Advertisements

Dans la commune urbaine de N’zérékoré, plus précisément au quartier TILEPOULOU, l’association des femmes volontaires de TILEPOULOU s’est  mobilisée volontairement  ce samedi 01 Avril 2017 à assainir l’alentour de la résidence du préfet de N’zérékoré.

C’est dans la matinée de ce samedi que 352 femmes venues du quartier TILEPOULOU se sont rendues volontairement à la résidence de monsieur le  préfet, pour  nettoyer  le long de sa cour, a constaté sur place la rédaction de guinéeplus.net.

Advertisements

Interrogé, monsieur MANIMOU Nèma, secrétaire administratif de cette association des femmes nous explique non seulement le motif de leur engagement volontaire mais aussi les difficultés que ces femmes rencontrent  souvent pendant leurs activités d’assainissement : «  nous nous sommes engagés volontairement ce matin pour venir assainir l’alentour de la cour de la résidence de notre préfet parce qu’il est la première autorité de la préfecture de N’zérékoré. Mais depuis que ces femmes- là sont venues, nous n’avons pas encore vu monsieur le préfet parce que tout simplement nous l’avons pas informé avant notre arrivée. Depuis que nous sommes ici, on n’a même pas bu d’abord de l’eau ni mangé et généralement nous travaillons dans des conditions très difficiles. Nous travaillons sans protèges,  sans râteaux, en un mot nous avons vraiment une insuffisance de nos moyens. Au  départ ces femmes étaient au nombre de 552 personnes, mais aujourd’hui compte tenue des conditions très difficiles le nombre est diminué et il n’ya que 352 femmes actives qui acceptent  travailler volontairement ».

Quant à madame THEA Henriette, présidente des femmes du quartier de TILEPOULOU, les conditions dans lesquelles travaillent ces femmes sont très défavorables. « Pour  cela nous demandons à toutes les personnes de bonne volonté de nous venir en aide pour que nous ayons plus de courage de travailler tous les jours. Depuis 2 ans nous sommes dans ce volontariat pour nettoyer non seulement notre quartier TILEPOULOU mais aussi les lieux publics. Mais comme vous même vous voyez ces femmes travaillent sans les moyens suffisants, il nous faut des appuis pour que ces femmes soient encouragées ».

A signaler que ces femmes travaillent chaque samedi il y a deux ans de cela, malgré ces conditions difficiles du travail.

N’zérékoré, Blanchard Haba pour guineeplus.net

Email: habablanchard@gmail.com

Tel:62480752657082394/66130554