Advertisements

Les cas d’assassinat ont pris  de l’empileur ces dernières années dans la région forestière, plus précisément  dans la commune urbaine de N’zérékoré. C’est le cas d’un jeune âgé d’une trentaine d’années qui a été assassiné, dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 Mars 2017.L’acte s’est produit au quartier Sokoura 1, près de la station de la radio liberté FM.

Interrogé sur la situation, monsieur Moussa SOUMORO, grand père de la victime explique les circonstances: « C’est mon petit-fils du nom de Abdoulaye SOUMAORO, commerçant qui a été tué dans la nuit par un groupe de quatre personnes. Ces jeunes hommes étaient venus à la recherche de notre fille Fanta SOUMAORO pour qu’ils sortent ensemble. Quand ils sont arrivés, deux sont venus appeler la fille qui était assise dans la boutique avec son grand frère Abdoulaye SOUMAORO. Les deux autres sont restés dans le couloir. Dès que le grand frère s’est opposé, il leur a dit de respecter au moins la famille et que la petite ne devait pas sortir, cela a suscité la colère du petit ami de la fille. Ainsi ils se sont jetés sur le grand frère. Après quelques minutes de bagarre, quand ils ont su qu’ils ne pouvaient pas le battre, ils ont demandé à leurs collègues une paire de ciseaux pour poignarder le jeune Abdoulaye SOUMAORO, victime de cet assassinat. C’est de là qu’ils ont réussi à lui donner un coup de pair de ciseaux. Après cet acte la petite Fanta s’est rendue à la maison, pour informer son papa. Les jeunes ayant voulu fuir, ont été arrêtés par la foule qui était déjà venue sur les lieux ».

Advertisements

Après être poignardé, le jeune Abdoulaye a été conduit directement à l’hôpital régional de N’zérékoré où il a rendu l’âme sous l’effet d’une hémorragie.

Selon le vice-président du quartier de Sokora 1, monsieur Amadou SOUMAORO, une délégation composée du gouverneur de la région, du préfet et du maire de la commune urbaine s’est rendue dans le domicile de la victime pour présenter les condoléances. Cette délégation a remis une enveloppe d’une somme d’un million de nos francs et a ensuite sensibilisé la jeunesse pour garder du calme.  La délégation a ensuite demander que les prières pour le repos de l’âme de la victime se tiennent hors du quartier Sokora 1 enfin d’éviter la colère des jeunes du quartier. Pour cela c’est la mosquée Molfatintin au quartier GBOYEBA, qui a été choisie pour cette prière a rajouté monsieur Amadou SOUMAORO.

En attendant pour des fins d’enquêtes, les présumés assassins sont dans les mains de la gendarmerie.