Constat des policiers
Advertisements

La scène s’est produite ce vendredi 11 Mars 2016 dans les environs de 7h20mn au quartier Gbagana situé entre le centre Universitaire et le marché d’huile rouge à scierie.

Interrogé par notre rédaction, Mr Diallo un cohabitant boutiquier nous donne ses explications liées aux faits.

Advertisements

Selon lui, « qu’il est sorti de sa boutique pour faire son ablutions au bord de la route comme d’habitude.

Et que dit-il cela a coïncidé à cet accident de circulation qui a donné la mort à Mr Paul Haba qui revenait à moto vers le centre-ville. Dans sa version, notre contact précise que la demoiselle Monique contre laquelle Mr Paul a fait l’accident est une apprentie couturière et qu’elle voulait traverser la route dans l’intention d’aller ouvrir l’atelier avant l’arrivée de leur maîtresse.

C’est dans cet angle où elle a été percutée par le motard Mr Paul. Que mais c’est parce que le motard était à un excès de vitesse non contrôlé sinon il serait peut être gravement blessé que de perdre sa vie sur le coup… »

Nous indique Mr Diallo dans sa boutique placée en face du lieu d’accident.

Après la version du 1er témoin, le jeune frère de la victime nous dit ceci: que son grand frère Mr Paul était âgé de 45 ans père de (3) enfants et un employé de la société FORET FORTE.

Qu’à ce jour vendredi 11 Mars, son grand frère est sorti pour aller déposer ses enfants à l’école avant de se rendre à son lieu de service. C’est à son retour qu’il a fait cet accident qui a mis fin à sa vie, mais la fille contre laquelle il s’est heurté a été sauvée sans aucune trace grave sur son corps… Nous a- t-il expliqué à la maison mortuaire.

Pour terminer, il faut rappeler que la conduite des motos à l’intérieur du pays facilite le déplacement rapide des habitants mais aussi causse assez de mortalité au sein des populations qui s’y trouvent.

Photo et texte par YVES CLAVER/ N’zérékoré pour GUINEEPLUS.