en plus l’accent sur sa foi catholique dans ses spots de campagne, pour séduire à la fois les électeurs blancs du Midwest et les Latino-américains. Deux bémols pourtant. Sa position en faveur de l’avortement – que condamne l’Eglise catholique – peut-elle lui être fatale ? Pas si l’on en croit les sondages qui estiment que la majorité des catholiques américains sont d’accord avec lui sur ce sujet.

En revanche, les attaques répétées des démocrates sur les convictions religieuses de la nouvelle juge à la Cour suprême Amy Coney Barrett, pourraient lui être reprochées. D’autant que les républicains et Donald Trump s’efforcent de présenter les « bleus » (démocrates) comme anti-catholiques. Joe Biden deviendra-t-il le second président catholique des Etats-Unis, après John F. Kennedy ?

Suspense à la Cour suprême

Pas de réponse. La juge conservatrice nommée à la Cour suprême par Donald Trump n’a pas voulu s’engager à se récuser si les résultats de l’élection présidentielle américaine étaient contestés devant la plus haute juridiction. Malgré les questions répétées des démocrates lors des auditions de confirmation devant le Sénat, la magistrate a botté en touche.

On se souvient qu’en 2000, alors que le candidat démocrate Al Gore avait contesté les résultats de la présidentielle en Floride, la Cour suprême avait dû trancher. Aujourd’hui, et avec la nouvelle juge Barrett, la plus haute cour de justice américaine compte six juges conservateurs, dont trois nommés par… Donald Trump en personne. Rappelons que Donald Trump a refusé à plusieurs reprises de s’engager à accepter les résultats du scrutin du 3 novembre… L’audition devant le Sénat d’Amy Coney Barrett doit se poursuivre ce mercredi.

Par 20Minutes

Advertisements