Advertisements

Le commandement de la police de l’État d’Ogun a découvert une église sous laquelle des parties humaines auraient été enterrées.

Les parties auraient été enterrées à l’entrée de l’église et à d’autres endroits dans les locaux.

Advertisements

Le commissaire à la police, Ahmed Ilyasu, a fait savoir ce mercredi après que des policiers ont pris d’assaut l’église pour arrêter le pasteur de l’église.

L’église, les Chérubins et les Séraphins sont situés à Itedo Isinmi le long de la route Egan, dans la région Iyana Iyesi d’Ota, dans le gouvernement local d’Ado-Odo / Ota.

Ilyasu, en défilant un prophète de l’église de 77 ans, Samuel Babatunde, aux côtés d’autres suspects, a déclaré aux journalistes que la découverte a suivi l’arrestation, samedi, d’un suspect de kidnappeur en série, Jeremiah Adeola.

Le patron de la police a révélé que M. Adeola (32) était spécialisé dans l’enlèvement d’enfants pour transmission ultérieure au prophète et avait déjà avoué.

Il a déclaré qu’un autre herboriste, Haruna Afolabi (43), était parmi les suspects.

“Le plancher de l’église a été creusé comme décrit par le premier suspect, et les parties soupçonnées fortement d’être des parties humaines ont été creusées à partir de là”, a déclaré le commissaire.

Ilyasu a déclaré que le commandement de la police mènerait une enquête médico-légale afin de déterminer plus de détails.

Le clerc arrêté, en parlant avec des journalistes, a nié l’allégation portée contre lui en disant qu’il avait enterré un cochon à l’intérieur de l’église contrairement aux allégations selon lesquelles des parties humaines étaient utilisées.

Il a dit qu’il utilisait les parties du porc pour attirer la bonne fortune à son église.

Il a dit qu’il a rencontré l’autre suspect, Adeola dans une montagne de prière à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, mais n’a jamais eu de relations rituelles avec lui, affirmant qu’il (Adeola) était mentalement dérangé.

Lieu fondamental des parties humaines enterrées
Lieu fondamental des parties humaines enterrées

Cependant, contrairement à la revendication du clerc, M. Adeola a insisté sur le fait que le clerc était un client et lui a récemment payé N50 000 chacun pour les deux enfants qu’il lui a fournis.
Il a également déclaré qu’un Olaniyi, en général, l’a présenté aux affaires d’enlèvement en 2013 à Ibadan.