Advertisements

Des violences perpétrées sur la personne de David Solié citoyen de  Kabieta, Professeur de Chimie en service à Boola dans la Préfecture de Beyla sans motif ni aucune forme de procédure.

À la suite d’un malentendu dans la famille Solié monsieur le Maire en complicité avec le Sous-Préfet de Womey, s’en est saisi.

Au lieu de rapprocher les parties en conflit pour un dénouement heureux du différend, il en a aggravé par la violation des droits de l’homme, par des coups et blessures volontaires qu’il a administrés sur sa victime David Solié qui est actuellement sous traitement à l’hôpital.

Advertisements

Monsieur le Maire de Womey est un habitué des faits. De sorte que sa victime qui devrait participer à la surveillance des Examens de fin d’année scolaire n’a pas pu. Monsieur le Maire de Womey en Nyanga Vice Haba, puisqu’il s’agit de lui avait déjà programmé l’élimination physique de sa victime par voie de tortures la nuit qui a précédé.


L’intervention des sieurs Nyakoye Mathias Haba, professeur à Womey, le Doyen Joseph Lama et le Pasteur de l’église Baptiste qui se sont investis pour obtenir difficilement la libération de Mr David Solié sous engagement suivi de menaces.

A noter par ailleurs qu’avant, monsieur David Solié à cause de son domaine agricole sis dans le village Kabieta avait fait l’objet de menaces de mort de la part du nommé Zowokpala qui tenait à l’évincer pour des fins de cérémonies rituelles. Que cette affaire avait été réglée à Kabieta.

Ensuite, il convient de préciser que la présente dénonciation est faite pour informer les autorités Guinéennes pour toutes fins utiles que de droit pour des mesures urgentes soit entreprises pour éviter que monsieur le Maire de Womey, le nommé Nyanga Vice Haba continue à faire des victimes pour limiter ses dégâts.

C’est pour quoi, la présente dénonciation est faite en attendant de saisir notre Avocat pour la procédure qui sied.

Le tout pour lui préciser que l’engagement pris par David Solié au prix de sa vie et liberté est également dénoncé par celui-ci et de le considérer comme rétracté, n’avoir jamais existé, nul et de nul effet.  À suivre…