Advertisements

A l’instar des autres villes  de la guinée, la région   forestière  traverse   une crise infernale  du carburant  depuis le mercredi 1er février 2017  la crise se fait sentir dans la capitale forestière aujourd’hui  tous les districts sont affectés au lieu de huit (8) mille francs guinéen à la pompe le prix a chuté au marché noir.

La pénurie du carburant est devenue une véritable casse tête  des populations surtout les usagers des engins, au lieu de huit(8) mille francs guinéen par litre à la pompe  le prix à chuté de onze mille (11.000) à douze (12.000) mille francs guinéen au marché noir. Les stations en charge de ravitailler la population en carburant sont fermés conséquences la circulation est paralysée les frais de taxi moto ont augmentés.   Les plus touchés de cette crise d’essence sont ceux qui vivent dans les zones rurales  si le prix est de onze mille (11.000) à douze (12.000) mille francs guinéen au marché noir dans la grande ville N’zérékoré,  quant à ces zones  rurales  c’est du calvaire joignant un habitant de la sous-préfecture de Bignamou situé à 80km de N’zérékoré  affirme «  nous achetons un litre d’essence à  quinze  mille(15.000)  de nos franc ». De l’autre coté de la capitale Conakry on apprend que le bateau a accosté a bord d’une quantité importante de carburant  dont la capitale sera ravitaillé dans la journée de ce vendre et pour l’intérieur du pays sera la semaine prochaine

Advertisements

(+224) 621073040/623380023

Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré.