Advertisements

La ville de N’zérékoré fut violentée dans la nuit du jeudi 16 février 2017 causant des dégâts matériels importants, l’Ecole Normale d’Instituteur (ENI) n’a pas été épargnée ou le toit des bâtiments de certains formateurs ont été décoiffés  et des objets  emportés par le vent.

C’est aux environs de dix neuf heure (19) qu’une grande pluie accompagnée d’un vent violent s’est abattus à N’zérékoré causant des dégâts matériels importants, l’école normale des instituteurs et le grand quartier populaire Nokoyakpala ont été le cible du vent, les victimes de cet intempérie sont aujourd’hui dans une situation lamentable surtout les formateurs de l’ENI sont généralement des cadres mutés qui n’ont pas d’autres lieux à transférer,  pour une solution immédiate le Directeur de l’ENI monsieur Doré Alphonse a contacté le lendemain du drame les autorités Administratives de N’zérékoré à savoir le gouverneur de la ville, le président de la délégation spéciale de la commune, le Directeur régional de l’enseignement technique et formation professionnelle à venir faire le constat  quant à ceux- ci ont promis de remonter l’information à qui de droit mais aucune mesure d’accompagnement n’est encore envisagées. Il faut retenir que  sur onze familles du  même alignement  six (6) familles  sont victimes et sont logés chez leurs collègues les bagages sont à la salle polyvalente de l’ENI, selon monsieur Pépé Jérôme Tohonan formateur en science et technologie lui et sa famille ont été épargnés.

Nous y reviendrons

(+224) 621073040/623380023
Sangbalamou Jean Pierre pour guineeplus.net depuis N’zérékoré.

Advertisements