Beyla : Greve de Faim des Femmes de la Sous-préfecture de Nionsomoridou
Advertisements

Les femmes de Nionsomoridou  demandent la libération immédiate  de leurs  enfants détenus dans la prison civile de Kankan.

Depuis  ce matin  mardi 24 janvier 2017 les femmes de la sous- préfecture de NIONSOMORIDOU situé à 25km de la préfecture de Beyla  poursuivent leur grève de faim  assissent  dans la cours du gouvernorat de  la région de  N’zérékoré  depuis hier  l’objectif selon elles demandent aux autorités administratives de N’zérékoré  la libération immédiate de leurs enfants condamnés par le procureur général  de Kankan M. Williams FERNADEZ.

Advertisements

Beyla : Greve de Faim des Femmes de la Sous-préfecture de Nionsomoridou

Depuis l’année passé la population de la sous-préfecture de nionsomoridou  ont demandés  le départ de leur président de CR monsieur Karamoko Donzo  qui est à la tête de la commune  depuis 40 selon notre source trouvée sur place. C’est suite à leur préoccupation à l’époque  le préfet de N’zérékoré  a envoyée  une délégation à la tête le gouverneur de n’zérékoré  Lancinè Condé pour calmer le jeux d’où ils ont mis en place une nouvelle équipe  de transition composé que des  nouveaux membres du bureau RPG ARC-EN CIEL ce qui n’a pu aux anciens membres  ou ya  eu confrontation entre les deux parties bilan deux morts des deux  (2) cotés cinquante deux (52) personnes arrêtés six (6) personnes condamnés à morts tous issus des anciens membres de ce même parti RPG  ARC-EN CIEL.  C’est hier mardi 24 janvier un mandat d’arrêt a été lancé contre le vieux sage du village Ayouba  Souaré par le procureur  général de Kankan chose impossible  immédiatement les femmes de cette sous-préfecture se sont mobilisées à se rendre à la région administrative de N’zérékoré d’où elles se trouvent présentement dans la cours du gouvernorat au moment que nous mettions cette   information en ligne pour demander la libération des autres détenus et la justice sur la mort d’un détenus et non à une nouvelle arrestation Pour le moment  aucune décision n’est prise par les autorités   de la région N’zérékoré  selon la porte parole de ces femmes elles irons j’jusqu’au bout de leur revendication

A affaire à suivre

 

(+224) 621073040/623380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré